En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 985.45 PTS
-
4 959.5
-0.21 %
SBF 120 PTS
3 977.96
-
DAX PTS
11 244.54
-
Dowjones PTS
25 017.44
-1.56 %
6 642.92
-3.26 %
1.144
-0.05 %

Macron entame à Strasbourg un périple sur les traces de la Grande Guerre

| AFP | 254 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron (g) accueille son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier et son épouse Elke Budenbende devant la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg pour une cérémonie commémorant le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le 4 novembre 2018
Le président Emmanuel Macron (g) accueille son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier et son épouse Elke Budenbende devant la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg pour une cérémonie commémorant le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le 4 novembre 2018 ( LUDOVIC MARIN / POOL/AFP )

Emmanuel Macron a retrouvé dimanche soir à Strasbourg son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier en prélude d'un périple présidentiel inédit à travers l'est et le nord de la France pour célébrer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

C'est dans la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg qu'a été donné le coup d'envoi de "l'itinérance mémorielle" qui mènera le président dans 11 départements en une semaine, sur les champs de bataille de la Grande Guerre et à la rencontre d'une France périphérique frappée par la crise.

Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, a assisté avec M. Steinmeier à un concert d'oeuvres de Debussy et Beethoven afin de "célébrer la réconciliation franco-allemande" un siècle après la fin de la guerre 1914-18.

Il poursuivra lundi matin en Lorraine son périple inédit qui se terminera dimanche 11 novembre sous l'Arc de Triomphe, où il ravivera la flamme du soldat inconnu en présence d'une centaine de dirigeants étrangers.

Tout au long de la semaine, il honorera ainsi la figure du Poilu français car "dans nos sociétés nous avons besoin de nous assimiler à des gens qui font des choses extraordinaires", a-t-il expliqué dans un entretien accordé dimanche aux journaux du groupe Ebra.

"On a eu tort de penser que dans la modernité des démocraties contemporaines, il n'y avait plus de héros. Résultat, soit les jeunes vont chercher des modèles chez les figures du sport ou des variétés, ce qui est très bien. Soit ils vont chercher les héros chez d'autres combattants, et cela peut avoir des conséquences dramatiques", selon lui.

Quelque huit millions de Français ont combattu de 1914 à 1918, pour 1,4 million de morts, et le dernier d'entre eux, Lazare Ponticelli, est décédé il y a 10 ans.

- Colère -

Le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte passent en revue les Gardes républicains devant le cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, le 4 novembre 2018
Le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte passent en revue les Gardes républicains devant le cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, le 4 novembre 2018 ( Patrick HERTZOG / AFP )

L'"itinérance" aura parallèlement une forte connotation politique et sociale à un moment où le président est au plus bas dans les sondages et que la grogne des Français monte sur la question du pouvoir d'achat.

"Mieux vaut que la colère s'exprime plutôt qu'elle se garde. J'entends les impatiences, mais il faut expliquer. Ça ne veut pas dire ne rien faire, ça ne veut pas dire abandonner non plus", explique-t-il dans l'entretien à paraître lundi, en défendant la logique de la politique gouvernementale.

Il faut qu'Emmanuel Macron "échange vraiment avec nos concitoyens, sans leur faire la leçon", lui a conseillé dimanche dans le JDD Xavier Bertrand, le président ex-LR des Hauts-de-France qui l'accueillera en fin de semaine.

Accusé par l'opposition d'être le président exclusif des riches et des villes, M. Macron passera une semaine loin de Paris et à l'écart des grandes métropoles, à l'exception de Strasbourg.

100e anniversaire de l'armistice : le périple de Macron
100e anniversaire de l'armistice : le périple de Macron ( Simon MALFATTO / AFP )

Le chef de l’État visitera des usines, dont celle de Renault à Maubeuge (nord), non loin de l'aciérie d'Ascoval, menacée de fermeture. Il se rendra dans un EPHAD pour débattre des services de santé en milieu rural et consacrera une matinée à Lens au plan de lutte contre la pauvreté.

A chaque étape, il rencontrera des élus locaux avec lesquels l'exécutif tente de renouer après des mois de tension.

- "Fractures de l'Histoire" -

La nécropolole de Notre-Dame-de-Lorette à Ablain-Saint-Nazaire, le 7 octobre 2014
La nécropolole de Notre-Dame-de-Lorette à Ablain-Saint-Nazaire, le 7 octobre 2014 ( Denis CHARLET / AFP/Archives )

Emmanuel Macron se recueillera sur les sites incontournables de la guerre: Verdun (Meuse), "la mère des batailles", le Chemin des Dames (Aisne) ou la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais).

Il fera aussi étape dans des lieux qui n'ont "jamais été visités par un président français". Comme celui de la terrible batailles de Morhange (Moselle) où M. Macron se rend lundi. Ou celui des Eparges (Meuse) où le président se recueillera mardi devant la statue de Maurice Genevoix, pour lequel l'Elysée dit avoir engagé une "réflexion" au sujet d'une possible future "panthéonisation".

L'absence, décriée par certains, de parade militaire est parfaitement assumée par l'Elysée qui a préféré mettre l'accent sur la paix et la réconciliation franco-allemande.

"L'héritage de 14-18, c'est à la fois la victoire, c'est de ne pas avoir cédé et c'est aussi celui de la paix. Ce qu'on n'a pas réussi à faire totalement après 14-18, c'est qu'on n'a pas réussi à bâtir la paix", estime-t-il dans l'entretien aux quotidiens régionaux.

Et il voit, à quelques mois des élections européennes de mai 2019, comme "un message très contemporain, la nécessité de ne pas humilier le vaincu, à de ne pas retomber dans les fractures de l'Histoire, et à de veiller à ce que le nationalisme ne sorte pas de son lit!"

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

Emergent BioSolutions et Valneva annonçent des résultats positifs de Phase 1 pour leur candidat vaccin contre le virus Zika   GAITHERSBURG, Md. and Saint-Herblain, France, 19…

Publié le 19/11/2018

Les actionnaires ont validé la nomination de Luc Gerard, de Miguel de Pombo Espeche et de la société Brexia International SA en qualité d'administrateurs...

Publié le 19/11/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE NOMINATION DE MARC GRYNBERG EN QUALITE DE MEMBRE DU COMITE STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE     Paris-La-Défense, le 19 novembre 2018 - Le Conseil…

Publié le 19/11/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 19/11/2018

Communiqué de presse             Paris, le 19 novembre 2018 …