En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 260.64 PTS
-
5 253.00
-
SBF 120 PTS
4 158.74
-
DAX PTS
11 346.65
-
Dowjones PTS
25 516.83
+0.06 %
7 316.96
-0.12 %
1.131
+0.03 %

"#MeToo": les Français davantage sensibilisés aux inégalités femmes/hommes

| AFP | 245 | Aucun vote sur cette news
L'irruption du phénomène
L'irruption du phénomène "#MeToo" a contribué à une large prise de conscience en France des inégalités femmes/hommes, et notamment des violences conjugales, mais les progrès en la matière sont encore peu perceptibles, selon un sondage ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

L'irruption du phénomène "#MeToo" a contribué à une large prise de conscience en France des inégalités femmes/hommes, et notamment des violences conjugales, mais les progrès en la matière sont encore peu perceptibles, selon un sondage paru lundi.

Plus de 55% des Français estiment que les violences conjugales et sexuelles doivent être combattues en priorité, et 33% qu'il faut s'attaquer avant tout aux inégalités de salaire, selon ce sondage Kantar réalisé pour la Fondation des femmes et Femme actuelle.

"Je pense qu'il y a quelques années, les gens auraient cité les inégalités salariales comme le point le plus important. Cela montre une prise de conscience récente de la réalité des violences conjugales, sans doute grâce à MeToo", a commenté auprès de l'AFP Anne-Cécile Mailfert, de la Fondation des femmes.

Quelque 95% des sondés se prononcent ainsi pour des peines plus sévères envers les auteurs de violences faites aux femmes, un avis jugé "adéquat par rapport à la réalité" par Mme Mailfert, qui déplore "une correctionnalisation massive des viols" et une chute de 40% en 10 ans des condamnations pour viols.

Globalement, 15 mois après l'explosion du phénomène "#MeToo", 40% des hommes, mais seulement 20% des femmes, pensent que la situation des femmes s'est améliorée en un an.

Ces résultats montrent qu'"on ne peut absolument pas se satisfaire de ce qui s'est passé l'an dernier. Il reste encore énormément de pain sur la planche", a commenté Mme Mailfert.

Ainsi seuls 34% des sondés estiment que l'égalité femmes-hommes est satisfaisante dans le monde professionnel, et ce taux baisse à 28% lorsque seules les femmes sont interrogées.

Environ 79% estiment qu'avoir plusieurs enfants peut être préjudiciable à la carrière d'une femme, mais ils ne sont que 27% à imaginer de telles conséquences négatives pour la carrière d'un homme.

En outre, 36% des femmes disent avoir déjà été victimes de sexisme sur leur lieu de travail ou lors d'un recrutement: 49% avoir subi des blagues ou des remarques à caractère sexuel, et 32% des propositions sexuelles déplacées.

Sondage Fondation des femmes - Kantar - Femme Actuelle-, réalisé en ligne, du 30 janvier au 1er février, auprès d'un échantillon représentatif de 1.005 personnes (méthode des quotas).

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/03/2019

Rendez-vous le 16 avril...

Publié le 25/03/2019

AXA franchit une étape importante dans le cadre de sa transformation. La participation minoritaire conservée par AXA dans EQH sera déconsolidée et comptabilisée par mise en équivalence...

Publié le 25/03/2019

La firme à la pomme a présenté lundi son offre de vidéo à la demande, ainsi qu'une carte bancaire Apple, et des services d'abonnement à de l'information et à des jeux vidéo.

Publié le 25/03/2019

Ce nouveau rapport de KuppingerCole Analysts supporte et confirme la stratégie de développement annoncée par Wallix dans son plan 'Ambition 21' à devenir un leader Européen du marché de la…

Publié le 25/03/2019

Retour d'Assemblée générale...