En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
-0.05 %

Ligue Europa : Emery et Ancelotti, champions d'Europe

| AFP | 122 | Aucun vote sur cette news
L'entraîneur espagnol d'Arsenal, Unai Emery, lors du match de Premier League face à Newcastle, à Londres, le 1er avril 2019
L'entraîneur espagnol d'Arsenal, Unai Emery, lors du match de Premier League face à Newcastle, à Londres, le 1er avril 2019 ( Glyn KIRK / AFP/Archives )

Le spécialiste de l'Europa League contre l'homme de la Ligue des Champions : le choc entre Arsenal et Naples jeudi en quarts de finale aller de la C3 est aussi la rencontre entre Unai Emery et Carlo Ancelotti, deux entraîneurs qui réussissent sur la scène européenne.

Quand ils sont arrivés dans leur nouveau club l'été dernier, les deux techniciens faisaient face à une tâche bien plus large que celle de réussir un bon parcours européen.

A Naples, Ancelotti et ses trois Ligues des Champions comme entraîneur arrivait en remplacement de Maurizio Sarri, architecte d'un jeu apprécié de tous mais qui n'a pas ramené le moindre trophée au pied du Vésuve. "Carletto" est donc venu pour gagner, ce qu'il a fait partout tout au long de sa carrière.

Emery, lui, avait été choisi pour incarner l'après-Arsène Wenger et remettre Arsenal dans le sillage de Manchester City, Chelsea ou Liverpool, les clubs anglais les plus couronnés de succès ces dernières saisons.

Les deux chantiers sont toujours en cours mais Naples, reversé en C3 après avoir été éliminé de justesse par Liverpool et le Paris SG en poules, et les Gunners ont poursuivi en parallèle leur chemin européen et se retrouvent désormais parmi les favoris de la "petite" Coupe d'Europe.

A la tête de Séville, Emery a remporté trois fois de suite la compétition entre 2014 et 2016. Et l'entraîneur d'Arsenal se verrait bien désormais accrocher une quatrième pour couronner de succès sa saison inaugurale en Angleterre.

Pour l'instant, le bilan du Basque est correct. Les Gunners sont cinquièmes de leur championnat, à un point seulement du quatrième Tottenham. Mieux, les joueurs d'Emery ont seulement trois longueurs de retard sur le troisième Chelsea, les "Blues" ayant disputé un match de plus.

Et, avantage énorme sur ses concurrents, Arsenal n'affronte plus aucun gros lors des six dernières journées.

Dernière carte

Si la défaite à Everton dimanche (1-0) a été un vrai coup dur dans la course à la qualification pour la Ligue des Champions, la quête d'un retour dans la compétition reine après deux saisons d'absence n'est donc pas pour autant sur le point d'échouer.

Reste que le chantier demeure colossal. Si Emery a réussi à redonner un peu de mordant aux Gunners, grâce aux présences plus agressives du duo Toreira-Guendouzi au milieu et des tranchants Lacazette et Aubameyang devant, son club continue parfois de désespérer les supporters, comme dimanche à Goodison Park.

Pas étonnant dès lors que son objectif soit d'atteindre une forme de régularité, notamment à l'extérieur, où Arsenal est catastrophique, à l'image d'un Özil transparent dans les gros matches loin de ses bases.

"Nous devons faire preuve de constance dans les prochains matches et si nous le faisons, nous pouvons gagner", a ainsi exhorté Emery après la défaite contre les "Toffees".

Cette régularité pourrait en effet s'avérer cruciale contre le Napoli: si aux tours précédents, Arsenal a renversé la situation à l'Emirates Stadium après des défaites initiales contre des adversaires plus modestes à Borisov et Rennes, il se déplacera cette fois au match retour. Pas question dès lors de s'effondrer à domicile.

L'entraîneur de Naples, Carlo Ancelotti, lors du match de Serie A face à Gênes, à Naples, le 7 avril 2019
L'entraîneur de Naples, Carlo Ancelotti, lors du match de Serie A face à Gênes, à Naples, le 7 avril 2019 ( Carlo Hermann / AFP/Archives )

Ancelotti de son côté arrivera à Londres avec le Napoli tel qu'il l'a refaçonné: plus direct et bâti en 4-4-2 pour profiter des qualités de buteur de ses attaquants, Milik et Mertens en tête.

Mécontent du travail de ses défenseurs lors des derniers matches, Ancelotti sait aussi que son équipe a pu avoir la tête à la C3 plus qu'au championnat depuis plusieurs semaines.

Deuxième de Serie A avec une avance confortable sur l'Inter Milan mais à des années-lumière de la Juventus, Naples ne sera en effet pas champion cette saison. Pour gagner, ce qu'il sait faire le mieux, Ancelotti n'a plus qu'une carte : l'Europa League.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 21/04/2019

Le demi d'ouverture du Stade toulousain Antoine Dupont contre le Leinster en demi-finale de Coupe d'Europe, le 21 avril 2019 à Dublin ( Paul FAITH / AFP )Une mort clinique: le Stade Toulousain,…

Publié le 21/04/2019

Le demi d'ouverture du Stade toulousain Antoine Dupont contre le Leinster en demi-finale de Coupe d'Europe, le 21 avril 2019 à Dublin ( Paul FAITH / AFP )Le Leinster, champion d'Europe de rugby…

Publié le 18/04/2019

Le défenseur et capitaine français d'Arsenal Laurent Koscielny à la fin du quart de finale retour de Ligue Europa à Naples, le 18 avril 2019 ( Andreas SOLARO / AFP )L'Angleterre sera…

Publié le 18/04/2019

L'attaquant français d'Arsenal Alexandre Lacazette, unique buteur à Naples en quart de finale retour de la Ligue Europa, le 18 avril 2019 ( Carlo Hermann / AFP )Meilleur à l'aller (2-0) et…

Publié le 18/04/2019

L'attaquant français d'Arsenal Alexandre Lacazette, unique buteur à Naples en quart de finale retour de la Ligue Europa, le 18 avril 2019 ( Carlo Hermann / AFP )Arsenal, vainqueur 2-0 à…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…