En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 337.63 PTS
-0.92 %
5 338.00
-0.88 %
SBF 120 PTS
4 283.53
-0.80 %
DAX PTS
12 413.66
-1.32 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Marche en RDC: dispersion à balles réelles à Kisangani

| AFP | 295 | Aucun vote sur cette news
La police congolaise jette des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa
La police congolaise jette des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa ( JOHN WESSELS / AFP/Archives )

Une marche des catholiques contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila a été dispersée par la police dimanche après la messe à la cathédrale de Kisangani dans le nord-est de la République démocratique du Congo, faisant des blessés, a constaté un correspondant de l'AFP.

Des centaines de fidèles qui sortaient de la messe ont commencé à marcher avant d'être dispersés par les forces de sécurité qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et tiré à balles réelles. Deux personnes au moins ont été blessés par balles, selon ce correspondant.

Les fidèles se sont repliés dans l'enceinte de la paroisse chantant le "Debout Congolais", l'hymne nationale de la RDC.

Trois prêtres ont été interpellés alors qu'ils étaient à la tête d'une marche avec les fidèles de la paroisse Saint Pierre de Wagenia, dans l'est de la ville. Ils ont ensuite été mis dans une jeep de la police et emmenés par des agents.

Dans la commune populaire de Mangobo, dans le nord de Kisangani, les habitants affluaient dans les rues et plusieurs groupes de jeunes gens se retrouvaient à quelque 50 mètres des militaires de la garde républicaine, unité spéciale chargée de la protection du président Joseph Kabila.

Un Congolais devant une église où se tient une messe avant une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kibila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa
Un Congolais devant une église où se tient une messe avant une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kibila, le 21 janvier 2018 à Kinshasa ( JOHN WESSELS / AFP/Archives )

Ces marches sont organisées à l'appel du Comité laïc de coordination (CLC), un collectif d'intellectuels proche de l’Église catholique, qui demandent à M. Kabila de dire publiquement qu'il ne sera pas candidat aux élections prévues le 23 décembre 2018. Le mandat du président s'est achevé le 20 décembre 2016.

A Kinshasa, la marche a été interdite mais la police s'est donnée pour objectif de faire "zéro mort" lors de cette troisième marche. Les deux précédentes les 31 décembre et 21 janvier avaient fait une quinzaine de morts selon l’Église, deux d'après les autorités.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/06/2018

L'ESN et éditeur Ificlide, l'un des spécialistes français de l'architecture d'entreprise et du traitement de la donnée, fait évoluer son offre pour permettre aux…

Publié le 25/06/2018

Rim Farahat, une Saoudienne, prend le volant pour la première fois, en tant que conductrice pour une compagnie de VTC, le 24 juin 2018 à Ryad ( FAYEZ NURELDINE / AFP )Rim Farahat attend…

Publié le 25/06/2018

Erytech Pharma chute de plus de 23% à 12 euros, le recentrage stratégique de la biotech française passe mal. Elle a décidé en effet de se concentrer sur le traitement potentiel de certaines…

Publié le 25/06/2018

Des partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan en liesse devant le siège du parti au pouvoir AKP, le 24 juin 2018 à Istanbul ( Yasin AKGUL / AFP )Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip…

Publié le 25/06/2018

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé, la baisse des valeurs technologiques (Apple – 0,29 % à 184,92 dollars) ayant compensé les gains induits par l'accord de hausse de la production…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Drone Volt, le constructeur français aéronautique spécialisé en drones civils professionnels, annonce ce jour qu'il participera à la 14ème édition du...

Publié le 25/06/2018

BNP Paribas aurait mis en vente un petit portefeuille clients au sein de son activité de banque privée en Espagne...

Publié le 25/06/2018

                  CHEOPS TECHNOLOGY LANCE iCod 400®, UNE OFFRE BASÉE SUR LE PROCESSEUR POWER D'IBM     Paris (France), 25 juin 2018. CHEOPS…

Publié le 25/06/2018

S&P ne s'attend qu'à une baisse modeste, de 2 à 3%, des prix des opérateurs télécoms en Italie en dépit de l'arrivée d'Iliad. La maison-mère de Free a certes dévoilé une offre agressive -…

Publié le 25/06/2018

Elior Group a annoncé la nomination d'Oscar Vela au poste de directeur général monde pour ses activités de restauration de concession, menées sous la...