En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 476.17 PTS
-0.33 %
5 461.00
-0.39 %
SBF 120 PTS
4 384.35
-0.29 %
DAX PTS
12 350.82
-0.64 %
Dowjones PTS
26 565.84
-0.66 %
7 530.67
-0.01 %
1.177
+0.20 %

Marche en RDC: dispersion à balles réelles à Kisangani

| AFP | 447 | Aucun vote sur cette news
La police congolaise jette des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa
La police congolaise jette des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa ( JOHN WESSELS / AFP/Archives )

Une marche des catholiques contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila a été dispersée par la police dimanche après la messe à la cathédrale de Kisangani dans le nord-est de la République démocratique du Congo, faisant des blessés, a constaté un correspondant de l'AFP.

Des centaines de fidèles qui sortaient de la messe ont commencé à marcher avant d'être dispersés par les forces de sécurité qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et tiré à balles réelles. Deux personnes au moins ont été blessés par balles, selon ce correspondant.

Les fidèles se sont repliés dans l'enceinte de la paroisse chantant le "Debout Congolais", l'hymne nationale de la RDC.

Trois prêtres ont été interpellés alors qu'ils étaient à la tête d'une marche avec les fidèles de la paroisse Saint Pierre de Wagenia, dans l'est de la ville. Ils ont ensuite été mis dans une jeep de la police et emmenés par des agents.

Dans la commune populaire de Mangobo, dans le nord de Kisangani, les habitants affluaient dans les rues et plusieurs groupes de jeunes gens se retrouvaient à quelque 50 mètres des militaires de la garde républicaine, unité spéciale chargée de la protection du président Joseph Kabila.

Un Congolais devant une église où se tient une messe avant une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kibila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa
Un Congolais devant une église où se tient une messe avant une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kibila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa ( JOHN WESSELS / AFP/Archives )

Ces marches sont organisées à l'appel du Comité laïc de coordination (CLC), un collectif d'intellectuels proche de l’Église catholique, qui demandent à M. Kabila de dire publiquement qu'il ne sera pas candidat aux élections prévues le 23 décembre 2018. Le mandat du président s'est achevé le 20 décembre 2016.

A Kinshasa, la marche a été interdite mais la police s'est donnée pour objectif de faire "zéro mort" lors de cette troisième marche. Les deux précédentes les 31 décembre et 21 janvier avaient fait une quinzaine de morts selon l’Église, deux d'après les autorités.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/09/2018

Le Premier ministre Edouard Philippe sort de l'Elysée, le 24 septembre 2018 à Paris ( Philippe LOPEZ / AFP )Le gouvernement, critiqué pour sa politique jugée trop favorable aux plus aisés, a…

Publié le 24/09/2018

La Bourse de Paris a perdu un peu de terrain ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )La Bourse de Paris a perdu un peu de terrain lundi (-0,33%), affectée par un regain des tensions commerciales et des…

Publié le 24/09/2018

Wall Street lestée à l'ouverture ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )Wall Street reculait à l'ouverture lundi, freinée par un regain de tensions commerciales et un nouvel…

Publié le 24/09/2018

Des agriculteurs ont renversé des remorques de fruits et mis le feu à des pneus, sur le rond point d'accès à la plateforme logistique de Saint-Charles de Perpignan, le 24 septembre 2018 (…

Publié le 24/09/2018

Tous perdants. Comcast chute de 7,55% à 35,04 dollars, affichant l’une des plus fortes baisses de l’indice S&P 500, le groupe de médias américain ayant remporté au prix fort la bataille pour…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Pour la conception des cuves de deux méthaniers

Publié le 24/09/2018

Pixium Vision, société de bioélectronique qui développe des systèmes de vision bionique innovants pour permettre aux patients ayant perdu la vue de...

Publié le 24/09/2018

Genfit vient de publier ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, la société biopharmaceutique dispose d’une trésorerie et équivalents de trésorerie de 238 millions d'euros…

Publié le 24/09/2018

Bigben a annoncé la signature d'un accord pour l'acquisition d'Eko Software, studio français de développement de jeux vidéo. Le prix de transaction a été fixé à 8,5 millions d'euros, la…

Publié le 24/09/2018

Nouvelle opération stratégique