5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Meurtre de l'opposant russe Nemtsov: 11 à 20 ans de prison pour les cinq accusés

| AFP | 260 | Aucun vote sur cette news
De G à D dans la cellule, les cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov: Khamzat Bakhaïev, Temirlan Eskerkhanov,  Chadid et Anzor Goubachev et Zaour Dadaïev, le 13 juillet 2017 à Moscou
De G à D dans la cellule, les cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov: Khamzat Bakhaïev, Temirlan Eskerkhanov, Chadid et Anzor Goubachev et Zaour Dadaïev, le 13 juillet 2017 à Moscou ( Vasily MAXIMOV / AFP )

Les cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov ont été condamnés à des peines de 11 à 20 ans de prison par un tribunal de Moscou après un procès qui n'a cependant pas permis de retrouver le commanditaire.

L'opposant russe Boris Nemtsov le 17 août 2007 à Moscou
L'opposant russe Boris Nemtsov le 17 août 2007 à Moscou ( YURI KADOBNOV / AFP/Archives )

L'homme qui a tiré quatre balles sur Boris Nemtsov, Zaour Dadaïev, a été condamné à 20 ans de prison tandis que ses quatre co-accusés, tous originaires des républiques musulmanes de Tchétchénie et d'Ingouchie, écopent de peines allant de 11 à 19 ans "à régime sévère".

La détention à "régime sévère" implique moins de promenades, de visites de proches ou de correspondances qu'en régime "normal". Tous devront également payer une amende de 100.000 roubles (1.450 euros) tandis que Zaour Dadaïev, ancien militaire des troupes du ministère russe de l'Intérieur, a été dégradé et s'est vu retirer sa médaille de l'ordre du Courage.

Tous souriaient et discutaient entre eux quand le juge a énoncé son verdict alors que certains de leurs proches, présents dans la salle, pleuraient.

Temirlan Eskerkhanov, l'un cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou
Temirlan Eskerkhanov, l'un cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou ( Kirill KUDRYAVTSEV / AFP )

L'un des accusés, Temirlan Eskerkhanov, a tracé à la buée le mot "mensonge" sur la vitre du box.

Les cinq hommes avaient été reconnus coupable le 29 juin à l'issue d'un procès en assises, le tribunal estimant alors qu'ils "ne méritent aucune indulgence".

Les jurés ne devaient toutefois se prononcer que sur la culpabilité des accusés.

Anzor Goubachev, l'un cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou
Anzor Goubachev, l'un cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou ( Vasily MAXIMOV / AFP )

Les cinq hommes, Zaour Dadaïev, Chadid et Anzor Goubachev, Temirlan Eskerkhanov et Khamzat Bakhaïev, étaient jugés depuis octobre 2016 pour le meurtre de Boris Nemtsov, un des principaux opposants au président Vladimir Poutine, abattu le 27 février 2015.

Selon le Comité d'enquête, institution judiciaire chargée des principales investigations criminelles, les prévenus s'étaient vu offrir en septembre 2014 une récompense de 15 millions de roubles, soit plus de 200.000 euros au taux actuel, pour perpétrer ce meurtre.

Temirlan Eskerkhanov (G) et Chadid Goubachev (D), deux des cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou
Temirlan Eskerkhanov (G) et Chadid Goubachev (D), deux des cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou ( Vasily MAXIMOV / AFP )

Tous avaient plaidé non coupable.

Un sixième homme, tchétchène également, Rouslan Moukhoudinov, identifié en décembre 2015 comme le commanditaire présumé du crime, est toujours recherché par la police.

Dans un communiqué, le Comité d'enquête a indiqué que "l'enquête continue" et qu'un mandat de recherche international a été lancé pour retrouver Rouslan Moukhoudinov.

Zaour Dadaïev, l'un cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou
Zaour Dadaïev, l'un cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov, le 13 juillet 2017 à Moscou ( Vasily MAXIMOV / AFP )

Des proches de Boris Nemtsov ont accusé l'entourage de l'autoritaire dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, voire M. Kadyrov lui-même, d'être responsable de son assassinat. Le jour où les cinq accusés avaient été déclarés coupable, l'avocat de la famille Nemtsov avait qualifié de "fiasco total" l'enquête sur ce meurtre.

Le meurtre de Boris Nemtsov, l'une des principales et plus charismatiques figures de l'opposition russe, avait provoqué une onde de choc en Russie et la consternation à travers le monde.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS