En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 868.35 PTS
+0.43 %
4 864.00
+0.39 %
SBF 120 PTS
3 879.46
+0.29 %
DAX PTS
11 113.32
+0.21 %
Dowjones PTS
24 404.48
-1.22 %
6 646.81
+0.00 %
1.136
+0.03 %

Maroc: au festival de Boujloud, peaux de moutons et masques pour se faire entendre

| AFP | 394 | Aucun vote sur cette news
De jeunes marocains portant des masques d'horreur et des peaux animales célèbrent le festival de Boujloud dans la ville de Salé, le 27 octobre 2018
De jeunes marocains portant des masques d'horreur et des peaux animales célèbrent le festival de Boujloud dans la ville de Salé, le 27 octobre 2018 ( FADEL SENNA / AFP )

Déguisés en monstrueuses créatures ou vêtus de costumes confectionnés à partir de peaux de moutons ou de boucs, de jeunes Marocains s'adonnent à un spectacle de danse dans les quartiers marginalisés de la ville de Salé, adjacente à la capitale Rabat.

Ils célèbrent la douzième édition du festival de Boujloud --littéralement "le père des peaux", en arabe--, inspiré d'une tradition marocaine du même nom organisée de coutume au lendemain de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice.

Leur objectif: "faire entendre les voix de ceux qui n'en ont pas".

Les habitants de la ville marociane de Salé prennent part aux célébrations du festival de Boujloud, le 27 octobre 2018
Les habitants de la ville marociane de Salé prennent part aux célébrations du festival de Boujloud, le 27 octobre 2018 ( FADEL SENNA / AFP )

"Le festival vise à faire parvenir notre voix aux élus et à les sensibiliser à nos besoins", affirme Mohamed Wahib président d'Espace solidarité et développement, qui organise l'évènement.

L'association, créée par des habitants du quartier de Sidi Moussa abritant le mausolée du saint du même nom, tend également à donner "un rayonnement médiatique au quartier".

Bien que célébré dans plusieurs villes marocaines, chaque festival Boujloud a ses particularités.

Un Marocain déguisé en peaux de moutons danse dans un quartier de la ville de Salé à l'occasion du festival de Boujloud, le 27 octobre 2018
Un Marocain déguisé en peaux de moutons danse dans un quartier de la ville de Salé à l'occasion du festival de Boujloud, le 27 octobre 2018 ( FADEL SENNA / AFP )

"Chaque région a sa propre façon de porter le déguisement. Dans la nôtre, nous utilisons une dizaine de types de peaux", indique Mbarek Seksiwi, un participant venu de la ville d'Agadir (sud).

A Salé, sous le regard émerveillé des enfants venus assister au spectacle, et d'autres qui se sont contentés de l'observer depuis leurs fenêtres, le festival s'est ouvert à d'autres formes d'arts de la rue.

Des participants portant des masques de créatures semblant tout droit sortir des ténèbres enchaînent des pas de danse au rythme de la musique traditionnelle gnawa.

Des Marocains jouent de la musique Gnaoua pour célébrer le festival de Boujloud dans la ville de Salé, le 27 octobre 2018.
Des Marocains jouent de la musique Gnaoua pour célébrer le festival de Boujloud dans la ville de Salé, le 27 octobre 2018. ( FADEL SENNA / AFP )

Plus loin, d'autres mettent en jeu, à la manière des festivités chinoises, un dragon fixé à des perches, ou défilent en portant une statue en bois représentant un homme en habits marocains traditionnels.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

Les marchés actions européens évoluent proches de l’équilibre à la mi-séance, dans contexte où la morosité l’emporte. Les catalyseurs haussiers font défaut et les investisseurs se…

Publié le 23/01/2019

A l’occasion d’une journée Investiseurs, Neopost a levé le voile sur sa nouvelle stratégie baptisée « Back to Growth » et portant sur la période 2019-2022. Ainsi, le spécialiste du…

Publié le 23/01/2019

Ahold Delhaize grimpe de 2,65% à 23,05 euros après avoir dévoilé un chiffre d'affaires du quatrième trimestre de 16,5 milliards d'euros, en hausse de 3% à taux de change constants. Le…

Publié le 23/01/2019

Ingenico chute de 12% à 46,03 euros après avoir atteint 44,41 euros, soit son plus niveau depuis avril 2013. Les investisseurs sanctionnent le quatrième avertissement sur résultats en moins d'un…

Publié le 23/01/2019

Le titre valide une figure de continuation baissière en drapeau après s'être retourné à la baisse sous sa moyenne mobile à 50 séances, négativement orientée. De son côté, le RSI évolue à…