En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 483.95 PTS
-0.19 %
5 472.00
-0.19 %
SBF 120 PTS
4 388.88
-0.19 %
DAX PTS
12 386.66
-0.36 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
+0.00 %
1.177
+0.19 %

Maëlys: les parents demandent au suspect "de révéler ce qu'il sait"

| AFP | 584 | Aucun vote sur cette news
Joachim et Jennifer de Araujo, les parents de  Maëlys, lors d'une conférence de presse à  Villeurbanne, le 28 septembre 2017
Joachim et Jennifer de Araujo, les parents de Maëlys, lors d'une conférence de presse à Villeurbanne, le 28 septembre 2017 ( Jeff PACHOUD / AFP )

Les parents de la petite Maëlys, disparue depuis plus d'un mois en Isère, ont lancé jeudi, dans une déclaration à la presse, un appel à l'homme de 34 ans suspecté de l'avoir enlevée pour "révéler ce qu'il sait".

Les parents de la fillette de 9 ans, qui s'exprimaient publiquement pour la première fois depuis le début de l'affaire, tenaient à lancer "un appel à la vérité", selon leur avocat Fabien Rajon, présent à leurs côtés.

"Nous appelons toute personne susceptible d'aider les enquêteurs à se manifester rapidement", a déclaré d'une voix brisée Jennifer, la mère de Maëlys, assise près de son compagnon.

"Aujourd'hui, un individu est suspecté, mis en examen par des juges qui ont donné des indices graves et concordants à son encontre (...) Nous lui demandons de dire tout ce qui s'est passé cette nuit-là et de coopérer avec la justice", a-t-elle imploré.

"Son comportement depuis le début de l'enquête ne nous convainc pas de sa bonne foi et de sa volonté de participer sérieusement à l'enquête", a regretté la jeune femme, persuadée "qu'il pourrait détenir des informations importantes et pouvant nous aider à retrouver notre fille".

Maëlys a disparu dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une soirée de mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Malgré de très vastes recherches, la fillette reste introuvable.

"Nous ne disons pas que nous cherchons un coupable à tout prix et sans preuve valable", a-t-elle nuancé. "Toutefois, au vu des dernières révélations du dossier et aussi de son attitude étrange lors du mariage, qui nous a interpellés, nous lui demandons de révéler ce qu'il sait".

Son avocat avait déjà évoqué dans la presse, il y a quelques jours, les soupçons immédiats de cette mère envers cet homme au comportement "étrange", qui n'avait pas semblé "spécialement concerné" par les recherches cette nuit-là et avait "disparu" avant l'arrivée des gendarmes.

Une intuition motivée, semble-t-il, par la proximité de l'ex-militaire qui avait discuté avec sa fille au cours de la soirée et lui avait montré, ainsi qu'à sa mère, des photos de chiens sur son téléphone.

Maëlys, "qui adore les animaux", lui avait décrit cet ancien maître-chien comme son "copain" et l'avait présenté à un autre invité du mariage comme son "tonton".

"Nous espérons qu'il entendra notre appel à l'aide car notre souhait est de retrouver notre fille et cette attente est insupportable", a lancé la mère de Maëlys.

L'étau s'est resserré sur cet ancien militaire, après la découverte dans sa voiture d'une trace d'ADN appartenant à la fillette, mêlé au sien. Un indice qui s'ajoute au fait que le suspect s'est absenté à trois reprises durant la soirée.

Devant la presse, les parents ont confirmé que ni eux, ni Maëlys ne le connaissaient et qu'ils n'ont eu "aucune altercation avec lui" lors de la fête.

Il a été mis en examen et écroué le 3 septembre, une semaine après la disparition de la fillette.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Pernod Ricard a été reconnu aujourd'hui comme membre du Global Compact LEAD, preuve de son engagement constant envers les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies et les dix…

Publié le 24/09/2018

  Villepinte (France), le 24 septembre 2018     Le présent document a pour finalité de présenter les opérations réalisées dans le cadre du programme…

Publié le 24/09/2018

Dans la bataille pour le rachat de l’opérateur de télévision par satellite, Sky, le groupe de médias américain Comcast est ressorti vainqueur en proposant 30,6 milliards de livres sterling, une…

Publié le 24/09/2018

Capgemini a annoncé le lancement d’un cinquième plan d’actionnariat salarié ESOP (Employee Share Ownership Plan) et la mise en oeuvre d’une enveloppe de rachat d’actions dédiée en vue de…

Publié le 24/09/2018

Pernod Ricard a été reconnu comme membre du Global Compact LEAD, reconnaissance de son engagement constant envers les Objectifs de Développement...