En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 160.52 PTS
-0.15 %
5 168.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 093.58
-0.17 %
DAX PTS
11 309.21
+0.09 %
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.16 %
1.134
+0.28 %

Opérations escargots des auto-écoles contre "l'ubérisation" du permis

| AFP | 131 | Aucun vote sur cette news
Des auto-écoles sont stationnées à Bordeaux, le 11 février 2019, dans le cadre d'une opération escargot pour protester contre l'
Des auto-écoles sont stationnées à Bordeaux, le 11 février 2019, dans le cadre d'une opération escargot pour protester contre l'"ubérisation" du permis de conduire ( GEORGES GOBET / AFP )

Les auto-écoles ont débuté lundi matin leurs opérations escargots en région parisienne pour protester contre une "ubérisation" du permis de conduire, menacé selon elles par un rapport parlementaire qui pourrait favoriser les plateformes en ligne.

A Paris, "une centaine" de voitures-écoles se sont réunies à partir de 6H30 porte d'Auteuil, selon Patrice Bessone, président du CNPA-Education routière, syndicat majoritaire parmi les 10.000 auto-écoles (40.000 salariés).

D'autres rassemblements sont prévus porte de Vincennes, de Clignancourt et d'Orléans et les différents cortèges doivent s'élancer vers 8H30 pour une opération escargot sur le périphérique parisien, qui ralliera la place d'Italie.

Des manifestations similaires sont également prévues dans d'autres villes (Bordeaux, Marseille, Nice...).

Les trois organisations de la profession (CNPA, Unidec, Unic) sont vent debout contre le rapport de la députée du Gard (LREM) Françoise Dumas, remis au Premier ministre vendredi et qui n'a pas encore été rendu public. Elles s'étaient déjà alarmées en novembre des déclarations d'Emmanuel Macron annonçant une "baisse drastique" du coût du permis.

Les syndicats redoutent une "ubérisation" de leur métier avec un agrément qui deviendrait national et abandonnerait l'obligation d'avoir un local. De quoi favoriser les plateformes en ligne, qui emploient des moniteurs auto-entrepreneurs.

"On veut nous imposer un système hors-sol", a expliqué à l'AFP M. Bessone, qui craint "une baisse de la qualité du permis et un plus grand nombre d'accidentés et de morts sur la route".

Avec cette réforme, "il y aura aussi moins de proximité avec les moniteurs et moins de maillage territorial", a-t-il ajouté. "Pour les jeunes dans les villages dont le permis est le passeport vers l'emploi, ça va devenir compliqué."

Les auto-écoles craignent également une généralisation des inscriptions à l'examen par l'élève lui-même, en candidat libre.

"Ce ne sera pas forcément moins cher", selon M. Bessonne. "Si l'élève s'inscrit quand il le souhaite avec une plateforme en ligne et qu'il rate son examen, il va devoir reprendre des heures."

Pour financer un "permis à zéro euro", il propose "d'affecter la recette des radars au permis de conduire".

Les syndicats suggèrent également d'autres pistes pour faire baisser le prix -1.800 euros en moyenne selon l'UFC-Que Choisir en 2016- du papier rose: une baisse de la TVA, le développement de cours collectifs et des simulateurs de conduite, une meilleure orientation vers les dispositifs d'aide (compte personnel de formation, permis à un euro...).

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Le patrimoine immobilier de Selectirente est constitué de 344 murs de commerces d'une valeur de 233 ME...

Publié le 19/02/2019

  RÉSULTATS 2018 EN PROGRESSION   Paris, 19 février 2019       RÉSULTATS FINANCIERS 2018[1] SUPÉRIEURS AUX OBJECTIFS Chiffre d'affaires : 4,1…

Publié le 19/02/2019

Le produit net des opérations se chiffre à environ 21 ME, ce qui porte la valeur de la coentreprise Proseat à 8,5 fois l'Ebitda moyen (2016-2018)...

Publié le 19/02/2019

Cette acquisition permet au groupe français de devenir un des leaders de ce marché aux USA...

Publié le 19/02/2019

Paris, le 19 février 2019, 19h00   Chiffre d'affaires T4 2018 Priorité au retour à la rentabilité sur le nouveau périmètre     …