En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 786.17 PTS
-
4 792.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
3 809.47
-
DAX PTS
10 891.79
+0.33 %
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+1.97 %
1.141
+0.04 %

Migrants: toujours pas de solution pour 49 migrants au large de Malte

| AFP | 256 | Aucun vote sur cette news
Un migrant est secouru avec des bouées et une corde après avoir plongé dans la Méditerranée au large des côtes de Malte depuis le navire de sauvetage Sea-Watch 3 battant pavillon néerlandais, afin de tenter de nager à terre,  le 4 janvier 2019
Un migrant est secouru avec des bouées et une corde après avoir plongé dans la Méditerranée au large des côtes de Malte depuis le navire de sauvetage Sea-Watch 3 battant pavillon néerlandais, afin de tenter de nager à terre, le 4 janvier 2019 ( FEDERICO SCOPPA / AFP )

Quelque 49 migrants bloqués à bord de deux navires d'ONG allemandes, près des côtes maltaises, ont entamé samedi leur deuxième semaine en Méditerranée pour certains, troisième semaine pour d'autres, sans qu'aucune solution ne soit encore en vue.

"La situation est toujours la même", a confirmé samedi à l'AFP une porte-parole de Sea-Watch, l'une des deux ONG ayant affrêté ces navires.

Le Sea-Watch 3, avec à son bord 32 migrants secourus le 22 décembre au large de la Libye, dont trois enfants, était toujours balloté samedi par de fortes vagues au large de la petite île de Malte, qui refuse comme l'Italie de les autoriser à accoster.

Une migrante secourue à bord du Sea Watch 3, un navire d'ONG allemandes battant pavillon néerlandais, s'occupe de son bébé, le 5 janvier 2019
Une migrante secourue à bord du Sea Watch 3, un navire d'ONG allemandes battant pavillon néerlandais, s'occupe de son bébé, le 5 janvier 2019 ( FEDERICO SCOPPA / AFP )

Les Pays-Bas et l'Allemagne ont indiqué être prêts à les accueillir, ainsi que les 17 autres migrants se trouvant à bord d'un navire de l'ONG Sea Eye, mais à condition que cette opération se fasse dans un cadre européen.

En attendant, ces migrants originaires pour la plupart du Nigéria, de Libye et de Côte d'Ivoire, tuent le temps comme ils le peuvent à bord de ces navires où les conditions sanitaires ne cessent de se détériorer, selon Sea-Watch.

Cette attente, qui se prolonge, a aussi provoqué quelques tiraillements au sein du gouvernement italien. Le vice-Premier ministre Luigi Di Maio s'est dit prêt à accueillir en Italie les dix femmes et les enfants se trouvant à bord de ces navires, une perspective aussitôt rejetée par l'autre vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, qui refuse de "céder au chantage".

Des migrants secourus à bord du Sea Watch 3, navire affrêté par des ONG allemandes et battant pavillon néerlandais, mangent un plat chaud, le 5 janvier 2019
Des migrants secourus à bord du Sea Watch 3, navire affrêté par des ONG allemandes et battant pavillon néerlandais, mangent un plat chaud, le 5 janvier 2019 ( FEDERICO SCOPPA / AFP )

M. Di Maio est le chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), l'une des deux composantes de la majorité gouvernementale avec la Ligue (extrême-droite) dont M. Salvini est le patron.

Interrogée sur cette disponibilité d'une partie du gouvernement italien, l'ONG Sea-Watch a indiqué à l'AFP être opposée à la "séparation des familles".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/01/2019

Des migrants honduriens en route pour les Etats-Unis, le 14 janvier 2019 à San Pedro Sula ( ORLANDO SIERRA / AFP )Un millier de migrants honduriens, organisés en deux caravanes distinctes,…

Publié le 09/01/2019

Des migrants secourus en Méditerranée sont transférés du Sea Watch 3 sur une vedette de la marine maltaise pour rejoindre le port de La Valette et pouvoir débarquer ( FEDERICO SCOPPA / AFP…

Publié le 09/01/2019

Vue du navire Sea Watch 3 le 4 janvier 2019, qui a sauvé 32 migrants en Méditerranée le 22 décembre. ( FEDERICO SCOPPA / AFP/Archives )Le Premier ministre maltais Joseph Muscat a annoncé…

Publié le 06/01/2019

Des migrants secourus en Méditerranée à bord du navire humanitaire Sea Watch 3, le 5 janvier 2019 ( FEDERICO SCOPPA / AFP )Le pape François a lancé dimanche un "appel pressant" aux dirigeants…

Publié le 06/01/2019

Le bateau allemand "Professor Albrech Penck", qui transporte 13 migrants à son bord, au large de Malte, le 5 janvier 2018 ( FEDERICO SCOPPA / AFP )Le pape François a appelé dimanche les…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/01/2019

  JCDecaux remporte un nouveau contrat de mobilier urbain publicitaire analogique et digital pour 11 ans à Rotterdam     Paris, le 15 janvier 2019 - JCDecaux SA (Euronext…

Publié le 15/01/2019

Ce brevet renforce la propriété intellectuelle mondiale de Tedopi en immuno-oncologie...

Publié le 15/01/2019

Communiqué financier Tremblay-en-France, le 15 janvier 2019 Aéroports de Paris SA   Aéroports de Paris SA prend acte du refus d'homologation de ses tarifs de redevances…

Publié le 15/01/2019

Le groupe se prépare à accélérer son développement  et à déployer son offre pour l'Industrie 4.0   Paris, le 15 janvier 2019 - Lectra renforce son Comité…

Publié le 15/01/2019

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 SAINT-ETIENNE 554 501 171 R.C.S.…