5 386.91 PTS
-0.23 %
5 390.0
-0.18 %
SBF 120 PTS
4 297.21
-0.17 %
DAX PTS
13 112.35
-0.10 %
Dowjones PTS
24 636.10
+0.21 %
6 407.50
+0.20 %
Nikkei PTS
22 694.45
-0.28 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Obama à Paris : déjeuner avec Macron et climat au menu de ses discussions

| AFP | 205 | Aucun vote sur cette news
Avant de rencontrer Macron pui Hollande, Barack Obama a donné une conférence devant les
Avant de rencontrer Macron pui Hollande, Barack Obama a donné une conférence devant les "Napoléons", à Paris loe 2 décembre 2017 ( Martin BUREAU / AFP )

L'ancien président américain Barack Obama a rencontré samedi Emmanuel Macron, qu'il avait soutenu dans la course à l'Elysée, et réaffirmé avec François Hollande l'importance de l'accord de Paris sur le climat.

Emmanuel Macron, qui avait emprunté au style de Barack Obama durant sa campagne, a reçu l'ancien locataire de la Maison Blanche à l'Elysée pour un "déjeuner privé". Rien n'a filré de cette rencontre.

L'ancien président démocrate lui avait officiellement apporté son soutien dans une vidéo diffusée le 4 mai, à trois jours du second tour de la présidentielle entre le jeune centriste et la candidate d'extrême droite Marine Le Pen.

Barack Obama s'est aussi entretenu un peu moins d'une heure dans son hôtel avec son ancien homologue à l'Elysée François Hollande.

"Heureux de retrouver , nous avons échangé sur les grands enjeux de la planète et en particulier au sujet du climat. Nous avons confiance dans la mise en œuvre de l’accord de Paris", a twitté François Hollande.

Barack Obama avait déploré la décision début juin de son successeur Donald Trump de sortir de l'accord de Paris sur le climat, signé en décembre 2015 par 195 pays pour limiter la hausse du réchauffement climatique.

"Ce serait mieux que les Etats-Unis sous Donald Trump ne se désengagent pas de l'accord de Paris, mais l'accord conclu crée un tel mouvement qu'il est irréversible", a-t-on fait valoir dans l'entourage de François Hollande.

Comme vendredi en Inde, Barack Obama a déploré devant un parterre d'acteurs économiques français "l'absence temporaire de leadership" des États-Unis dans la lutte contre le réchauffement climatique.

"Mais nous sommes en ligne avec l'objectif grâce aux actions menées au niveau local", a-t-il souligné devant les "Napoleons", réseau d'acteurs de l'industie des communications, en référence aux États américains qui vont continuer à prendre des mesures pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Barack Obama et François Hollande ont également échangé sur leurs fondations respectives, dont les priorités pour "l'engagement et la jeunesse ont beaucoup d'analogies, même si elles n'ont pas les mêmes moyens ni le même déploiement à l'international", selon l'entourage de l'ancien chef de l'Etat français.

Leurs équipes vont "regarder comment il est possible de rapprocher" les deux fondations, par un éventuel partenariat, a-t-on ajouté.

Dans la matinée, l'ancien président américain avait déjà évoqué la lutte contre le dérèglement climatique lors d'une rencontre avec la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo.

"C'est un plaisir de rencontrer une nouvelle fois , à l'occasion de sa venue à . Défenseur du , il a toujours cru dans l'action des Maires et je l'en remercie", a twitté la maire de la capitale après l'entretien, photo à l'appui.

Ils ont convenu que le C40, le réseau international de maires que préside Anne Hidalgo, et la Obama Foundation "tisseront des liens sur ce sujet essentiel", a-t-elle ajouté.

Il y a deux ans, Barack Obama, alors en fonction, s'était recueilli en pleine nuit devant la salle de spectacles du Bataclan quinze jours après les attentats de novembre 2015, aux côtés de François Hollande et Anne Hidalgo, à la veille de la COP21.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

      Raison sociale de l'émetteur : NATIXIS - SA au capital de 5 019 776 380,80 euros Immatriculée sous le n° B 542 044 524 RCS Paris Siège…

Publié le 14/12/2017

GTT monte de 0,6% ce jeudi à 48,20 euros, alors que la société et le groupe d'ingénierie navale coréen DSEC ont signé un accord de licence et...

Publié le 14/12/2017

Visibilité dégradée à court terme

Publié le 14/12/2017

La majorité des A321neo de Delta seront livrés par l'Airbus U.S. Manufacturing Facility de Mobile, Alabama et équipés de moteurs PW1100G-JM Geared Turbofan (GTF) de Pratt & Whitney...

CONTENUS SPONSORISÉS