5 359.76 PTS
-0.50 %
5 383.0
-0.06 %
SBF 120 PTS
4 294.63
-0.01 %
DAX PTS
13 106.03
-0.13 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Natation: Metella assure en séries du 100 m papillon

| AFP | 128 | Aucun vote sur cette news
Mehdy Metella dans sa série du 100 m papillon à Budapest, le 28 juillet 2017
Mehdy Metella dans sa série du 100 m papillon à Budapest, le 28 juillet 2017 ( Martin BUREAU / AFP )

Mehdy Metella a assuré en séries du 100 m papillon aux Championnats du monde de natation, vendredi à Budapest, au lendemain de sa médaille de bronze sur 100 m.

Metella (25 ans) a réussi le septième temps des séries en 51 sec 46.

"C'est très satisfaisant pour la suite. Je suis parti très relâché", a commenté le sprinter marseillais.

"Pourquoi pas un record de France (51.24, ndlr) ce soir" en demi-finales, a-t-il lancé.

Le meilleur chrono des séries a été signé par la nouvelle bombe du sprint américain, Caeleb Dressel, sacré la veille sur 100 m (47.17). L'Américain de 20 ans a réalisé un temps supersonique: 50 sec 08, soit plus d'une seconde d'avance sur le deuxième nageur le plus rapide vendredi matin, l'Italien Piero Codia (51.09).

Et ce, après avoir nagé le deuxième meilleur temps des séries du 50 m libre (21.61), un dixième derrière le Brésilien Bruno Fratus (21.51).

Béryl Gastaldello et Mélanie Hénique se sont elles qualifiées pour les demi-finales du 50 m papillon dominées en 25 sec 25 par l'inévitable Suédoise Sarah Sjöström, détentrice du record du monde de la spécialité (24.43).

Gastaldello a réalisé le septième temps des séries (25.79), juste devant Hénique (25.81) et en profite pour déposséder cette dernière du record de France (25.84).

"C'est bien pour Béryl mais je ne me laisserai pas faire cet après-midi (en demi-finales)", a déclaré Hénique.

"C'était une belle course, ce que j'avais en tête. Je pense que je peux aller plus vite, mais que les autres filles aussi. Je vais rester concentrée, croire jusqu'au bout à une finale, je pense que c'est possible", a-t-elle ajouté.

Si Hénique faisait à cette occasion son entrée en lice dans la capitale hongroise, Gastaldello, qui n'a pas souhaité commenter sa performance, plongeait elle pour la troisième fois après avoir été éliminée dès les séries du 100 m papillon et du 100 m dos.

Privée de son rêve de sextuplé par l'Italienne Federica Pellegrini en finale du 200 m mercredi, l'Américaine Katie Ledecky s'est rapprochée à une course du quintuplé, et d'une quatorzième couronne mondiale au total, en dominant les séries du 800 m (8:20.24).

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Les banques centrales sont de nouveau sur le devant de la scène, mais cette fois-ci pour de simples confirmations attendues par les...

Publié le 12/12/2017

Réaction à la forte hausse des intérimaires en novembre...

Publié le 12/12/2017

Boeing, tout en annonçant une hausse de 20% de son dividende trimestriel à 1,71 dollar par action, a fait savoir qu'il allait étendre son programme de rachat d'actions de 14 à 18 milliards de…

Publié le 12/12/2017

Calme plat sur le dossier Compagnie des Alpes après la publication des comptes annuels de la société...

Publié le 12/12/2017

Atos a proposé de racheter Gemalto à 46 euros. La SSII cherche l'appui du conseil d'administration...

CONTENUS SPONSORISÉS