En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 450.50 PTS
+0.52 %
5 448.50
+0.49 %
SBF 120 PTS
4 360.12
+0.45 %
DAX PTS
12 758.69
+0.77 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Ligue des champions: dernière édition avant le cycle "Big Four"

| AFP | 282 | Aucun vote sur cette news
Le trophée de la Ligue des champions exposé lors du tirage au sort des groupes, le 24 août 2017 à Monaco
Le trophée de la Ligue des champions exposé lors du tirage au sort des groupes, le 24 août 2017 à Monaco ( VALERY HACHE / AFP/Archives )

La saison 2017/2018 de la Ligue des champions est la dernière avant l'entrée en vigueur de la formule pour le cycle 2018-2021, qui garantira à l'Espagne, l'Angleterre, l'Allemagne et l'Italie quatre places en phase de poules au nom de leurs bons résultats passés.

C'est en pleine torpeur de la fin du mois d'août 2016 que cette réforme avait été entérinée par le gouvernement du football européen réuni en marge du tirage au sort de la Ligue des champions à Monaco.

Michel Platini -- suspendu -- n'était plus président de l'UEFA (il militait de son temps pour une plus grande ouverture de la C1) et son successeur Aleksander Ceferin n'avait pas encore été nommé. Comme l'avait expliqué à l'AFP à l'époque Jean-Michel Aulas, président de Lyon, cette refonte permettait "à l'UEFA de s'opposer à l'offre d'une ligue privée" que certains grands clubs étaient tentés de créer.

L'UEFA a résumé dans ses textes la nouvelle donne: "Qualification automatique des quatre premiers clubs des quatre associations nationales les mieux classées". Soit l'Espagne, l'Allemagne, l'Angleterre et l'Italie.

Cette réforme avait fortement irritée l'association des Ligues européennes (EPFL) furieuse de voir, à ses yeux, les gros clubs de ces quatre grands pays du foot assurés de se partager la belle manne des droits TV.

Aulas y voyait lui des côtés positifs: "La France est 5e actuellement à l'indice européen. Avec la réforme, nous ne perdons pas de places en Ligue des Champions et restons à 2+1 mais sans les deux tours préliminaires et surtout sans avoir à jouer contre un club des quatre premiers pays en barrage".

- Compensations -

En coulisses, d'autres dirigeants ont négocié des contreparties. Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco, a, par exemple, obtenu que, pour la cinquième nation (la France), le club terminant troisième de son championnat soit automatiquement qualifié pour Ligue des champions si le vainqueur de l'Europa League était déjà qualifié pour la C1 par le biais de son championnat national. Une subtilité, mais qui rapportera un minimum de vingt millions d'euros au club français qui en profitera à partir de 2018.

D'autres gages financiers ont été lâchés pour diminuer la grogne. Aulas expliquait encore en août 2016 que cette réforme permettrait "d'augmenter les revenus des clubs en Ligue des Champions et en Europa League. Dans le même cycle, on va passer de 2,4 à 3,2 milliards d'euros".

"Le +market pool+ favorisait les clubs anglais, il sera modifié. Un coefficient club se substituera à ça. Il y aura un indice de performance individuel sur dix ans et cela favorisera les clubs français. Une partie des revenus ira aussi vers l'Europa League. Avec cette refonte, un club comme le PSG aurait perçu 96 M EUR la saison dernière au lieu de 46-48 M EUR et l'OL 46 M EUR au lieu de 40 M EUR", poursuivait JMA.

L'UEFA, en fin d'année 2016, avait ensuite précisé que pour les compensations financières, une "contribution supplémentaire de 50 M EUR" sera faite par la Ligue des champions au bénéfice de l'Europa League. De plus, une enveloppe supplémentaire de 10 M EUR sera reversée aux équipes éliminées dans les phases préliminaires de la Ligue des champions.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Et monte sur les 5% par acquisition d'actions hors et sur le marché

Publié le 18/07/2018

  IGE+XAO Société Anonyme au capital de 5 467 823,90 euros Siège social : 16 Boulevard Déodat de Séverac 31770 COLOMIERS 338 514 987 RCS Toulouse SIRET : 338 514 987 000…

Publié le 18/07/2018

Accenture Interactive utilisera le service vocal dans le Cloud Amazon Alexa...

Publié le 18/07/2018

Un marché porteur

Publié le 18/07/2018

Le titre reste confiné dans un canal baissier et coiffé par ses moyennes mobiles à 20 et 50 jours descendantes.Objectifs et niveau d'invalidation sur le turbo:1er objectif : 3,1 (5,80%).2nd…