5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Migrants: convergence à Rome pour bloquer le flux au sud de la Libye

| AFP | 155 | Aucun vote sur cette news
Jean-Yves Le Drian (G) et Angelino Alfano, le 6 juillet 2017 à Rome
Jean-Yves Le Drian (G) et Angelino Alfano, le 6 juillet 2017 à Rome ( TIZIANA FABI / AFP )

Les ministres des Affaires étrangères de pays européens et de pays africains d'origine et de transit réunis jeudi à Rome ont évoqué des pistes pour bloquer le flux des migrants au sud de la Libye, bien avant la Méditerranée.

"Pour faire baisser le nombre de ceux qui arrivent chez nous, il faut faire baisser le nombre de ceux qui arrivent en Libye. Ne pas agir seulement au nord ou en mer, mais aussi à la frontière sud", a expliqué à la presse le ministre des Affaires étrangères, Angelino Alfano, à l'issue de la réunion.

"Si les contrôles des frontières dans les pays de transit sont efficaces, alors les +billets+ vendus par la plus grande agence de voyage criminelle de l'histoire perdront de leur valeur. Si les trafiquants n'arrivent plus à garantir l'arrivée effective en Europe, leur agence de voyage sera en faillite. Là est notre mission", a-t-il ajouté.

Cette réunion prévue de longue date, en présence de hauts responsables de l'ONU et de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), se voulait le versant diplomatique de la réunion des ministres européens de l'Intérieur sur le même sujet à Tallinn, alors que l'Italie, qui a vu encore 85.000 migrants débarquer cette année, s'emporte contre un manque de solidarité européenne.

Les ministres africains -- Libye, Niger, Tunisie, Egypte, Tchad, Ethiopie, Soudan -- et européens -- Allemagne, Autriche, Espagne, France, Pays-Bas, Malte, Estonie -- ont signé une déclaration commune "pour marier solidarité et sécurité, comme l'Italie a déjà réussi à le faire", a expliqué M. Alfano.

L'Aquarius un navire utilisé par Médecins sans frontières (MSF) et SOS Méditerranée arrive dans le port italien de Salerne avec un millier de migrants à bord, le 26 mai 2017
L'Aquarius un navire utilisé par Médecins sans frontières (MSF) et SOS Méditerranée arrive dans le port italien de Salerne avec un millier de migrants à bord, le 26 mai 2017 ( CARLO HERMANN / AFP/Archives )

La déclaration commune préconise des investissements en faveur des jeunes et des femmes dans les pays d'origine, un soutien aux contrôles dans les pays de transit ou encore une amélioration de la politique des retours, volontaires ou non.

Les signataires se sont aussi engagés à aider le HCR et l'OIM à augmenter leur présence tout au long du parcours et à développer les campagnes de communication dans les pays d'origine sur les dangers du voyage.

Avec les pays au sud de la Libye, "notre approche doit demeurer incitative (via des aides et des investissements). Nous ferons aussi preuve lorsque c'est nécessaire d'une grande fermeté, notamment en rappelant le lien entre les politiques de visa et les politiques de retour", avait déclaré en début de matinée le ministre français, Jean-Yves Le Drian.

Selon M. Alfano, l'Italie a débloqué 10 millions d'euros pour aider la Libye à contrôler ses frontières avec le Niger, le Tchad et le Soudan, 18 millions pour aider l'OIM à organiser en Libye les retours volontaires des migrants vers leur pays d'origine et 3 millions pour les opérations de lutte contre le trafic d'êtres humains.

L'Estonie, les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Autriche ont aussi annoncé des efforts financiers, a assuré M. Alfano sans plus de précisions. Et les participants ont prévu de se retrouver en janvier 2018 à Rome pour faire le point sur les actions menées.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS