En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 341.20 PTS
-0.14 %
5 362.5
+0.27 %
SBF 120 PTS
4 308.85
+0.29 %
DAX PTS
12 123.47
+0.22 %
Dowjones PTS
26 062.12
+0.00 %
7 434.73
+0.00 %
1.171
+0.27 %

Macron commémore son premier 11-novembre en tant que président

| AFP | 539 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron se recueille après avoir déposé une gerbe devant la statue de George Clemenceau à Paris, le 11 novembre 2017
Le président Emmanuel Macron se recueille après avoir déposé une gerbe devant la statue de George Clemenceau à Paris, le 11 novembre 2017 ( FRANCOIS GUILLOT / POOL/AFP )

Emmanuel Macron a commémoré samedi matin sa première cérémonie du 11-novembre, 99 ans après l'Armistice qui a mis fin aux combats de 14-18, en visitant notamment le musée Georges Clemenceau à Paris.

Le chef de l'Etat a entamé cette commémoration du 99e anniversaire de l'Armistice par une visite du musée Georges Clemenceau, dans un appartement situé rue Benjamin-Franklin (XVIe arrondissement) où a vécu le "Père la victoire".

Il a en particulier visité, avec Jean-Noël Jeanneney, président de la fondation du musée Georges Clemenceau, le cabinet de travail et la bibliothèque de celui qui était devenu pour la seconde fois président du Conseil il y a 100 ans, en 1917.

M. Macron a ensuite déposé une gerbe au pied de la statue de Georges Clemenceau, située en bas des Champs-Elysées. Il a ensuite remonté l'avenue, escorté sous une pluie fine par la Garde Républicaine, avant, place de l'Etoile, de passer en revue les troupes et déposer une gerbe devant la tombe du Soldat inconnu.

Les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, le Premier ministre, Edouard Philippe, la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, les présidents de l'Assemblée nationale, François de Rugy, et du Sénat, Gérard Larcher, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, ainsi que la ministre des Armées, Florence Parly, assistaient notamment à cette cérémonie, de même que le nouveau chef d'état-major des armées, le général François Lecointre.

Le chef de l'Etat a dans la foulée déjeuné à l'Elysée avec des pupilles de la Nation.

Le Premier ministre a participé pour sa part à une commémoration dans l'après-midi à Rethondes (Oise) où a été signée l'Armistice il y a 99 ans.

Il y a appelé à se souvenir du 11 novembre lors des commémorations, mais "aussi au quotidien", invitant notamment à associer celles et ceux qui "risquent leur vie pour préserver la nôtre" sur les théâtres d'opération, en Syrie ou en Irak et "pour ce qui concerne la France, au sol du Sahel".

Il a aussi fait un plaidoyer pro-européen en affirmant qu'"aimer la paix, c’est croire à l’Europe". "Ses peuples, ses cultures, sa diversité bien sûr (...) Mais c’est aussi aimer et croire à l'Europe politique, celle des libertés, celle de la citoyenneté commune. C’est l’aimer même avec ses imperfections (...) ses insuffisances. Même avec sa complexité et avec ses lenteurs".

"N'imaginons pas que parce que notre Europe est dans l'ensemble un territoire de prospérité, de grande prospérité, qu'elle est caractérisée par une très longue période de paix, n'imaginons jamais que cette paix est indéfiniment acquise", a-t-il aussi affirmé.

L'Elysée réfléchit déjà aux commémorations du 11 novembre 2018, qui sera l'occasion d'une grande cérémonie où seront invités les 80 pays belligérants, allant de l'Australie, au Canada et aux pays africains, avec pour fil rouge la figure de Georges Clemenceau.

Pour ces commémorations, Emmanuel Macron se rendra aussi dans les départements les plus touchés par la guerre, qui sont aussi, souligne l'Elysée, ceux qui ces dernières années ont été les plus touchés par la crise économique.

Vendredi, le président de la République s'était rendu en Alsace pour inaugurer, avec le président allemand Frank-Walter Steinmeier, l'Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf, musée situé sur la "montagne mangeuse d'hommes", l'un des plus sanglants champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

La refondation d'une Europe unie est la meilleure réponse à l'"absurdité" de la guerre, ont affirmé notamment les présidents français et allemand.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

BNP Paribas et UNI Global Union ont signé aujourd'hui un accord mondial qui garantit aux 200 000 salariés de la banque, répartis dans 73 pays, un congé parental payé, une assurance maladie et une…

Publié le 18/09/2018

L’équipe de TradingSat.com entrevoit un potentiel baissier sur l'action VALEO, qui constituera le sous-jacent d’un turbo Put parfaitement adapté (Z529S). Ce produit dérivé extrêmement…

Publié le 18/09/2018

Les bénéfices du géant du logiciel Oracle au premier trimestre ont dépassé les attentes, mais pas les revenus des services cloud. Le bénéfice rajusté pour le trimestre a été de 71 cents par…

Publié le 18/09/2018

Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67%) et Leonardo (33%), a signé un contrat avec l'Agence spatiale européenne (ESA) pour fournir...

Publié le 18/09/2018

GeNeuro s'effondre de plus de 15% ce mardi à 4,54 euros, dans un volume représentant 0,3% du tour de table...