5 373.21 PTS
+0.02 %
5 370.50
+0.02 %
SBF 120 PTS
4 288.45
+0.00 %
DAX PTS
12 991.18
+0.00 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.00 %
Nikkei PTS
21 696.65
+1.11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Près de 2.800 migrants évacués dans le nord de Paris

| AFP | 465 | Aucun vote sur cette news
Evacuation d'un camp de migrants, le 7 juillet 2017 à Paris
Evacuation d'un camp de migrants, le 7 juillet 2017 à Paris ( Eric FEFERBERG / AFP )

Près de 2.800 migrants ont été évacués vendredi matin des campements où ils s'étaient installés non loin du centre humanitaire de Paris, dans le nord de la capitale, lors de la plus importante opération de ce type depuis novembre.

Au total, "2.771 personnes, dont 161 vulnérables" (femmes et mineurs isolés notamment), ont été prises en charge porte de la Chapelle et orientées vers des structures d'hébergement, a-t-on appris auprès de la préfecture d'Ile-de-France.

L'opération, qui s'est déroulée dans le calme, avait débuté peu après 06H00. Mais dès 05H30 les hommes se pressaient déjà devant le centre, dans l'attente de cette évacuation qui a mobilisé 60 bus et 350 policiers.

Paris : Evacuation de campements de migrants
Paris : Evacuation de campements de migrants ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

"On n'a pas dormi la nuit dernière ! J'ai entendu parler de gymnases... C'est bien. Dès que j'ai une chambre, j'apprends le français", raconte Mirweiz, un Afghan, néanmoins convaincu qu'"un campement va se reconstituer".

De fait, cette évacuation, la 34e depuis juin 2015 à Paris, intervient deux mois après une opération du même type qui avait permis la mise à l'abri de 1.600 personnes. Mais les campements insalubres, disséminés sous l'autoroute ou le long des boulevards extérieurs, se sont vite reconstitués aux alentours du centre humanitaire.

Les migrants ont été orientés vers "une vingtaine de structures en Ile-de-France, essentiellement des gymnases", a indiqué sur place le secrétaire général de la préfecture de région, François Ravier, en précisant qu'il y avait "de la place pour tout le monde".

Sur ce total, la Ville de Paris a apporté 900 places dans 4 gymnases intra-muros et une ancienne maison de retraite lui appartenant à Sarcelles (Val-d'Oise).

"C'est la troisième fois en un an", a souligné sur BFM le maire de Sarcelles, François Pupponi, en déplorant : "On ne m'a rien demandé, c'est pas comme ça que ça se passe."

- "Je suis fatigué" -

Tenant à la main un papier précisant son âge, Ori, un Guinéen de 16 ans, cherche le point de ralliement pour les personnes vulnérables. "Je suis fatigué, fatigué", répète-t-il.

Campement de migrants Porte de la Chapelle à Paris le 7 juillet 2017
Campement de migrants Porte de la Chapelle à Paris le 7 juillet 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP )

La mécanique de l'opération est bien rodée : les migrants entrent par petits groupes sur un terrain vague où des petits-déjeuners leur sont distribués par les organisateurs, préfecture de police, préfecture de région, Office français d'immigration et d'intégration (Ofii), Ville de Paris et associations France terre d'asile et Emmaüs.

Ils montent ensuite dans des bus qui les emmènent vers les centres d'hébergement. "Des agents de l'Ofii vont passer au cours du mois et une information leur sera donnée sur la demande d'asile et l'aide au retour volontaire", a indiqué à l'AFP Didier Leschi, directeur général de l'Ofii.

Mais "la difficulté aujourd'hui est que, dans ces campements, on retrouve des réfugiés qui n'ont pas réussi à trouver des logements pérennes, c'est le paradoxe parce qu'on obtient le statut plus vite qu'avant", a-t-il ajouté.

Il y a aussi un certain nombre de migrants ayant laissé leurs empreintes dans un autre pays européen censément compétent pour leur demande d'asile, a rappelé le préfet.

"Moi, je parle grec", explique ainsi Mahmoud, un Afghan qui a déjà été évacué le 9 mai, est parti à Figeac (Lot), mais en est revenu. "Les gens que je connaissais étaient à Paris", dit-il.

Evacuation d'un campement de migrants Porte de la Chapelle à Paris le 7 juillet 2017
Evacuation d'un campement de migrants Porte de la Chapelle à Paris le 7 juillet 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP )

Cette opération était la plus grosse organisée depuis l'évacuation, le 4 novembre, du gigantesque bidonville de la place Stalingrad à Paris (4.000 personnes prises en charge).

L'ouverture, dans la foulée, du centre humanitaire porte de La Chapelle devait empêcher la reconstitution de ce genre de campement en offrant une alternative à la rue.

Mais le dispositif, unique en France, peine à absorber les nouveaux arrivants au rythme actuel. Aussi l'adjointe à la maire de Paris, Dominique Versini, a-t-elle demandé vendredi au gouvernement "une répartition sur tout le parcours migratoire" et "sur l'ensemble du territoire".

"Le gouvernement est déterminé à éviter la reconstitution de campements" et à avoir "une réponse globale face au défi migratoire", ont souligné les ministres de l'Intérieur, Gérard Collomb, et de la Cohésion des Territoires, Jacques Mezard, en rappelant la présentation "au conseil des ministres du 12 juillet" d'un "plan d'action sur l'immigration et l'asile".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/08/2017

Des migrants attendent d'être évacués de leur campement sauvage situé porte de la Chapelle à Paris, le 18 août 2017 ( Bertrand GUAY / AFP )Près de 2.500 migrants ont été évacués…

Publié le 18/08/2017

Évacuation d'un campement de migrants Porte de la Chapelle à Paris, le 18 août 2017 ( bertrand GUAY / AFP )Plus de 2.000 migrants étaient évacués vendredi matin de campements sauvages…

Publié le 09/05/2017

Evacuation de migrants Porte de la Chapelle à Paris, le 9 mai 2017 ( PHILIPPE LOPEZ / AFP )Un peu plus de 1.600 migrants ont été évacués mardi matin de campements…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2017

La séance s'annonce pour le moins compliquée pour DBV Technologies dont le titre n'arrive pas à coter en raison du fort afflux vendeur suite à...

Publié le 23/10/2017

Orange Belgium a réalisé une bonne performance financière au cours des neuf premiers mois de 2017, en dépit de l'influence négative de l'itinérance...

Publié le 23/10/2017

Philips a présenté des résultats en nette progression au troisième trimestre. Il a généré sur cette période un bénéfice net de 423 millions d’euros contre 383 millions d’euros un an plus…

Publié le 23/10/2017

Gilbert Dupont optimiste

Publié le 23/10/2017

DBV Technologies n'a toujours pas repris sa cotation après avoir annoncé, vendredi soir, que le critère principal de son étude de Phase 3 PEPITES sur Viaskin Peanut n’a pas atteint la limite…

CONTENUS SPONSORISÉS