En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Mondial-2018 - France: Angleterre ou Croatie pour fêter les 20 ans de 1998?

| AFP | 807 | Aucun vote sur cette news
Des supporters français dans le stade de Saint Pétersbourg lors de la demie-finale face à la Belgique, le 10 juillet 2018
Des supporters français dans le stade de Saint Pétersbourg lors de la demie-finale face à la Belgique, le 10 juillet 2018 ( Giuseppe CACACE / AFP )

Contre qui ? La France connaîtra ce mercredi soir, à l'issue d'Angleterre-Croatie (20h00) son adversaire en finale du Mondial-2018 en Russie. Quelle que soit son identité, les Bleus rêvent d'un sacre dimanche à Moscou, pour fêter dignement les 20 ans de leur seul titre mondial.

Rendez-vous dimanche. Les Bleus joueront leur 3e finale mondiale, après 1998 - gagnée face au Brésil, et celle de 2006 perdue face à l'Italie - après avoir éjecté la Belgique, bourreau du Brésil dans ce tournoi, en demi-finales mardi soir à Saint-Pétersbourg (1-0).

Emmanuel Macron sera à Moscou, avec son épouse Brigitte, pour assister à la finale, a annoncé mercredi à l'AFP l'entourage du couple présidentiel

La France a les yeux dans ses Bleus: 19,1 millions de téléspectateurs ont suivi leur match mardi sur TF1, un record d'audience depuis 2016, selon des données de Médiamétrie diffusées mercredi.

Les Bleus (Didier Deschamps au premier plan) victorieux au Stade de France, le 12 juillet 1998
Les Bleus (Didier Deschamps au premier plan) victorieux au Stade de France, le 12 juillet 1998 ( PASCAL GEORGE / AFP/Archives )

Au coup de sifflet final du succès contre les Diables rouges, la foule s'est massée mardi sur les Champs-élysées. Comme en 1998, quand elle chantait à tue-tête "Et un et deux et trois zéro" et que le visage de Zinédine Zidane était projeté sur l'Arc de triomphe.

"Les images sur les Champs, ça rappelle des bons souvenirs, mais il y a 20 ans, c'était des images après une finale, cette fois c'était après une demi-finale", a commenté Didier Deschamps, qui en 1998 soulevait la Coupe du monde comme capitaine des Bleus.

Ce "Père la victoire" du football français a toujours quelque chose en travers de la gorge. "Il y a deux ans, c'était si douloureux, ce n'est pas rien de gagner une demi-finale mais il y a la finale ensuite", a insisté DD.

- "Il faut aller au bout" -

Il y a deux ans, lors de la finale de l'Euro-2016 en France, les Bleus s'étaient inclinés après une prolongation cruelle: André-Pierre Gignac avait trouvé le poteau et Eder avait marqué le but de la victoire du Portugal (1-0, a.p.). Et dire que la Seleçao avait été si rapidement privée ce soir-là de son joueur vedette, Cristiano Ronaldo, blessé.

L'équipe de Croatie à l'entraînement, à Moscou, le 9 juillet 2018
L'équipe de Croatie à l'entraînement, à Moscou, le 9 juillet 2018 ( Alexander NEMENOV / AFP )

Ce message - une finale, ça se gagne - est bien passé dans le groupe. Sur les images qui ont filtré des coulisses, diffusées sur les réseaux sociaux des joueurs ou la Fédération (FFF), peu d'effusions de joie, contrairement aux tours précédents.

Dans la bouche des Bleus dans le car les ramenant du stade à leur hôtel à Saint-Pétersbourg, il n'y avait qu'un mantra. Paul Pogba lâche ainsi: "C'est beau, c'est beau mais il reste une grosse marche. On est bien, c'est bien, mais c'est pas fini".

Ou encore Samuel Umtiti, buteur victorieux contre les Belges: "Il reste une marche. On a un pied dessus, il faut mettre le deuxième". "Il faut aller au bout, on n'a pas le choix", a encore insisté Steven N'Zonzi.

Les Bleus connaîtront leur adversaire ce mercredi soir, à l'issue de l'autre demi-finale à Moscou entre Angleterre et Croatie. "On va tranquillement regarder ça sur nos canapés à la télévision", a commenté Deschamps.

Ce jour de repos supplémentaire par rapport à l'adversaire peut compter, d'ailleurs. Les Bleus ont retrouvé après le match leurs proches à Saint-Pétersbourg, ville qu'ils ont quittée en début d'après-midi mercredi. Direction leur hôtel d'Istra en banlieue de Moscou, où ils ont eu droit à un accueil digne d'un champion, avec haie d'honneur dans le hall, drapeaux bleu-blanc-rouge et musique, selon les réseaux sociaux de la "3F".

- Cafu croit aux Bleus -

Quel que soit l'adversaire dimanche, si Deschamps réussit à gagner la Coupe du monde en tant que joueur et sélectionneur, il entrera à 49 ans dans un club très fermé. Seuls deux autres hommes l'ont fait avant lui.

Mario Zagallo, Brésilien, a été champion comme joueur avec la Seleçao en 1958 et 1962, puis en 1970 comme coach. La "Petite Fourmi" était également dans le staff - comme adjoint cette fois - lors du sacre de 1994.

Le "Kaiser" Franz Beckenbauer, capitaine de la RFA victorieuse de la Coupe du monde 1974, fut aussi le sélectionneur de la Mannschaft championne du monde en 1990.

En 1998, c'est un défenseur, Lilian Thuram, qui avait éliminé la Croatie d'un doublé en demi-finales. En 2018, c'est un autre défenseur, Umtiti, qui élimine la Belgique. Un bon signe ? "Je l'espère", a dit le joueur de Barcelone.

C'est tout vu pour Cafu, ex-international de la Seleçao. "La France a été la plus convaincante (dans ce Mondial), je parie sur une victoire française", a-t-il expliqué en marge d'un évènement Fifa à Moscou.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…