En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.25 PTS
-0.37 %
5 382.50
-0.25 %
SBF 120 PTS
4 303.60
-0.39 %
DAX PTS
12 548.57
-0.10 %
Dowjones PTS
25 057.23
-0.00 %
7 358.37
+0.11 %
1.169
-0.24 %

Natation: Lacourt, clap de fin en or

| AFP | 440 | Aucun vote sur cette news
Le Français Camille Lacourt en or sur le podium du 50 m dos aux Mondiaux, le 30 juillet 2017 à Budapest
Le Français Camille Lacourt en or sur le podium du 50 m dos aux Mondiaux, le 30 juillet 2017 à Budapest ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

Camille Lacourt s'est offert la sortie dorée dont il rêvait en remportant le cinquième titre mondial de sa carrière, son troisième d'affilée sur 50 m dos, dimanche à Budapest.

A 32 ans, Lacourt referme de la plus belle des manières une carrière qui avait décollé ici-même, il y a sept ans. Quand son triplé européen (50 m dos, 100 m dos, 4x100 m 4 nages), mais aussi ses yeux bleu piscine, sa crinière blonde et son sourire charmeur, l'avaient propulsé sous la lumière des projecteurs.

"Penser que c'est fini, que c'est la dernière Marseillaise, c'est beaucoup de plaisir et énormément d'émotions", a reconnu Lacourt, une fois descendu du podium les yeux brillants.

"Je suis ravi de finir ma carrière sur la plus haute marche du podium mondial", a-t-il ajouté.

Depuis 2010, sa notoriété a largement dépassé l'univers des bassins et sa silhouette longiligne (2 m) s'est régulièrement affichée jusqu'en Une des magazines people.

Ca n'a pas empêché le beau gosse de la natation française de s'en construire un des plus beaux palmarès: cinq titres de champion du monde (50 m dos en 2013, 2015, 2017, 100 m dos en 2011, 4x100 m 4 nages en 2013), plus deux médailles d'argent (50 m dos en 2011, 100 m dos en 2015) et une de bronze (4x100 m 4 nages en 2015), et cinq titres de champion d'Europe (50 m dos et 100 m dos en 2016, outre les trois de 2010).

- 'Un jeu' -

Le Français Camille Lacourt exulte après avoir remporté le titre mondial du 50 m dos, le 30 juillet 2017 à Budapest
Le Français Camille Lacourt exulte après avoir remporté le titre mondial du 50 m dos, le 30 juillet 2017 à Budapest ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

Une seule ligne manque à son CV: une médaille olympique. Les deux expériences qu'il a connues, en 2012 et en 2016, se sont à chaque fois soldées par des déceptions: quatrième à Londres, cinquième à Rio.

Pour sa dernière sélection, Lacourt avait été désigné capitaine par les autres nageurs de l'équipe de France. Ca n'a pas changé sa nature.

"Ce n'est pas pour ça que je vais être moins déconneur, c'est comme ça que j'ai réussi. Au plus profond de moi-même, je pense que la natation, c'est un jeu, déclarait-il en début de semaine. Je vais essayer de m'amuser et de me régaler."

Dimanche, pour la dernière fois, Lacourt a joué, et il a gagné. En 24 sec 35, devant le Japonais Junya Koga (24.51) et l'Américain Matt Grevers (24.56). Son habituel compagnon en finale, Jérémy Stravius, avec lequel il a partagé l'or mondial en 2011, termine au pied du podium pour cinq centièmes (25.61).

"Ce qui l'excitait, c'est de savoir que ce n'était pas une victoire facile, que le Japonais (Koga) serait vraiment un défi jusqu'au bout", a expliqué son entraîneur Julien Jacquier.

- Pari osé -

Le pari de Lacourt était osé: sa dernière saison de nageur, il l'a partagé entre entraînement, un peu, et reconversion à multiples facettes, surtout, de l'ouverture d'un bar à cocktails à Paris, en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés, à des apparitions dans l'émission Fort Boyard, en passant par des séminaires en entreprise.

"Il finit sur le toit du monde, je ne pensais pas que ça me toucherait autant", a avoué Jacquier.

"On s'est pris dans les bras, on a sauté un peu partout", a-t-il raconté.

Avec cette médaille d'or au dernier jour de compétition, Lacourt redore à l'occasion le bilan de l'équipe de France, qui ne comptait jusque-là que le bronze de Mehdy Metella sur 100 m.

"Pour l'instant je suis encore sportif, j'ai envie de faire une belle course, je me retournerai sur tout ce que j'ai fait dimanche prochain", disait Lacourt il y a une semaine, à peine arrivé dans la ville de ses premiers exploits. L'heure est venue.

Il peut déjà être sûr que sa dernière longueur en or est loin d'être passée inaperçue. "57 textos, 74 sur Facebook, 20 sur Instagram, 99 sur WhatsApp": un peu plus d'une heure après sa course, son téléphone débordait de messages en tous genres.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

La construction de la centrale a été annoncée au mois de février 2018...

Publié le 23/07/2018

La centrale nucléaire espagnole d'Ascó est opérée par ANAV, Asociación Nuclear Asco-Vandellos. Elle est composée de deux réacteurs à eau pressurisée...

Publié le 23/07/2018

Paris, 23 juillet 2018, 19h       AB Science annonce que l'IDMC a recommandé la poursuite de l'étude de phase 2/3 du masitinib dans le cancer colorectal métastatique…

Publié le 23/07/2018

Malgré un premier semestre contrasté...

Publié le 23/07/2018

Le mnémonique devient ALHRG