5 390.46 PTS
+0.20 %
5 383.50
+0.18 %
SBF 120 PTS
4 288.02
+0.14 %
DAX PTS
13 059.84
+0.39 %
Dowjones PTS
23 557.99
+0.14 %
6 409.29
+0.36 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Oeufs contaminés: un nouvel insecticide recherché dans les élevages français

| AFP | 463 | Aucun vote sur cette news
Après le fipronil, des traces d'un deuxième insecticide interdit dans les élevages de volailles, l'amitraze, sont aujourd'hui recherchées dans les oeufs français, car il a été utilisé dans
Après le fipronil, des traces d'un deuxième insecticide interdit dans les élevages de volailles, l'amitraze, sont aujourd'hui recherchées dans les oeufs français, car il a été utilisé dans "quelques élevages" français de poules pondeuses ( JOHN THYS / AFP/Archives )

Après le fipronil, des traces d'un deuxième insecticide interdit dans les élevages de volailles, l'amitraze, sont aujourd'hui recherchées dans les oeufs français car il a été utilisé dans "un peu moins d'une dizaine d'élevages" de poules pondeuses, a indiqué vendredi le ministère de l'Agriculture.

Alors que le gouvernement néerlandais a révélé mercredi qu'un deuxième insecticide "modérément toxique" avait été utilisé par Chickfriend, le prestataire de services incriminé dans l'affaire du fipronil, le ministère a appris que cette nouvelle substance incriminée avait été utilisée en France.

"Au-delà du fipronil, on a souhaité faire le point sur l'ensemble des traitements anti-parasitaires pour lutter contre le pou rouge de la volaille pratiqués dans les élevages français. C'est à l'occasion de la remontée de ces enquêtes, qui doivent s'achever fin août, que nous avons eu l'information dans deux départements, de l'utilisation de l'amitraze dans un peu moins d'une dizaine d'élevages", a expliqué Loïc Evain, directeur général adjoint de l'Alimentation, lors d'un point-presse au ministère.

M. Evain n'a pas souhaité dans l'immédiat donner les départements concernés.

"Une recherche de résidus de cette substance dans les œufs des élevages concernés est en cours", a indiqué le ministère, qui a demandé à l'Anses (Agence de sécurité sanitaire) "d'évaluer le risque sanitaire éventuel que présenterait la présence de tels résidus dans les œufs".

M. Evain a toutefois précisé que l'amitraze n'avait pas été utilisé directement sur les volailles, mais "comme désinfectant lors de la période du vide sanitaire", entre le départ d'animaux en fin de production et l'arrivée d'autres animaux. Il n'était pas en mesure dans l'immédiat de donner la taille de ces élevages.

Conséquence de cette découverte, "une réunion de concertation avec l'ensemble de la filière avicole" et également les vétérinaires, doit se tenir mercredi à Paris.

Recherche de résidus d'amitraze dans les oeufs
Recherche de résidus d'amitraze dans les oeufs ( Cecilia SANCHEZ / AFP )

Dans le même temps, à Bruxelles, la Commission a convoqué un comité d'experts au sujet de cette crise des oeufs frelatés.

Contrairement au fipronil, dont l'usage est interdit dans les productions animales, l'amitraze est autorisé comme médicament vétérinaire pour le traitement antiparasitaire des ruminants, porcs et abeilles.

- Interdit pour les volailles -

En revanche, "il n'a pas d'autorisation de mise sur le marché pour la filière volailles, que ce soit en traitement sur les animaux ou pour la désinfection des bâtiments d'élevage vides car aucun dossier de demande n'a été déposé auprès de la Commission européenne", précise le ministère.

Cette molécule "est interdite parce qu'elle n'est pas autorisée, elle n'est pas interdite parce qu'elle est dangereuse", a insisté M. Evain.

L'ONG Foodwatch a dénoncé dans un communiqué des "informations au compte-gouttes", affirmant que la Belgique avait alerté la France sur ce deuxième produit dès juillet. Le ministère avait indiqué mercredi n'avoir pas été alerté par les instances européennes.

Concernant l'usage frauduleux de fipronil, 32 produits font désormais l'objet d'un retrait du marché en raison d'une concentration supérieure à la limite autorisée.

A ce jour, "plus de 520 auto-contrôles ont été effectués par les entreprises françaises, essentiellement par la quinzaine d'entre elles les plus concernées par le risque de contamination par du fipronil", indique le ministère, qui rappelle que "34 auto-contrôles se sont révélés positifs, entraînant le retrait de la vente des denrées contaminées".

"Parallèlement, les contrôles officiels se poursuivent dans les centres de conditionnement, les établissements de transformation et chez les grossistes français identifiés comme destinataires d'oeufs ou d'ovoproduits contaminés en provenance de Belgique et des Pays-Bas", poursuit le ministère.

Par ailleurs, à la demande de la direction générale de l'Alimentation et de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 750 prélèvements d'oeufs ou d'ovoproduits seront réalisés dans les prochaines semaines.

Ces prélèvements seront effectués dans des points de vente mais également dans les entreprises ayant reçu des produits suspects. Les résultats seront mis à la disposition du public.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 SAINT-ETIENNE 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 24/11/2017

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C a progressé de 100 en octobre par rapport à septembre en France, à 5 616 000 personnes, a annoncé le Ministère du travail. Il a…

Publié le 24/11/2017

  ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Européenne au capital de 19 991 141 euros Siège social : 2 rue de Bassano - 75116 PARIS RCS PARIS 735 620 205 - SIRET 735 620 205 00121…

Publié le 24/11/2017

Fouad Chéhady est nommé responsable de la Transformation et de l’Excellence opérationnelle, membre du comité exécutif de Natixis. Il est rattaché à Laurent Mignon, Directeur général de…

Publié le 24/11/2017

Saint-Gobain a acquis 90% des actions d'Isoroc Pologne ainsi que la marque Isoroc en Europe. Saint-Gobain détient déjà la société Isoroc Russie et la marque correspondante depuis 2016. Isoroc…

CONTENUS SPONSORISÉS