En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

Ligue des champions: le roi est nu, l'Ajax guillotine le grand Real!

| AFP | 688 | Aucun vote sur cette news
L'Ajax qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions après la victoire sur le Real Madrid 4-1, le 5 mars 2019
L'Ajax qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions après la victoire sur le Real Madrid 4-1, le 5 mars 2019 ( JAVIER SORIANO / AFP )

Renversé! Détrôné! Roi incontesté de la Ligue des champions depuis trois ans, le Real Madrid a été guillotiné mardi à domicile par l'Ajax Amsterdam (4-1) en huitièmes retour, malgré un succès 2-1 à l'aller. Retentissante élimination des Madrilènes, condamnés à une saison blanche.

Au stade Santiago-Bernabeu, le roi est nu. Déchu de ses couronnes, de ses oripeaux de souverain du football européen, le club triple tenant du titre s'est incliné sur quatre buts splendides de Hakim Ziyech (7e), David Neres (18e), Dusan Tadic (62e) et Lasse Schöne (72e).

Ligue des champions :  huitièmes de finale
Ligue des champions : huitièmes de finale ( Paz PIZARRO / AFP )

Et le but de l'espoir de Marco Asensio (70e) n'aura été que le dernier soubresaut d'un règne magnifique, avec quatre C1 en cinq ans, les trois dernières sous le mandat doré de Zinédine Zidane (2016-2018) et avec l'attaquant-vedette Cristiano Ronaldo, parti depuis à la Juventus.

En une semaine, le Real a vu s'achever sa saison: deux défaites face au Barça pour dire adieu à la Coupe et la Liga, et sa première élimination avant les demi-finales de C1 depuis 2010.

"C'est très difficile, je n'ai jamais vécu cette sensation. En une semaine, on a tout perdu à domicile", a déploré le défenseur Dani Carvajal.

En Europe, le régime madrilène aura tenu plus de 1000 jours, une éternité à l'échelle du football moderne qui fait de cette équipe la digne héritière du grand Real d'Alfredo Di Stéfano, vainqueur des cinq premières Coupes d'Europe.

"Nous sommes les rois de la Ligue des champions et on se souviendra de ce que nous avons accompli au fil des années. Mais pour nous, c'est une soirée très dure", a reconnu le défenseur merengue Nacho.

Les rois aussi sont mortels

Mais les rois aussi sont mortels. Et l'Ajax, avec sa jeunesse et son jeu délié, a balayé ce monarque vieillissant, devenu moins redoutable avec les entraîneurs Julen Lopetegui (juin-octobre 2018) puis Santiago Solari (depuis octobre).

L'attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, dépité après la défaite face à l'Ajax en 8es de finale de la Ligue des champions, le 5 mars 2019
L'attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, dépité après la défaite face à l'Ajax en 8es de finale de la Ligue des champions, le 5 mars 2019 ( JAVIER SORIANO / AFP )

Dès la septième minute, une perte de balle de Toni Kroos a permis à l'Ajax de croire à l'exploit: Tadic a décalé Ziyech, buteur d'un tir croisé. Puis l'intenable Tadic, après une incroyable roulette, a servi Neres pour le deuxième but (18e).

Le Real a pourtant eu des occasions mais le poussif Kroos a tout gâché (12e, 16e). Et le défenseur français Raphaël Varane, bien isolé en l'absence du capitaine Sergio Ramos suspendu, a trouvé la transversale (5e).

Et dire que Ramos avait délibérément obtenu un carton jaune à l'aller pour forcer une suspension, pensant la qualification acquise...

Mardi, rien n'a été épargné au Real, comme quand le jeune Brésilien Vinicius s'est blessé (31e). Perdant son meilleur dribbleur, Solari a lancé Asensio (34e).

La hache du bourreau

Comme souvent cette saison, le Real a frappé au but, à l'image de Bale qui a trouvé le poteau à angle fermé (42e). Mais comme souvent sans Ronaldo, l'efficacité n'était plus là.

Et puis il y a eu cette frappe dans la lucarne de Tadic, qui a fendu l'air comme la hache d'un bourreau (62e). Le ballon étant peut-être sorti sur l'action, l'arbitre a eu recours à l'assistance vidéo (VAR) pour valider le but.

Il fallait désormais trois buts en 30 minutes pour que le Real ajoute un nouvel exploit à sa longue légende européenne (13 titres en C1). Le premier est arrivé via Asensio (70e), pas les autres. Schöne a achevé le travail d'un coup franc lobé.

Et puis enfin, la débandade: le Bernabeu qui se vide avant la fin du match, les supporters néerlandais qui ponctuent chaque passe d'un "Olé" goguenard et des cris de "Florentino démission" qui visent le président merengue Florentino Pérez, coupable aux yeux des "socios" de n'avoir pas assez renouvelé l'effectif.

Le milieu de terrain du Real Madrid, Marco Asensio, sauve l'honneur lors de la défaite en 8es de finale de la Ligue des champions, le 5 mars 2019
Le milieu de terrain du Real Madrid, Marco Asensio, sauve l'honneur lors de la défaite en 8es de finale de la Ligue des champions, le 5 mars 2019 ( JAVIER SORIANO / AFP )

Quant à Solari, sous contrat jusqu'en 2021, il risque d'être un fusible tout désigné... même s'il a refusé mardi l'idée de démissionner. "Je n'ai pas accepté de venir et d'assumer ce rôle dans un moment si difficile pour le club pour finalement jeter l'éponge", a-t-il lancé, disant vouloir batailler en Liga malgré l'immense retard (12 points) accumulé sur le Barça.

Trois mois de calvaire se profilent: d'ici le mois de mai, le Real risque d'avoir du temps, beaucoup de temps pour remâcher son échec... et réfléchir à la reconquête.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...