En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 056.82 PTS
-
6 086.50
+0.5 %
SBF 120 PTS
4 793.61
-
DAX PTS
13 681.19
-
Dow Jones PTS
29 232.19
-0.56 %
9 629.80
+0. %
1.080
+0.05 %

Ligue 1: Marseille et Payet capitalisent

| AFP | 161 | Aucun vote sur cette news
Le meneur de jeu de Marseille Dimitri Payet encore décisif contre Toulouse, le 8 février 2020 au Stade Vélodrome
Le meneur de jeu de Marseille Dimitri Payet encore décisif contre Toulouse, le 8 février 2020 au Stade Vélodrome ( GERARD JULIEN / AFP )

Grâce à un nouveau but magnifique de Dimitri Payet, l'Olympique de Marseille a battu difficilement Toulouse (1-0) et conforté sa place de dauphin en Ligue 1, samedi pour la 24e journée.

A l'heure de l'apéro, Payet a servi une "cacahuète" dans la lucarne toulousaine (51), pour libérer enfin un OM qui patinait contre le dernier du classement.

Le Réunionnais avait déjà débloqué la situation à Saint-Étienne (2-0), mercredi, cette fois en tout début de match, d'un bijou de frappe sans angle.

Il a fallu ce délice de son N.10 pour sortir l'OM du piège du TéFéCé, qui avait surpris son hôte en commençant fort, mais rentre en Haute-Garonne avec une treizième défaite en 14 matches (plus un nul 0-0 à Amiens...).

La série de l'OM, elle, est vertueuse. Ce dixième but, toutes compétitions confondues, de Payet, lui permet d'aligner un 16e match sans défaite, en comptant la Coupe de France.

Les hommes d'André Villas-Boas s'approchent chaque journée un peu plus de leur rêve de Ligue des champions. Ils comptent neuf longueurs d'avance sur Lille (4e) et Rennes (3e), qui reçoit Brest (20h00) dans un derby breton.

Ils ont également bien préparé leur quart de finale de Coupe de France chez le rival lyonnais, mercredi, pour leur autre objectif de la saison.

Toulouse a attaqué

L'attaquant belge de Toulouse Aaron Leya-Iseka (c) entre les Marseillais Duje Caleta-Car (g) et Boubacar Kamara, le 8 février 2020 au Stade Vélodrome
L'attaquant belge de Toulouse Aaron Leya-Iseka (c) entre les Marseillais Duje Caleta-Car (g) et Boubacar Kamara, le 8 février 2020 au Stade Vélodrome ( GERARD JULIEN / AFP )

Les affaires sportives de l'OM vont bien, mais ce succès étriqué contre la pire équipe de L1 ne doit pas masquer quelques faiblesses récurrentes: la fatigue, le manque d'idée offensive, étant entendu que la "Payet-dépendance" n'est pas une faiblesse, comme l'a dit Villas-Boas.

Heureusement pour eux, la réussite semble accompagner les Marseillais, qui auraient pu encaisser un but au bout de 20 secondes, sur un raid d'un ancien de la maison, Aaron Leya-Iseka. Mais le petit-frère de Michy Batshuayi n'a redressé le ballon que sur le poteau après avoir dribblé Steve Mandanda (1).

Car surprise, le TéFéCé a même dominé le début de match, surprenant les Marseillais qui s'attendaient à affronter une muraille.

Le gardien olympien a encore plongé devant Quentin Boisgard (6), puis s'est fait peur, croyant encaisser un but de Jean-Victor Makengo (28), mais le ballon était sorti de peu avant.

Puis l'OM a repris le contrôle, mais a dû tourner comme un assiégeant pour trouver des failles dans le 4-1-4-1 de Denis Zanko.

Mais rien ne passait, ni les permutations de droite à gauche entre Dimitri Payet et Nemanja Radonjic, ni les appels de Maxime Lopez ou Morgan Sanson.

L'OM n'a frappé au but qu'à la dernière minute de la première période, par Radonjic, mais trop tendrement (45+1).

Mandanda encore décisif

Et donc, comme souvent cette saison, Dimitri Payet a sorti l'OM de ce bourbier d'une tranchante frappe lointaine hors de portée de Baptiste Reynet.

Le gardien avait remplacé dès la 35e minute Lovre Kalinic, le Croate, visiblement touché au quadriceps.

Toulouse ne s'est jamais découragé et a tenté de sauver un point. La fatigue a encore pesé côté marseillais, dans cette période intense de matches tous les trois jours, où la justesse de l'effectif se fait sentir.

L'entraîneur de Marseille Andre Villas Boas au milieu de ses joueurs après la victoire contre Toulouse, le 8 février 2020 au Stade Vélodrome
L'entraîneur de Marseille Andre Villas Boas au milieu de ses joueurs après la victoire contre Toulouse, le 8 février 2020 au Stade Vélodrome ( GERARD JULIEN / AFP )

Valère Germain a relayé Dario Benedetto (tendon d'Achille) en pointe mais n'a pas été beaucoup trouvé. AVB a aussi reposé le très sollicité Valentin Rongier, remplacé par Maxime Lopez, et ses joueurs ont dû s'arracher pour défendre jusqu'au bout leur maigre avantage.

Heureusement la défense tient toujours parfaitement, avec zéro but encaissé en Ligue 1 en 2020.

Payet a manqué le doublé sur un contre (85), rasant le poteau, mais personne dans le Vélodrome, qui l'a ovationné, ne lui en a voulu.

A l'autre bout du terrain, Mandanda a, comme presqu'à chaque match, payé son tribut en sortant un arrêt génial sur une frappe de Leya-Iseka (81).

Payet, Mandanda, "avec ces deux-là à ce niveau", disait Villas-Boas, l'OM peut continuer d'y croire.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2020

Glovo, start-up de livraison à la demande basée à Barcelone, a annoncé mardi la conclusion d’un partenariat avec Pernod Ricard, le deuxième producteur mondial de vins et spiritueux, pour…

Publié le 19/02/2020

Après une séance de baisse hier, les indices tentent un rebond ce mercredi à l'ouverture, rassurés par la réaction mesurée de Wall Street...

Publié le 19/02/2020

Plastic Omnium a dévoilé ses résultats au titre de son exercice 2019. Ainsi, l’équipementier automobile a réalisé l’an dernier un résultat net part du groupe de 258 millions d’euros, en…

Publié le 19/02/2020

Selectirente dévoile des résultats 2019 en forte progression...