En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 787.42 PTS
+0.70 %
4 784.0
+0.64 %
SBF 120 PTS
3 797.72
+0.56 %
DAX PTS
10 810.41
+0.65 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.00 %
1.140
+0.29 %

Les éditions P.O.L perdent de leur créateur Paul Otchakovsky-Laurens

| AFP | 939 | Aucun vote sur cette news
Paul Otchakovsky-Laurens, fondateur de la maison d'édition P.O.L à Paris, le 10 septembre 2001
Paul Otchakovsky-Laurens, fondateur de la maison d'édition P.O.L à Paris, le 10 septembre 2001 ( Eric Feferberg / AFP/Archives )

P.O.L vient de perdre son fondateur et la littérature hexagonale un de ses plus grands découvreurs de talents, de Marie Darrieussecq à Emmanuel Carrère: Paul Otchakovsky-Laurens est mort à 73 ans, mardi à Marie-Galante (Guadeloupe).

Paul Otchakovsky-Laurens, qui a publié des ouvrages de Georges Perec ou Marguerite Duras au début de son aventure d'éditeur indépendant, "est mort dans un accident de voiture", a dit à l'AFP le responsable de la communication de P.O.L Jean-Paul Hirsch, confirmant des informations de presse tôt jeudi matin.

La compagne de l'éditeur, l'écrivaine et peintre Emmelene Landon, a été blessée dans cet accident à Marie-Galante, et transportée en hélicoptère à l'hôpital de Fort-de-France (Martinique). Elle "semble hors de danger", a indiqué la maison d'édition.

Les réactions émues se sont succédé. "Très grand éditeur, découvreur de tellement de talents, la France lui doit la maison P.O.L. Ma tristesse est immense, j'ai perdu un ami cher, mes pensées vont à sa femme et à toute l'équipe P.O.L", a écrit la ministre de la Culture Françoise Nyssen sur Twitter.

"Paul Otchakovsky-Laurens était un immense éditeur et un homme de cinéma. Sa mort brutale est d'une grande tristesse. Pensées à ses proches", a également tweeté Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et la Communication de 2012 à 2014.

Frédérique Bredin, présidente du Centre national du cinéma, a rappelé son soutien à de nombreux cinéastes, quand il a présidé l'avance sur recettes de 2011 à 2013 (Katell Quillévéré, Manoel de Oliveira, Quentin Dupieux, Pascale Ferran, Justine Triet, Bruno Dumont etc.).

"Cinéaste inspiré, il venait de réaliser Éditeur, un documentaire très personnel, dans lequel il expliquait sa vocation et cette passion qui ne l'a jamais quitté", ajoute Frédérique Bredin.

Pour l'écrivain Jean Rolin, "son regard, sa première lecture du texte était une chose décisive".

Joël Baqué ("La fonte des glaces") auteur qu'il a révélé, déplore "cette fin subite, l'horreur absolue!".

Né en 1944 à Valréas (Vaucluse), d'un père peintre d'origine moldave, Zelman Otchakovsky, mort lorsqu'il avait trois mois, il est confié à une cousine de sa mère, Berthe Laurens, qui l'adopte. Son nom sera ajouté à son patronyme.

L'éditeur Paul Otchakovsky-Laurens, fondateur des éditions P.O.L. à Paris, le 7 juin 2005
L'éditeur Paul Otchakovsky-Laurens, fondateur des éditions P.O.L. à Paris, le 7 juin 2005 ( PIERRE VERDY / AFP/Archives )

Paul Otchakovsky-Laurens débute comme stagiaire chez Christian Bourgois en 1969, puis devient lecteur chez Julliard, et chez Flammarion dès 1970.

C'est en 1977 que les trois lettres P.O.L. apparaissent, comme acronyme de la collection qu'il crée chez Hachette. Il publie alors plusieurs textes de Georges Perec dont "Je me souviens" et "La vie mode d'emploi", qui remporte le Prix Médicis.

- Publier "m'a sauvé la vie" -

En 1983, en quête d'indépendance, il transforme P.O.L. en maison d'édition et publie "Le Livre des ciels" de Leslie Kaplan et "L'Invention du corps de Saint-Marc" de Richard Millet.

Ses couvertures de livres sont reconnaissables, avec trois lettres majuscules et points bleus sur fond blanc.

P.O.L rencontre son premier succès en 1985, avec "La douleur" de Marguerite Duras. Suivra en 1990 "La pluie d'été", de la même auteure.

Dans les années 1990, P.O.L. connaît un grand essor en éditant de jeunes auteurs comme Marie Darrieussecq ("Truismes"), Emmanuel Carrère ("La classe de neige"), ou Martin Winckler ("La maladie de Sachs").

Se sont greffées depuis au catalogue d'autres valeurs montantes et confirmées, comme Camille Laurens, Prix Femina pour "Dans ces bras-là" (2000) ou Atiq Rahimi, Prix Goncourt pour "Syngué sabour. Pierre de patience" (2008).

P.O.L n'échappe pas à quelques polémiques comme celle qui oppose en 2007 Camille Laurens à Marie Darrieussecq, la première accusant la seconde de plagiat. Paul Otchakovsky-Laurens prend alors fait et cause pour Darrieussecq.

Celui qui confessait récemment au Monde que publier les livres des autres lui avait "sauvé la vie", estimait qu'en littérature "la plus belle histoire du monde ne m'intéresse pas si elle n'est pas portée par une forme qui l'exprime et la transcende".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Le vaccin Dengvaxia® est approuvé en Europe pour la prévention de la dengue   Paris, France - Le 19 décembre 2018 - La Commission européenne a délivré une…

Publié le 19/12/2018

Plus forte baisse du SBF 120, Natixis perd 6,87% à 4,147 euros au lendemain d’un profit warning, dont l’impact a été amorti par la confirmation du versement d’un dividende exceptionnel de 1,5…

Publié le 19/12/2018

Alors que le constructeur français a dernièrement demandé à son partenaire la tenue d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires afin de discuter de la gouvernance et d'autres…

Publié le 19/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est orienté à la hausse, soutenu par une oblique haussière depuis la mi-octobre. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50…

Publié le 19/12/2018

Evolution possible du capital...