En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
-
5 376.00
-
SBF 120 PTS
4 310.01
-
DAX PTS
12 695.16
-
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.73 %
Nikkei PTS
22 585.44
+0.13 %

Migrants à Calais: douches et sanitaires installés dès "la semaine prochaine"

| AFP | 489 | Aucun vote sur cette news
Des migrants au bord d'une route à Calais (Hauts-de-France), le 1er août 2017
Des migrants au bord d'une route à Calais (Hauts-de-France), le 1er août 2017 ( PHILIPPE HUGUEN / AFP )

Des douches et des sanitaires, premiers éléments du dispositif d'aide aux migrants de Calais imposé par le Conseil d'Etat, seront installés "avant la fin de la semaine prochaine", a annoncé mercredi le préfet du Pas-de-Calais.

"Je rencontrerai les associations et je serai en relation avec la municipalité pour arrêter un dispositif le plus adapté possible", a dit Fabien Sudry lors d'une conférence de presse à Calais, chiffrant à 450 le nombre de migrants dans le Calaisis, "une tendance à l'augmentation depuis quelques semaines".

"Pour répondre aux demandes du Conseil d'Etat, nous travaillons activement sur un dispositif de mise à disposition de toilettes publiques, de citernes pour l'accès à l'eau et à des douches pour les plus vulnérables. (...) Je crois que nous pourrons mettre en place les premiers dispositifs avant la fin de la semaine prochaine", a détaillé le représentant de l'Etat.

Le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative, a confirmé lundi l'ordonnance du tribunal administratif de Lille, qui avait ordonné à l'État et à la commune la mise en place de mesures pour venir en aide aux migrants, comme la création de points d'eau et de sanitaires.

Le préfet n'a pas fourni plus de détails sur le dispositif, mais il a indiqué que ces accès "ne ser(aie)nt pas dans le centre de Calais".

"Nous sommes en train de caler le dispositif, de choisir les implantations les plus appropriées, avec une considération importante pour nous, celle d'éviter la reconstitution de campements à travers ces installations", a-t-il précisé, en référence à la "Jungle" de Calais démantelée à l'automne qui avait compté jusqu'à 7.000 personnes selon les chiffres officiels.

Alors que la maire de Calais, Natacha Bouchart (LR), a annoncé qu'elle ne répondrait pas aux "injonctions" du Conseil d'Etat, M. Sudry a affirmé que ce dispositif serait "sous la responsabilité publique".

Le préfet s'est également exprimé sur la mise en place d'un centre d'un type nouveau, (Centre d'accueil et d'évaluation des situations, CAES), à l'abbaye de Belval, sur la commune de Troisvaux (Pas-de-Calais), annoncée lundi par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

"Ce centre, qui sera ouvert rapidement, doit permettre aux migrants d'avoir leur situation examinée de manière plus rapide", a-t-il dit. "Nous allons transformer la vocation de ce centre" de Belval, qui accueille depuis mi-mai des migrants dans le cadre d'un Centre d'accueil et d'orientation (CAO).

Les maraudes vont s'intensifier dans le Calaisis afin d'informer les migrants de la création de ce nouveau centre. Ces derniers "devront s'inscrire auprès de l'Ofii (Office français de l'immigration et de l'intégration, ndlr) pour enclencher un dispositif de transport vers Bailleul et Belval", a précisé M. Sudry.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Au cumul de 5 mois à fin mai, le chiffre d'affaires global a progressé de +1.8% à périmètre comparable...

Publié le 20/06/2018

931,5 kE de bénéfices en 2017...

Publié le 20/06/2018

Retour d'Assemblée générale Frey...

Publié le 20/06/2018

"Nous souhaitions nous rapprocher d'un industriel partageant nos valeurs"...

Publié le 20/06/2018

Communiqué de presse - 20 juin 2018       La société Autolib' conteste vigoureusement les allégations contenues dans le communiqué du Syndicat…