En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+1.53 %
5 174.00
+1.57 %
SBF 120 PTS
4 141.15
+1.67 %
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 743.79
+1.95 %
7 250.74
+2.58 %
1.157
-0.05 %

Manchester United: Mourinho et Pogba, têtes à clash

| AFP | 172 | Aucun vote sur cette news
L'entraîneur portugais de Manchester United, José Mourinho (g), et l'attaquant français Paul Pogba, lors d'un match de Premier League face à Tottenham, à Wembley, le 31 janvier 2018
L'entraîneur portugais de Manchester United, José Mourinho (g), et l'attaquant français Paul Pogba, lors d'un match de Premier League face à Tottenham, à Wembley, le 31 janvier 2018 ( Ian KINGTON / IKIMAGES/AFP/Archives )

Nouvelle crise de nerfs dans le couple Mourinho-Pogba: l'entraîneur de Manchester United a retiré au champion du monde son titre de vice-capitaine, un geste d'autorité qui relance le feuilleton d'un départ du Français... ou du Portugais si les résultats continuent à plonger.

Souterraine jusqu'alors, la brouille entre le "Special One" et "la Pioche", plus gros transfert (105 millions d'euros en 2016) du club le plus riche du monde, s'est étalée sur la place publique mardi soir, après l'élimination de ManU en Coupe de la Ligue par un club de Deuxième division.

"La seule vérité est que j'ai pris la décision de ne plus faire de Paul Pogba le second capitaine. Je suis le manager. Je prends ces décisions, il n'y a aucun problème", a tranché Mourinho face à la presse, confirmant une information publiée plus tôt par le Times.

Selon le quotidien britannique, le Portugais a tenté d'asseoir son autorité dans le vestiaire en informant Pogba, devant ses équipiers, qu'il "ne représente pas ce qu'est un capitaine et que Manchester est plus grand que n'importe quel joueur".

L'entraîneur arrivé à l'été 2016, souvent en difficulté lors de sa troisième saison dans un club, joue son va-tout dans cette lutte de pouvoir interne, au moment où l'équipe traverse une mauvaise passe, du moins en championnat avec déjà deux défaites (contre Brighton et Tottenham) et un nul le week-end dernier face au modeste Wolverhampton.

- "Compte à rebours" -

Après ce dernier match, à domicile, Pogba s'était fendu d'une pique directe contre le style défensif prôné par le "Mou", creusant un peu plus le fossé qui sépare les deux hommes: "On est à la maison et on doit jouer bien mieux que ça contre les Wolves. On est là pour attaquer", a lâché le champion du monde.

Les propriétaires américains de Manchester soutiendront-ils leur entraîneur, sous contrat jusqu'en 2020, ou plutôt le joueur à la plus forte valeur marchande de l'effectif, encore engagé pour les trois prochaines années ?

En attendant de connaître le vainqueur du bras de fer, une partie de la presse envoie déjà Pogba dans les rangs du FC Barcelone, dès janvier prochain, ou annonce son retour à la Juventus Turin, qu'il a quittée en 2016.

"Pogba est impatient de partir, si ça dépendait de lui, il ferait ses valises aujourd'hui. (...) Le compte à rebours est lancé, il reste 97 jours jusqu'au mercato d'hiver", écrit mercredi le quotidien turinois Tuttosport.

De leur côté, les journaux catalans Mundo Deportivo et Sport appuient l'hypothèse d'un transfert au Barça dès janvier du joueur de 25 ans, mais en citant The Sun.

- "Un nouveau coup" -

Le milieu français de Manchester United, Paul Pogba, à l'issue du match nul face à Wolverhampton Wanderers, à Old Trafford, le 22 septembre 2018
Le milieu français de Manchester United, Paul Pogba, à l'issue du match nul face à Wolverhampton Wanderers, à Old Trafford, le 22 septembre 2018 ( Lindsey PARNABY / AFP/Archives )

Régulièrement interrogé sur son avenir, le crack français n'a jamais fermé la porte à un départ. "Tant que vous n'allez pas me voir avec le maillot (d'un nouveau club, NDLR) et faire un petit sourire, ça ne sera pas officiel et ça sera toujours des rumeurs", s'est-il contenté de répondre récemment dans l'émission Téléfoot.

En Espagne, le quotidien sportif madrilène AS semble davantage parier sur un départ de l'entraîneur, de nouveau fragilisé après l'élimination en Coupe de la Ligue: "Contesté les dernières semaines à cause du mauvais jeu de son équipe et de sa mauvaise relation avec le vestiaire, José Mourinho reçoit un nouveau coup qui peut être le dernier".

Même si l'état-major des Red Devils semble le soutenir, l'ancien technicien de Porto, Chelsea, de l'Inter Milan et du Real Madrid, n'a pas que des amis au sein du club anglais. Il s'est notamment opposé cet été au vice-président exécutif, Ed Woodward, à propos des transferts.

Jusqu'à présent, les supporters ont fait preuve de clémence, voire de soutien, comme après la lourde défaite face à Tottenham (0-3) fin août, où Mourinho a été longuement applaudi. "Aujourd'hui j'ai la preuve que les meilleurs juges, ce sont les supporters", avait-il commenté.

Mais la patience des fans est peut-être limitée dans un club qui peine à retrouver son lustre d'antan. La venue de Valence, mardi en Ligue des champions, donnera au public d'Old Trafford l'occasion de s'exprimer.

kca-gr-stt-jta/pgr/ps

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Stanislas de Gramont a réalisé l'essentiel de sa carrière chez Danone où il a exercé différentes fonctions de direction générale...

Publié le 16/10/2018

L'OpenGround est un lieu unique de travail situé dans les locaux du siège social de Micropole à Levallois-Perret...

Publié le 16/10/2018

Au cours du 1er semestre, le Groupe a subi des maintenances exceptionnelles sur les installations historiques héritées des Charbonnages de France...

Publié le 16/10/2018

Ce partenariat s'inscrit dans un marché de la maintenance et des services aéronautiques promis à une belle croissance, avec la flotte d'avions qui devrait doubler de taille d'ici 2035...

Publié le 16/10/2018

  HOPSCOTCH GROUPE   RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL     Semestre clos au 30 juin 2018   Le présent Rapport Financier Semestriel est établi conformément aux dispositions de…