5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Syrie/Irak: un parachutiste des forces spéciales françaises "tué au combat"

| AFP | 218 | Aucun vote sur cette news
Emmanuel Macron, le 23 septembre 2017 à Paris
Emmanuel Macron, le 23 septembre 2017 à Paris ( ludovic MARIN / POOL/AFP )

Un parachutiste des Forces spéciales françaises a été "tué au combat" dans la zone syro-irakienne, a annoncé samedi l'Elysée, une première depuis le lancement il y a trois ans de l'opération Chammal de lutte contre le jihadisme au Moyen Orient.

Ce soldat, un adjudant du 13ème régiment de Dragons parachutistes, conseillait des forces locales luttant contre le groupe Etat islamique (EI), quand il a été victime d'un tir sur la position qu'il occupait, sans participer directement aux combats, a précisé à l'AFP le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l'Etat-major des armées.

Dans un communiqué, le président de la République a "salué le sacrifice" de cet "adjudant du 13ème régiment de dragons parachitistes, tué dans l'accomplissement de sa mission pour la défense de notre pays, la protection de nos concitoyens et la lutte contre la barbarie".

Le colonel Steiger a précisé que l'adjudant faisait partie "d'une mission de conseil et d'accompagnement d'une force locale alliée, en lutte contre Daech" (acronyme arabe du groupe Etat islamique), dans un lieu qu'il a refusé de préciser, "afin de ne pas le révéler à l'ennemi".

Dans la matinée de samedi, les affrontements entre cette force locale et les jihadistes de l'EI se sont intensifiés, a ajouté le colonel, "avec le recours à des armes de tout calibre: mitrailleuses, mortiers, missiles. La position dans laquelle notre soldat, qui ne participait pas directement aux combats, a été prise pour cible et l'adjudant a été mortellement blessé".

- Plus d'un millier de frappes aériennes en trois ans -

Dans un communiqué publié dans la soirée, la ministre des Armées Florence Parly a exprimé "son émotion et sa tristesse".

"La Patrie perd un de ses enfants, la France un de ses soldats", a-t-elle déclaré. "Cet adjudant est mort pour la France, dans un combat qu'il menait pour nous tous, au nom de la liberté et de nos valeurs. Ce combat, le plus important de tous, continue plus que jamais".

Emmanuel Macron a également exprimé "sa confiance et sa fierté aux militaire français qui combattent avec courage et abnégation les groupes terroristes au Levant comme au Sahel".

L'opération Chammal, lancée le 19 septembre 2014 par une série de raids aériens sur des positions de l'EI dans le Nord de l'Irak, est essentiellement aérienne, avec l'engagement de huit chasseurs-bombardiers Rafale basés en Jordanie et six autres aux Emirats arabes unis (EAU). Elle comprend également un volet terrestre, avec l'engagement de canons Ceasar (camions équipés d'un système d'artillerie) près de Mossoul.

Des membres des Forces spéciales sont également engagés, avec des rôles de conseillers, de formateurs et de contrôleurs aériens auprès des forces arabes anti-Daech, notamment les milices kurdes. Comme de coutume lorsqu'il s'agit des Forces spéciales, par nature discrètes voire secrètes, l'Etat-major limite la communication à un strict minimum.

Une source militaire française a estimé que l'opération Chammal, au cours de laquelle plus d'un millier de frappes aériennes ont été menées durant les trois dernières années, a permis d'éliminer entre 2.500 et 3.000 combattants de l'EI, essentiellement lors des batailles pour la reprise des villes de Mossoul (Irak) et Raqa (Syrie).

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS