En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 871.01 PTS
+1.60 %
4 870.50
+1.57 %
SBF 120 PTS
3 884.06
+1.63 %
DAX PTS
11 125.59
+1.90 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.140
+0.13 %

Meurtre Khashoggi: la Turquie demande l'extradition des suspects saoudiens

| AFP | 363 | Aucun vote sur cette news
Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, le 26 octobre 2018
Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, le 26 octobre 2018 ( Handout / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE/AFP )

Le parquet turc a lancé une procédure d'extradition contre 18 Saoudiens soupçonnés d'implication dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat de son pays à Istanbul.

Deux jours avant la venue en Turquie du procureur général saoudien, le parquet d'Istanbul a remis vendredi les noms des 18 suspects soupçonnés "d'implication dans ce meurtre prémédité" au ministère de la Justice.

Ce ministère a indiqué dans un communiqué qu'il les avait à son tour transmis au ministère des Affaires étrangères pour que la demande d'extradition soit adressée à Ryad par les canaux officiels.

Le 20 octobre, les autorités saoudiennes avaient annoncé avoir interpellé 18 personnes -- 15 membres d'un commando saoudien soupçonné d'avoir tué le journaliste, ainsi que trois employés du consulat -- et qu'elles seraient jugées.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait appelé mardi au jugement de ces suspects à Istanbul et non pas en Arabie saoudite, même si le crime a été commis par des Saoudiens dans l'enceinte d'un consulat saoudien.

L'affaire Khashoggi
L'affaire Khashoggi ( John SAEKI / AFP )

"La demande d'extradition est motivée par le fait que Jamal Khashoggi a été tué en Turquie par des ressortissants saoudiens qui ont fait le voyage à cette fin spécifique", a indiqué un haut responsable turc sous couvert d'anonymat.

- Le procureur saoudien à Istanbul -

M. Erdogan a indiqué plus tôt que le procureur général saoudien, Saoud ben Abdallah Al-Muajab, était attendu dimanche à Istanbul pour des entretiens sur l'enquête sur le meurtre de Khashoggi.

Cette annonce survient après que ce procureur, se fondant sur des informations fournies par la Turquie, a évoqué jeudi pour la première fois le caractère "prémédité" du meurtre.

M. Erdogan a en outre affirmé que les autorités turques étaient en possession "d'autres éléments" de preuve liés au meurtre, perpétré le 2 octobre par des agents de Ryad au consulat saoudien à Istanbul.

Le fait que Jamal Khashoggi "a été tué est une évidence. Mais où est-il ? Où est son corps ?", a poursuivi le dirigeant turc, ajoutant à l'adresse de Ryad: "Qui a donné un tel ordre? (…) Il faut que les autorités (saoudiennes) l'expliquent".

Jamal Khashoggi, journaliste saoudien critique du palais, a été tué le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul. Selon des responsables turcs, il a été victime d'un assassinat, soigneusement planifié, et perpétré par une équipe d'agents venus de Ryad.

Après avoir nié sa mort, les autorités saoudiennes, sous la pression internationale, avaient fini par admettre qu'il avait été tué au consulat lors d'une opération "non autorisée".

Des bougies devant des portraits du journaliste Jamal Khashoggi lors d'une manifestation devant le consulat saoudien à Istanbul, le 25 octobre 2018
Des bougies devant des portraits du journaliste Jamal Khashoggi lors d'une manifestation devant le consulat saoudien à Istanbul, le 25 octobre 2018 ( Yasin AKGUL / AFP )

La presse et des responsables turcs anonymes ont impliqué personnellement dans ce meurtre le prince héritier Mohammed ben Salmane, dit "MBS". Mais M. Erdogan s'est gardé à ce jour de l'accuser nommément. Les deux hommes se sont parlé au téléphone mercredi pour la première fois depuis la mort du journaliste.

- "Pure démagogie" -

La fiancée turque de Khashoggi, Hatice Cengiz, a exigé dans une interview télévisée vendredi que soient punis "tous les responsables" de cette "barbarie".

Le prince héritier avait qualifié mercredi d'"incident hideux" et "douloureux" le meurtre du journaliste, qui a provoqué l'indignation internationale et écorné l'image du royaume, premier exportateur de pétrole au monde.

Le président français Emmanuel Macron a néanmoins estimé vendredi que "c'est pure démagogie que de dire d'arrêter les ventes d'armes" à Ryad après l'assassinat de Khashoggi, semblant rejoindre sur cette question la ligne de son homologue américain Donald Trump.

Les ventes d'armes n'ont "rien à voir avec M. Khashoggi, il ne faut pas tout confondre", a déclaré M. Macron lors d'une conférence de presse à Bratislava, avant de plaider en cas de sanctions pour "une réponse européenne, dans tous les domaines", mais "une fois les faits établis".

La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part confirmé vendredi que Berlin ne fournirait pas d'armes à l'Arabie Saoudite tant que les dessous du meurtre de Khashoggi ne seraient pas éclaircis.

La ministre autrichienne des Affaires étrangères Karin Kneissl a, elle, appelé à un embargo de l'Union européenne sur les livraisons d'armes à l'Arabie saoudite. Mais elle a justifié son initiative par la guerre que mène Ryad au Yémen plutôt que par l'affaire Khashoggi, tout en condamnant ce meurtre "profondément choquant".

"Avant tout, la terrible guerre au Yémen et la crise du Qatar devraient nous conduire à agir enfin d'une manière unifiée en tant qu'Union européenne vis-à-vis de l'Arabie saoudite", a déclaré Mme Kneissl dans une interview au quotidien allemand Die Welt publiée samedi.

"Si l'UE dans son ensemble met fin aux livraisons d'armes à l'Arabie saoudite, cela pourrait participer à mettre fin au conflit", a-t-elle ajouté.

Jeudi, la directrice de la CIA Gina Haspel a présenté à M. Trump "ses conclusions et ses analyses de son voyage en Turquie", où elle a échangé mardi avec les responsables de l'enquête.

Selon la presse turque, Ankara a partagé avec Mme Haspel des enregistrements vidéo et audio du déroulement du meurtre de Khashoggi dans le consulat.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

IDI, groupe coté spécialiste du capital investissement, a pris une participation minoritaire dans Group Label pour un investissement en fonds propres de 12 millions d’euros. Group Label…

Publié le 18/01/2019

Neopost annonce la nomination de Martha Bejar (57 ans), experte américaine dans le domaine des logiciels, en qualité d’administratrice indépendante au Conseil d`administration et ce, à compter…

Publié le 18/01/2019

American Express a dévoilé des résultats trimestriels inférieurs aux attentes. L'établissement de crédit a réalisé au quatrième trimestre 2018 un bénéfice net de 2,01 milliards de dollars,…

Publié le 18/01/2019

Le titre se retourne à la hausse au-dessus du support à 24.64 euros. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point d'effectuer un croisement…

Publié le 18/01/2019

Casino bondit de 6,55% à 38,58 euros, après avoir publié des chiffres d’activité rassurants pour le quatrième trimestre, dans un contexte économique marqué par le mouvement des " Gilets…