En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 254.13 PTS
-0.30 %
5 248.50
-0.21 %
SBF 120 PTS
4 158.01
-0.34 %
DAX PTS
11 346.86
-0.15 %
Dowjones PTS
25 573.84
+0.28 %
7 324.83
-0.02 %
1.132
+0.22 %

Mondiaux de ski: Pinturault reprend une médaille derrière un Kristoffersen en fusion

| AFP | 234 | Aucun vote sur cette news
Le Français Alexis Pinturault 3e du slalom géant d'Are aux Mondiaux de ski alpin le 15 février 2019
Le Français Alexis Pinturault 3e du slalom géant d'Are aux Mondiaux de ski alpin le 15 février 2019 ( Jonathan NACKSTRAND / AFP )

Le Français Alexis Pinturault a décroché vendredi la médaille de bronze du géant des Mondiaux d'Are (Suède), après son titre sur le combiné, derrière le vainqueur norvégien Henrik Kristoffersen pour son premier titre.

Il faut le voir se taper le torse du poing, agiter les bras et ses bâtons dans tous les sens, tel un pantin désarticulé dans la nuit d'Are: Henrik Kristoffersen est ivre de joie à l'arrivée du géant après une deuxième manche magnifique d'engagement.

Tout a fondu vendredi: la glace du lac Aresjön, qui ne résiste pas aux étonnantes températures printanières qui enveloppent Are (5 degrés), et les adversaires du "volcan" norvégien, il apprécie la comparaison, entré en fusion devant un public acquis à sa cause (Are est à une cinquantaine de kilomètres de la frontière).

"Quand je franchis la ligne j'ai une réaction naturelle, sans filtre, que j'ai été bon ou mauvais. C'est juste moi, je n'essaie pas d'être quelqu'un d'autre", expliquait-il à l'AFP mercredi pour justifier ses colères, lui qui chérit tellement la victoire, un état d'esprit forgé à la dure pendant par son père pendant l'enfance.

Il restait pourtant deux skieurs, plus rapides que lui lors de la première manche. Alors Kristoffersen s'est prostré contre les panneaux publicitaires de l'aire d'arrivée, sa tête blonde dans ses jambes fuselées, à la recherche d'un calme intérieur qu'il ne connaît pas.

"Il était temps!"

Le maître du géant, l'Autrichien Marcel Hirscher, tenant du titre, vainqueur de dix des onze derniers géants, annoncé malade cette semaine, a buté sur son ex-victime préférée (à 20/100e), qu'il avait privée d'un titre olympique aux Jeux de Pyeongchang et de trois globes l'an dernier (le général, le slalom et le géant).

Le Norvégien Henrik Kristoffersen (c) remporte le Géant d'Are le 15 février 2019 devant l'Autrichien Marcel Hirscher (g) et le Français Alexis Pinturault le 15 février 2019
Le Norvégien Henrik Kristoffersen (c) remporte le Géant d'Are le 15 février 2019 devant l'Autrichien Marcel Hirscher (g) et le Français Alexis Pinturault le 15 février 2019 ( Jonathan NACKSTRAND / AFP )

"La plus belle chose du monde, c'est de battre les meilleurs. Pour l'instant, c'est lui (Marcel Hirscher) le meilleur, donc ce que je veux, c'est le battre", avait indiqué Kristoffersen à l'AFP. Mission accomplie.

Le Norvégien de 24 ans répare enfin une anomalie dans son palmarès: malgré deux médailles olympiques, un globe de slalom en 2016 et 51 podiums en Coupe du monde, il n'était jamais monté sur "la boîte" aux Mondiaux en trois participations.

"Il était temps!, s'est-il esclaffé en conférence de presse. J'ai été tellement proche de gagner sur tellement de courses. C'est une récompense pour mes proches, pour mon père, pour ma copine qui se lève à quatre heure et demi le matin, une demi-heure avant moi, pour me préparer le petit déjeuner que je ne perde pas de temps avant d'aller à l'entraînement".

Des Mondiaux "réussis"

Le Français Alexis Pinturault, gonflé de confiance après son titre en combiné lundi et meilleur temps de la première manche, n'a pas tenu le coup non plus, terminant 3e (à 42/100e) comme aux Jeux-2018, déjà derrière Hirscher et Kristoffersen.

"Les choses étaient tellement serrées après la première manche qu'il fallait attaquer et prendre des risques, a expliqué "Pintu" en conférence de presse. On peut dire que ce sont des Mondiaux réussis. Il reste encore le slalom dimanche, j'aimerais bien m'amuser sur cette discipline. J'aurai beaucoup moins de pression parce que j'ai déjà deux médailles, ce sera du bonus."

Un brelan d'as qui promet justement pour le slalom de dimanche, où ils seront rejoints dans la course aux médailles par les spécialistes (Clément Noël, les Suisses Ramon Zenhäusern et Daniel Yule notamment).

Pinturault décroche sa 3e médaille mondiale après le combiné donc et le bronze déjà du géant en 2015, valide une année pleine (il est actuellement 2e du classement général pour lequel les Championnats du monde ne comptent pas) et efface définitivement le souvenir douloureux des Mondiaux de Saint-Moritz (Suisse) en 2017: frustré par des tensions avec l'équipe de France et par ses résultats (zéro podium), ce monstre de volonté avait fini en pleurs.

Les autres Français, venus pour un podium, ont manqué leur course: Victor Muffat-Jeandet termine 14e, Mathieu Faivre 17e, et Thomas Fanara, après une excellente première manche (4e) est rapidement sorti lors du 2e acte pour ses adieux aux Mondiaux.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/03/2019

Florent Menegaux, qui prendra ses fonctions de président de Michelin à l'issue de l'Assemblée Générale du 17 mai prochain, a souhaité mettre en place un comité exécutif groupe (CEG) resserré.…

Publié le 25/03/2019

Lundi 25 mars 2019TRIGANOLe spécialiste des camping-cars publiera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre.Mardi 26 mars 2019NEOPOSTLe spécialiste du traitement du courrier et des consignes…

Publié le 25/03/2019

Cure d'austérité

Publié le 25/03/2019

  Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions prévues par l'article L. 233-8 II du Code de commerce et l'article 223-16 du Règlement…

Publié le 25/03/2019

Ladislas Paszkiewicz est nommé directeur de la communication financière du groupe Total à compter du 1er juillet 2019, annonce le géant pétrolier...