En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 056.64 PTS
-0.48 %
6 052.00
-0.55 %
SBF 120 PTS
4 788.51
-0.52 %
DAX PTS
13 674.81
-0.79 %
Dow Jones PTS
29 398.08
-0.09 %
9 623.58
+0. %
1.082
-0.17 %

Des milliers de manifestants en ex-RDA contre les "pactes" électoraux avec l'extrême droite

| AFP | 493 | 1 par 2 internautes
Des manifestants rassemblés pour protester contre les
Des manifestants rassemblés pour protester contre les "pactes" électoraux avec l'extrême droite portent une banderole avec les mots "L'amour pour tous, la haine pour personne", le 15 février 2020 à Erfurt en ex-RDA ( Jens Schlueter / AFP )

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Erfurt, capitale de la Thuringe en ex-RDA, où l'élection du dirigeant de la région grâce à l'extrême droite a provoqué un séisme politique en Allemagne.

Quelque 18.000 personnes ont manifesté, selon les organisateurs, des ONG, artistes, syndicalistes et responsables politiques, unis dans l'alliance #Unteilbar ("indivisible" en français).

Les manifestants se sont retrouvés à la mi-journée dans le centre de la ville sous le mot d'ordre: "pas avec nous, pas de pacte avec les fascistes: jamais et nulle part!". Des banderoles proclamaient: "nous ne voulons pas de IVe Reich" ou encore "nous ne voulons pas le pouvoir à n'importe quel prix".

"Je manifeste car l'influence de l'AfD devient très pesante dans les régions de l'Est", explique à l'AFP Maria Reuter, une habitante d'Erfurt de 74 ans.

"On doit se mobiliser avec plus de force, une manifestation ne suffit pas, c'est tous les jours qu'il faut se battre", renchérit Thomas Jalvok, un trentenaire "choqué" par la situation en Thuringe, sa région.

L'élection surprise le 5 février du libéral Thomas Kemmerich, grâce aux voix coalisées de la droite conservatrice et de l'extrême droite, avait déjà provoqué nombre de rassemblements spontanés dans toute l'Allemagne.

Tollé

Face au tollé, ce candidat du petit parti libéral FDP a jeté l'éponge 24 heures après son élection à une très courte majorité.

Mais pour les organisateurs de la manifestation, le mal est fait.

"Cette élection, c'est la fin d'un tabou", s'inquiète auprès de l'AFP Michael Rudolph, dirigeant de l'association DGB en Thuringe, qui attend des partis traditionnels des réponses concrètes aux électeurs tentés par le vote d'extrême droite, notamment "en termes de mobilité et d'emploi".

Signe de la tension dans tout le pays, plusieurs locaux du FDP sont devenus la cible d'attaques dans toute l'Allemagne.

D'autant que l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), le parti d'extrême droite créé en 2013, compte bien continuer à dynamiter le jeu politique allemand. En Thuringe, les institutions restent ainsi paralysées depuis plus d'une semaine.

Manifestation contre le parti d'extrême droite AfD, le 6 janvier 2020 à Erfurt, en ex-RDA
Manifestation contre le parti d'extrême droite AfD, le 6 janvier 2020 à Erfurt, en ex-RDA ( JENS SCHLUETER / AFP/Archives )

L'extrême droite menace désormais de porter ses suffrages, en cas de nouvelle élection à la tête de cette région enclavée, sur Bodo Ramelow. Cette personnalité de la gauche radicale était à la tête de la région jusqu'en 2019 et refuse catégoriquement tout apport de voix de l'AfD.

Les partis hors AfD doivent se réunir lundi à Erfurt pour trouver une solution permettant de gouverner cette région, concentré des incertitudes qui traversent le paysage électoral allemand.

L'onde de choc continue d'ailleurs de se propager au delà des frontières du Land, dans une Allemagne confrontée à la fin, au plus tard en 2021, de l'ère Angela Merkel, au pouvoir depuis 14 ans.

Commémorations

Elle a ainsi provoqué la chute de la dauphine d'Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, qui a renoncé à la course à la chancellerie. En Thuringe aussi, le dirigeant de la CDU, Mike Mohring, a annoncé vendredi son départ pour permettre une "pacification" du parti conservateur.

Certains membres de la CDU, en particulier dans les régions d'ex-Allemagne de l'Est, sont tentés par un rapprochement avec l'extrême droite, particulièrement puissante dans ces régions.

La rhétorique de l'AfD passe bien dans l'ex-RDA communiste, plus pauvre. En Thuringe, le revenu moyen annuel s'élevait en 2018 à 35.701 euros, contre 42.962 euros en moyenne en Allemagne, selon l'Office des statistiques.

Si le chômage y est à peine supérieur au taux fédéral (5,3% contre 5%), la Thuringe souffre d'être délaissée par les jeunes générations et d'un grave déficit de natalité. Plus d'un habitant sur 4 (25,7%) y est âgé de plus de 65 ans (21,5% en Allemagne).

Cette mobilisation contre l'extrême droite intervient aussi en pleines commémorations de la libération des camps nazis et du bombardement de la ville de Dresde il y a 75 ans.

Environ 1.500 militants néonazis, et autant de contre-manifestants, sont descendus dans la rue samedi, sous étroite surveillance policière, dans cette ville de Saxe pour une "marche funèbre" cultivant le mythe d'une "ville martyre", injustement sacrifiée par les Alliés.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/02/2020

Plus forte baisse de l'indice FTSE 100, HSBC (-(5,98% à 555,40 pence) est lesté par l'annonce d'une vaste restructuration, dont les coûts entraineront la suspension des rachats d'actions en 2020 et…

Publié le 18/02/2020

Le début d'année très difficile du marché automobile européen n'arrange par les affaires des constructeurs tricolores...

Publié le 18/02/2020

Walmart, le géant américain de la grande distribution, a déçu pour le quatrième trimestre fiscal...

Publié le 18/02/2020

EDF monte de 0,8% à 13,30 euros ce mardi, alors que le groupe a dévoilé la semaine passée des résultats annuels de bonne facture, portés par des...

Publié le 18/02/2020

Airbus se stabilise sur les 131 euros ce mardi après plusieurs séances de doute, alors que les Etats-Unis ont annoncé vendredi qu'ils allaient relever...