En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 827.97 PTS
-0.53 %
4 843.5
-0.05 %
SBF 120 PTS
3 857.72
+0.00 %
DAX PTS
10 865.77
-
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.131
+0.10 %

Ligue 1: le PSG, en mode diesel, l'emporte à Rennes

| AFP | 469 | Aucun vote sur cette news
L'attaquant camerounais du PSG Eric Choupo-Moting  buteur lors de la victoire à Rennes 3-1, le 23 septembre 2018
L'attaquant camerounais du PSG Eric Choupo-Moting buteur lors de la victoire à Rennes 3-1, le 23 septembre 2018 ( Damien MEYER / AFP )

Longtemps bousculé et un peu nonchalant, le Paris SG a progressivement accéléré pour faire valoir sa supériorité et l'emporter à Rennes (3-1), dimanche, pour la 6e journée de Ligue 1.

Avec 18 points sur 18 possibles, les hommes de Thomas Tuchel reprennent leur 5 points d'avance sur leur dauphin, Lille.

Pour Rennes, ce premier revers à domicile de la saison, laisse les Bretons à la 12e place, avec 7 unités.

Après sa prestation critiquée à Liverpool mardi et avoir bénéficié de deux jours de récupération en plus que son adversaire, on s'attendait à un démarrage sur les chapeaux de roues des Parisiens.

Et pourtant, il a fallu 25 bonnes minutes pour voir Paris faire quelque chose de sa possession de balle écrasante.

"Nous n’avons pas d’explication sur les premières périodes compliquées (...) On a été bons dans les quatre premières minutes, avant de connaître 15/20 minutes compliquées", a admis l'entraîneur allemand après le match.

Face à des Bretons positionnés en 4-4-1-1, avec Clément Grenier en soutien de M'Baye Niang, les Parisiens, parfois inhabituellement maladroits techniquement, ont peiné à combiner et créer des décalages face à l'intensité et au pressing adverse.

Défensivement, ils ont même souffert face à la vitesse des contres bretons, emmenés par Imsaïla Sarr, Niang ou James Léa Siliki, mais ils ont pu se reposer sur un très bon Gianluigi Buffon, préféré à Alphonse Aréola.

Le portier italien a été attentif sur une demi-volée de Niang (4e) et deux frappes du latéral rennais de Ramy Bensebaïni (39, 73) ainsi que sur une tête de Jordan Siebatcheu au premier poteau sur un corner (87). Il a aussi été suppléé par Marquinhos sur un tir croisé de Léa Siliki (11).

Sur le corner qui avait suivi, il n'avait en revanche rien pu, Adrien Rabiot poussant de l'épaule dans son propre but le ballon dévié au premier poteau par Niang (1-0, 11e).

Le coup de barre comréhensible des rouges et noirs dans le dernier quart d'heure du premier acte a sonné le réveil parisien.

Neymar (g) et Hatem Ben Arfa lors de la victoire du PSG à Rennes 3-1,  le 23 septembre 2018
Neymar (g) et Hatem Ben Arfa lors de la victoire du PSG à Rennes 3-1, le 23 septembre 2018 ( Damien MEYER / AFP )

Face à une équipe qui n'a pas su garder un avantage acquis à Lille (1-3), Marseille (2-2), Nice (1-2), ni même face à Jablonec en C3 jeudi, ne devant sa victoire (2-1) qu'à un pénalty de dernière minute, Paris a rétabli la situation juste avant la mi-temps.

Au terme d'une belle combinaison à gauche, ponctuée par un centre de Julian Draxler, Edinson Cavanni laissait passer pour Angel Di Maria, lancé, dont la frappe à ras de terre et tendue ne laissait aucune chance à Tomas Koubek (1-1, 45).

"Je n’ai pas grand-chose à reprocher à mes joueurs. Ils ont mis du cœur de l’intensité, ils ont fait beaucoup d’efforts, ils ouvrent encore le score… Mais, ensuite, on recule, on recule", a déploré après le match l'entraîneur rennais Sabri Lamouchi.

Au retour des vestiaires, Paris démarrait fort, Cavanni touchant le poteau de Koubek d'une frappe croisée (46), avant qu'une demi-volée de Di Maria, après un changement d'aile de Marco Verratti ne frôle la transversale (47).

Cinq minutes plus tard, sur une action confuse, Damien Sa Silva puis Benjamin Bourigeausd sauvaient sur la ligne, mais c'est finalement Thomas Meunier, servi d'une sublime passe diagonale de Neymar, qui donnait l'avantage à Paris d'un tir très précis dans le petit filet opposé (1-2, 61).

L'entrée d'Hatem Ben Arfa peu avant, ne changeait rien à la physionomie du match et c'est même Eric Choupo-Moting qui donnait encore un peu plus d'ampleur à la victoire finalement logique du club de la capitale (1-3, 83) qui préserve ainsi son bilan immaculé de 6 victoires en 6 journées.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

La Bourse de Paris a de nouveau plié après une série de statistiques économiques qui marquent un ralentissement.

Publié le 17/12/2018

Valneva annoncé aujourd'hui l'initiation de la Phase 2 du développement clinique de son candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15.LEXIQUE Essais cliniques (Phases I, II, III)Phase I : test de…

Publié le 17/12/2018

Genfit a annoncé aujourd'hui que le Data Safety Monitoring Board (DSMB) a formulé une nouvelle recommandation positive pour la poursuite de l'essai clinique de Phase 3 Resolve-It évaluant…

Publié le 17/12/2018

Comme annoncé le 11 décembre dernier, Vivendi a écrit au Conseil d’administration de Telecom Italia pour lui demander de convoquer, dans les meilleurs délais, une assemblée générale des…

Publié le 17/12/2018

Le groupe Caisse des Dépôts a décidé de simplifier la structure de détention de sa participation dans Euronext en transférant la participation de 3% du capital d’Euronext détenue par…