En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.73 PTS
-0.29 %
4 856.50
-0.16 %
SBF 120 PTS
3 879.06
-0.10 %
DAX PTS
11 130.50
-0.05 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.136
-0.06 %

Meurtres dans l'Yonne: Michel Fourniret confronté à son ex-femme chez la juge

| AFP | 452 | Aucun vote sur cette news
Le tueur en série Michel Fourniret arrive au Palais de Justice de Charleville-Mézieres, dans le nord de la France, le 16 avril 2008
Le tueur en série Michel Fourniret arrive au Palais de Justice de Charleville-Mézieres, dans le nord de la France, le 16 avril 2008 ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )

Une première depuis onze ans: le tueur en série Michel Fourniret a été confronté vendredi à son ex-femme Monique Olivier à Paris dans le bureau de la juge d'instruction, un face-à-face qui visait à faire avancer l'enquête sur deux meurtres dans l'Yonne, vieux de plus de trente ans, qu'il a récemment avoués.

Les deux ex-époux, qui ont divorcé en 2010, ont été entendus pendant plus de quatre heures au tribunal de grande instance de Paris.

Le but de ce face-à-face, révélé par Europe 1, "était de voir si chacun restait sur ses déclarations dans le cadre des meurtres de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece", a expliqué l'avocat de Mme Olivier, Me Richard Delgenes.

"Je pense que c'est un échec, Michel Fourniret est resté sur sa position", a-t-il indiqué en sortant de l'audition. "Il n'y a pas eu cette étincelle, cet élément qui pouvait faire avancer les dossiers divers et variés qui sont en suspens", a-t-il poursuivi, précisant qu'une nouvelle confrontation était prévue "début novembre".

Le 17 mai 1990, le corps nu de la Britannique Joanna Parrish, alors assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot d'Auxerre, avait été retrouvé à Monéteau. La jeune femme de 20 ans avait été violée et battue avant sa mort.

Marie-Angèle Domece, handicapée mentale, avait pour sa part disparu le 8 juillet 1988 dans l'Yonne, à 19 ans. Son corps n'a jamais été retrouvé.

A deux reprises, Monique Olivier avait attribué les meurtres des deux jeunes femmes à Michel Fourniret, puis s'était retractée. Elle avait une nouvelle fois réitéré ses propos en juin.

Les parents de Joanna, Roger Parrish (D) et Pauline Sewell à  Paris le 4 mai 2018
Les parents de Joanna, Roger Parrish (D) et Pauline Sewell à Paris le 4 mai 2018 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Entendu en février et mars dans le cadre de l'enquête menée par la juge d'instruction parisienne, Michel Fourniret avait livré des "aveux réitérés" pour ces deux crimes.

Celui qui est surnommé "l'ogre des Ardennes" s'était montré très mystérieux lors des interrogatoires. "Si ces personnes n'avaient pas croisé mon chemin elles seraient toujours vivantes", a-t-il déclaré lors d'une de ces auditions de février dont l'AFP a eu connaissance. Mais il n'a rien livré sur les circonstances des meurtres, ni sur le lieu où pourrait se trouver le corps de Marie-Angèle Domece.

- "Pas plus d'éléments" -

"Sur le corps qu'on recherche activement, on n'a pas eu plus d'éléments aujourd'hui qu'hier", a indiqué Me Delgenès, soulignant toutefois que Michel Fourniret avait "confirmé les propos de Monique Olivier sur les faits".

Fin septembre-début octobre, des fouilles ont été menées dans l'Yonne. Les ex-époux ont été amenés tour à tour sur les lieux mais les fouilles n'ont rien donné, selon une source proche de l'enquête.

Michel Fourniret avait été mis en examen le 11 mars 2008 pour les enlèvements et les assassinats de ces deux jeunes femmes avant de bénéficier dans ce dossier, par la suite dépaysé de Charleville-Mézières à Paris, d'un non-lieu le 14 septembre 2011. Mais l'affaire avait été relancée en juin 2012 quand la cour d'appel de Paris avait annulé ce non-lieu et demandé aux juges de rouvrir l'instruction sur la base de nouvelles pistes.

Des fouilles ont été menées à Saint-Cyr-les-Colons le 7 mars 2018, dans l'enquête sur la disparition de Marie-Angèle Domece, dont le tueur en série Michel Fourniret a avoué le meurtre
Des fouilles ont été menées à Saint-Cyr-les-Colons le 7 mars 2018, dans l'enquête sur la disparition de Marie-Angèle Domece, dont le tueur en série Michel Fourniret a avoué le meurtre ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )

Depuis qu'elle a repris en main le dossier, la juge Sabine Khéris tente de comprendre les ressorts psychologiques du tueur et de faire parler la mémoire du septuagénaire.

Selon les avocats des familles des deux jeunes filles, la magistrate pourrait clore l'instruction à la fin de l'année, ouvrant la voie à un nouveau procès d'assises courant 2020.

Michel Fourniret a été condamné en 2008 par la cour d'assises des Ardennes à la perpétuité incompressible pour sept autres meurtres. Monique Olivier a, elle, écopé de la perpétuité, accompagnée d'une mesure de sûreté de 28 ans, pour sa complicité dans cinq meurtres.

Le tueur en série sera par ailleurs jugé par la cour d'assises des Yvelines en novembre pour l'assassinat crapuleux en 1988 de l'épouse d'un ex-codétenu, Farida Hammiche, qui lui avait permis de faire main basse sur le magot du "gang des postiches". Monique Olivier, 69 ans, sera jugée pour complicité.

Par ailleurs, la piste Fourniret a récemment été rouverte dans l'affaire de la disparition il y a quinze ans d'Estelle Mouzin, 9 ans, en Seine-et-Marne. Des fouilles ont été effectuées début septembre au domicile d'une autre ex-épouse du tueur en série à Clairefontaine (Yvelines), sans résultat.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Le titre casse la résistance des 10.4 euros, qui contenait les cours depuis février 2018. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont proches d'effectuer un…

Publié le 22/01/2019

L'italien Autogrill aurait soumis une offre sur Areas, filiale d'Elior, qui regroupe les activités de restauration de concession du groupe. C'est ce que révèle Reuters, qui indiquait plus tôt dans…

Publié le 22/01/2019

Ahold Delhaize annonce avoir racheté 1 116 700 de ses propres actions entre le 14 janvier 2019 et le 18 janvier 2019 inclus, au prix moyen de 22,38 euros par action, pour un montant total de 25…

Publié le 22/01/2019

Free annonce avoir franchi le cap du million d’abonnés Fibre.Tout au long de l’année 2018, Free a accéléré ses déploiements sur l’ensemble du territoire, y compris dans les zones les moins…

Publié le 22/01/2019

Lille, Forum International de la Cybersécurité, 22 janvier 2019 - Atos, leader international de la transformation digitale, annonce aujourd'hui la sortie de la suite de…