En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
+0.24 %
5 445.00
+0.67 %
SBF 120 PTS
4 340.58
+0.16 %
DAX PTS
12 661.54
+0.80 %
Dowjones PTS
25 123.33
+0.24 %
7 406.78
+0.66 %
Nikkei PTS
22 697.36
+0.44 %

Washington et Pékin intensifient les pressions sur Pyongyang

| AFP | 440 | Aucun vote sur cette news
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à Manille lors d'un forum régional de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) à Manille, aux Philippines, le 6 août 2017
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à Manille lors d'un forum régional de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) à Manille, aux Philippines, le 6 août 2017 ( TED ALJIBE / AFP )

Washington et Pékin ont renouvelé dimanche à Manille les pressions sur la Corée du Nord pour qu'elle renonce à ses ambitions nucléaires après un durcissement sensible des sanctions de l'ONU qui pourrait coûter à Pyongyang un milliard de dollars annuels.

Au lendemain de l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'un texte visant à réduire d'un tiers les revenus des exportations de Pyongyang, les ministres des Affaires étrangères des principales puissances parties prenantes à la crise étaient présents à Manille en amont d'un forum régional de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean).

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson s'est dit encouragé par le vote. Mais des responsables américains ont prévenu que Washington voulait surveiller de près la Chine, principal allié et partenaire commercial de Pyongyang, afin de faire en sorte que les sanctions soient respectées.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré dans la capitale philippine son homologue nord-coréen Ri Hong-Yo et appelé Pyongyang à cesser ses essais nucléaires et balistiques.

La nouvelle résolution va "aider la Corée du Nord à prendre une décision bonne et intelligente", a déclaré le ministre chinois à la presse, selon la traduction de ses propos.

M. Ri a pour l'instant évité les journalistes. Mais dans un éditorial au ton incendiaire traditionnel des médias nord-coréens, publié avant le vote de l'ONU, le journal du parti unique au pouvoir a mis en garde contre toute agression américaine.

"Le jour où les Etats-Unis oseront agacer notre pays avec une trique nucléaire et des sanctions, le continent américain sera projeté dans une mer de feu inimaginable", assure le journal.

M. Tillerson doit s'entretenir dimanche avec M. Wang et le russe Sergueï Lavrov, dans le but de renforcer encore l'isolement diplomatique de la Corée du Nord et de réduire les risques de conflits.

"C'est un bon résultat", a déclaré M. Tillerson au sujet du vote, avant de se réunir avec son homologue sud-coréenne Kang Kyung-Wha.

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU votent une résolution prévoyant de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, le 5 août 2017 à New York
Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU votent une résolution prévoyant de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, le 5 août 2017 à New York ( EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / AFP )

Une haute responsable du département d'Etat, Susan Thornton, a souligné que Washington serait "attentif" sur l'application des sanctions, rappelant qu'après de précédentes résolutions, la Chine avait pu "relâcher la pression".

Nouvelle riposte aux ambitions nucléaires nord-coréennes, c'est à l'unanimité que le Conseil de sécurité a adopté samedi ce texte qui représente un certain succès pour les Etats-Unis.

- Charbon et crustacés -

Washington a su convaincre ses partenaires chinois et russe de renforcer la pression internationale contre un pays accusé d'être une "menace mondiale".

Si la résolution est respectée, Pyongyang sera privé d'un milliard de dollars de recettes annuelles.

Les nouvelles sanctions visent en particulier à empêcher les exportations nord-coréennes de charbon, de fer, de minerai de fer, de plomb, de minerai de plomb, de poissons et de crustacés. Dans leur globalité, les exportations nord-coréennes rapportent au pays chaque année trois milliards de dollars.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un fin 2011, la Corée du Nord avance à grand pas en vue de réaliser son objectif de porter le feu nucléaire sur le continent américain.

Le jeune dirigeant a supervisé trois essais nucléaires et une flopée de tirs de missiles. Le dernier texte de l'ONU a pour objectif de contraindre Pyongyang à la négociation après deux tirs de missiles balistiques intercontinentaux en juillet qui mettent à sa portée une partie du continent américain.

La gravité de la crise a été soulignée par H.R. McMaster, conseiller à la Sécurité nationale du président américain Donald Trump. Celui-ci a déclaré à la chaîne américaine MSNBC que le président américain étudiait des plans en vue d'une éventuelle "guerre préventive".

"Il a dit qu'il n'allait pas tolérer que la Corée du Nord puisse menacer les Etats-Unis", a-t-il déclaré.

Washington veut aussi s'assurer de l'engagement de Moscou à appliquer l'embargo en dépit de la très mauvaise passe que traversent leurs relations bilatérales.

Le forum annuel de l'Asean proprement dit réunit à partir de lundi dans la capitale philippine les chefs de la diplomatie de 26 pays et de l'Union européenne pour évoquer les questions de sécurité en Asie-Pacifique.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Les partenaires créent 100 emplois...

Publié le 17/07/2018

Ubisoft a publié un chiffre d'affaires de 400 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018-2019. Dans le détail, le « net bookings » s’établit à 381,5 millions d’euros sur la…

Publié le 17/07/2018

Publication le 17 juillet 2018, 19h30 CET Information réglementée - information privilégiée EVS Broadcast Equipment S.A.: Euronext Bruxelles (EVS.BR), Bloomberg (EVS BB),…

Publié le 17/07/2018

Ubisoft confirme ses objectifs pour l'exercice 2018-2019

Publié le 17/07/2018

Dynamique commerciale portée par l'Asie-Pacifique et l'Amérique du Nord