En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 809.50
+0.49 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 243.96
+0.74 %
6 674.05
+0.07 %
1.139
-0.10 %

Marseille : recherches dans les débris et évacuations de logements menaçants continuent

| AFP | 244 | Aucun vote sur cette news
( GERARD JULIEN / AFP/Archives )

De nouveaux logements ont été évacués par précaution vendredi matin dans le centre-ville de Marseille, où les recherches de victimes se poursuivaient quatre jours après l'effondrement de deux immeubles vétustes, qui a fait au moins sept morts.

Soixante-cinq sauveteurs continuent de déblayer le tas de gravats de la rue d'Aubagne dans le quartier populaire de Noailles, en plein centre-ville, a expliqué à l'AFP un porte-parole des marins-pompiers. Au total, "690 m3 de gravats ont été enlevés, sur 1.500 m3 programmés", soit un peu moins de la moitié, a-t-il précisé.

Les corps de cinq hommes et deux femmes ont été retrouvés morts depuis l'effondrement spontané lundi de ces deux immeubles vétustes. L'un d'eux, muré par la mairie qui en était propriétaire, était théoriquement vide, tandis que l’autre était une propriété privée. Les autorités pensent que huit personnes pouvaient s'y trouver au moment du drame.

Les opérations de déblaiement et de recherche de victimes sont très délicates depuis le début de la semaine en raison de la fragilité des bâtiments voisins: les marins-pompiers redoutent qu'ils ne s'effondrent à leur tour, et ont dû en abattre, au moins partiellement, certains.

Vendredi matin, dans la zone concernée et à ses abords, de nouveaux logements ont été évacués, par précaution, a-t-on appris auprès de la mairie. Rien que pour la nuit de jeudi à vendredi, la ville a pris en charge et relogé 236 personnes dans des hôtels, a précisé un porte-parole.

Mis en cause par ses opposants et par des habitants du quartier de Noailles, miné par l'habitat insalubre et vétuste, le maire LR de Marseille s'est une nouvelle fois défendu vendredi matin.

"Ce qui me contrarie, c'est de sembler dire que nous n'aurions pas fait l'effort nécessaire sur cette politique d'éradication de l'habitat indigne. Je l'ai commencée il y a longtemps", a déclaré celui qui est maire de Marseille depuis 23 ans, tout en déplorant la lenteur des procédures pour intervenir sur des propriétés privées.

"Alors aujourd'hui, devant un pareil drame, il faut un bouc-émissaire. Naturellement, un maire dans une ville est toujours responsable de tout. Je n'échappe pas à cela", a-t-il ajouté.

Les quatre députés la République en Marche de Marseille lui ont répondu, dans une lettre ouverte, que les réformes votées ces derniers mois par le gouvernement lui donnaient "les moyens d'action" nécessaires, l'enjoignant de "remettre totalement en cause" sa politique contre l'habitat indigne. "À défaut, il faudra que soit envisagé le retrait de votre compétence en matière d’habitat", menacent-ils.

Coté judiciaire, une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille, confiée à la police judiciaire, pour faire la lumière sur le déroulement du drame, ses causes, et déterminer d'éventuelles responsabilités.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…