En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 165.12 PTS
+0.39 %
5 162.50
+0.36 %
SBF 120 PTS
4 140.64
+0.42 %
DAX PTS
11 732.00
+0.14 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.00 %
1.152
+0.15 %

Manchetser United-Manchester City: Mourinho contre Guardiola, les "jumeaux" s'opposent

| AFP | 250 | Aucun vote sur cette news
Photmontage représentant les entraîneurs de Manchester City Pep Guardiola et de Manchester United Jose Mourinho
Photmontage représentant les entraîneurs de Manchester City Pep Guardiola et de Manchester United Jose Mourinho ( Oli SCARFF, Scott Heppell / AFP )

Les entraîneurs José Mourinho et Pep Guardiola sont "jumeaux" selon l'Espagnol, car tous deux veulent "tout gagner". Dimanche après le derby de Manchester ultra attendu entre United et City (17h30), avec des records voire le titre en jeu, il n'y aura qu'un seul heureux.

Combien de temps va-t-elle encore lui résister? Champion partout où il est passé, Guardiola n'a pas encore accroché la Premier League à son palmarès après une première tentative infructueuse. Mais cette saison, il a transformé les Citizens, leaders depuis fin septembre, en machine à gagner.

Une victoire à Old Trafford, chez son dauphin de United, la seule équipe armée pour le faire vaciller, lui ouvrira en grand les portes du titre, et avec style. Car cela lui permettra d'égaler le record de quatorze succès consécutifs en Championnat, la marque réalisée par Arsenal entre février et août 2002.

"On ne va pas gagner ou perdre la Premier League dimanche. Nous ne sommes qu'en décembre", a minimisé Guardiola. "C'est un match important parce qu'il y a United en face. On peut prendre des points et en priver un concurrent. Mais c'est pareil pour eux."

Les Sky Blue (43 pts) comptent huit longueurs d'avance sur les Red Devils (35 pts) après quinze journées. Renverser la dynamique? Un challenge à la portée de Mourinho, jamais aussi motivé que quand il s'agit de défier d'autres entraîneurs prestigieux et surtout Guardiola, qu'il a croisé quand il entraînait le Real et son adversaire le Barça, entre 2010 et 2012.

"Nous sommes jumeaux. Ils veulent gagner des trophées, nous aussi. Antonio Conte est pareil, Jurgen (Klopp) et Mauricio (Pochettino) aussi", reconnaît d'ailleurs le Catalan.

- Sans Pogba -

Au niveau du palmarès, l'avantage est au "Mou" (54 ans), avec 25 trophées contre 22 pour Pep (46 ans). Mais le Portugais a du mal dans les face-à-face: il n'a remporté que quatre de leurs 19 duels, avec huit défaites... pas de quoi l'effrayer.

Mourinho a déjà lancé quelques piques à son adversaire, histoire de faire monter la sauce à sa façon: "S'il y a une chose que je n'aime pas beaucoup, c'est qu'ils (les joueurs de City) perdent leur équilibre très facilement. Un coup de vent, et ils tombent".

Interrogé sur le ruban jaune qu'arbore Guardiola en soutien aux dirigeants catalans emprisonnés, le Portugais pense que son adversaire "ne doit pas être autorisé à faire cela".

"Si les règles nous autorisent à le faire, alors il est libre de le faire. Mais je ne crois pas que les règles autorisent les messages politiques sur le terrain", s'est-il justifié.

Côté sportif, s'il ne pourra pas compter sur Paul Pogba suspendu, Mourinho aura des arguments à faire valoir, notamment une dynamique qui semble de son côté. United reste sur un succès solide à Arsenal (3-1) samedi dernier, et peut se targuer de rester sur 40 matches sans défaite dans son antre.

S'ils ne perdent pas contre City, les Red Devils battront le record de leurs prédécesseurs époque Sir Matt Busby, réalisé entre décembre 1964 et mars 1966. Mais les Citizens connaissent la recette: ce sont eux les derniers à s'être imposés à Old Trafford, en septembre 2016.

Les Sky Blue restent de leur côté sur une défaite sans conséquence au Shakthar Donetsk en Ligue des champions mercredi (2-1), mais pourront compter sur leur milieu offensif David Silva, longtemps incertain.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

Suite à la signature en juin 2018 de l’accord de licence exclusif avec le studio Wargaming, Innelec Multimedia annonce le lancement de sa gamme de périphériques gaming World of Tanks sous la…

Publié le 18/10/2018

L'IMMOBILIERE HOTELIERE Société Anonyme au capital 13.007.451 EUR Siège social : 66, rue de Miromesnil -75008 Paris R.C.S. Paris 784 335 333   La société L'IMMOBILIERE…

Publié le 18/10/2018

Publicis bondit en Bourse de 5,86 % à 55,3 euros. Le groupe a publié des résultats en hausse pour le troisième trimestre, grâce à des gains de budget qui compensent la faiblesse de l’activité…

Publié le 18/10/2018

Du parapétrolier à la pêche...