5 421.71 PTS
-0.10 %
5 421.5
-0.11 %
SBF 120 PTS
4 319.29
-0.13 %
DAX PTS
13 166.33
-0.13 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ligue 1: pour son retour à la Licorne, Amiens rivalise avec le champion

| AFP | 103 | Aucun vote sur cette news
L'attaquant d'Amiens SC Serge Gakpé (N.37) a ouvert le score face à Monaco pour le retour du club au stade de La Licorne, le 17 novembre 2017
L'attaquant d'Amiens SC Serge Gakpé (N.37) a ouvert le score face à Monaco pour le retour du club au stade de La Licorne, le 17 novembre 2017 ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP )

Six semaines de "cauchemar" à oublier en 90 minutes: Amiens a réussi son défi en piégeant vendredi le champion Monaco (1-1), pour le retour du club picard au stade de la Licorne, théâtre de l'effondrement d'une barrière ayant fait 29 blessés le 30 septembre.

"Ca fait du bien de jouer à la maison." Jérôme, maillot de l'ASC sur le dos, et Jean-Claude, écharpe du club au cou, résumaient parfaitement l'atmosphère chez les Picards: du soulagement de pouvoir retrouver leur stade. "Six semaines qu'on attendait, en se demandant si on allait pouvoir rejouer ici", racontent les deux fidèles supporters, qui étaient restés sous le choc de la triste réception de Lille pour la 8e journée de Ligue 1.

Oubliées les images de cette soirée marquée par la chute d'une barrière face au kop lillois après un but nordiste, oubliée la délocalisation au Havre du dernier match à domicile contre Bordeaux: Amiens peut retrouver le sourire, malgré sa précaire 17e place au classement (12 pts).

Déjà exempté de sanctions disciplinaires par la Ligue, puis jugé apte par la Commission de sécurité à accueillir de nouveau des matches dans son stade après des travaux de sécurisation des "garde-corps" sur les tribunes, l'ASC vit un renouveau qui se complète sur le plan sportif. Ce beau match nul contre les hommes de Leonardo Jardim, qui restaient sur trois victoires d'affilée en L1, leur permet provisoirement de quitter la zone de relégation, avant les matches du week-end.

"Pendant des semaines on s’est démenés pour parvenir à convaincre la Ligue que le stade était sûr et aujourd'hui nous en sommes tous récompensés, j'en ai les larmes aux yeux", a jubilé le président-délégué d'Amiens Luigi Mulazzi.

Côté monégasque, le tableau est moins idyllique. L'ASM, toujours deuxième, rate l'occasion de mettre la pression sur le PSG, leader à trois points, avant le choc de la prochaine journée entre les deux géants.

- 'Tourner la page' -

La tribune visiteurs, dont les protections ont été renforcées depuis l'incident, a été entièrement remplie par les quelques centaines de supporters monégasques ayant fait le déplacement, et n'a inquiété personne: les joueurs de l'ASM n'ont d'ailleurs pas hésité à aller célébrer le but de Stevan Jovetic avec leurs fans.

Hors du terrain, aucun chant ni aucune banderole n'est venue raviver l'épisode malheureux du 30 septembre, au contraire: le stade était complètement plein, et l'ambiance plus enlevée que d'ordinaire.

"Il y aura un après-barrière", avait promis le capitaine Thomas Monconduit. Il n'a pas menti. Les joueurs ont répondu présent, imposant au champion une intensité de tous les instants, pressant haut et mettant en difficulté le milieu monégasque.

"J'espérais que ce soit une fête, et je crois que les gens partent très contents, ils ont vu une équipe d'Amiens qui s'est battue jusqu'au bout", a lancé l'entraîneur amiénois Christophe Pélissier, soulignant "une performance qui donne beaucoup d'énergie à l'équipe".

Malgré le retour de Radamel Falcao après près d'un mois d'absence, les champions de France ont peiné dans la construction, et ont même été dominés pendant une bonne partie de la première période.

Des efforts amiénois logiquement récompensés sur un lancement parfait de Gaël Kakuta vers Serge Gakpé, qui concluait habilement devant Subasic (31e).

Il a fallu attendre le retour des vestiaires, et les belles rentrées de Rachid Ghezzal et Jovetic, pour voir Monaco se porter dangereux.

C'est ce dernier qui a débloqué la situation, d'une frappe croisée après un beau déboulé de Fabinho sur la droite (67e).

Ils auraient certes pu passer devant plusieurs fois, mais les Picards également, à l'image d'un Kakuta ratant le cadre de quelques centimètres à la 89e minute. La fête n'en aurait été que plus belle.

Place désormais aux retrouvailles entre Amiens et Lille, le match reporté ayant été programmé dès lundi (19h00), dans un stade de la Licorne qui souhaite continuer de vibrer, et tourner la page, définitivement.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Aucune variation de cours supérieure à 1% sur le CAC40, que ce soit à la hausse ou à la baisse

Publié le 13/12/2017

Promouvoir l'émergence de filières de biocarburant aéronautique durable en France...

Publié le 13/12/2017

Les Etats-Unis pourraient bien être l'année prochaine le trou noir du secteur de la publicité, si l'on en croit le pessimisme manifesté par Jefferies à l'encontre des agences américaines. Le…

Publié le 13/12/2017

Compagnie des Alpes poursuit sur sa lancée en bourse, le titre du leader européen des loisirs gagnant près de 4% à 30,1 euros en fin de matinée à...

Publié le 13/12/2017

Sanofi abandonne 0,63% à 74,56 euros, les investisseurs ne réagissent guère à la présentation de sa stratégie de R&D et de son portefeuille innovant. Le laboratoire pharmaceutique français…

CONTENUS SPONSORISÉS