5 365.89 PTS
+0.00 %
5 358.50
-0.04 %
SBF 120 PTS
4 269.53
-0.03 %
DAX PTS
13 171.93
+0.03 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ligue 1: Lyon veut revoir la lumière à Saint-Etienne

| AFP | 50 | Aucun vote sur cette news
Les joueurs lyonnais après un but de Bertrand Traoré contre Everton, le 2 novembre 2017 à Lyon
Les joueurs lyonnais après un but de Bertrand Traoré contre Everton, le 2 novembre 2017 à Lyon ( JEFF PACHOUD / AFP/Archives )

Lyon arrive en position de force à Saint-Etienne: l'OL veut profiter de sa dynamique, meilleure que celle des Verts, pour empocher un derby qui lui échappe dans le Chaudron depuis novembre 2013, dimanche (21h00).

Avant la 12e journée de Ligue 1, les Lyonnais, troisièmes du Championnat, restent sur cinq victoires consécutives toutes compétitions confondues et sont quasiment qualifiés pour les 16es de finale de l'Europa League.

Si le mois d'octobre leur a souri, ils ne font pas pour autant le court déplacement dans le Forez avec excès de confiance.

Car la pression est là, toujours, sur ce match, dans un stade où les Lyonnais restent sur trois défaites sans parvenir à marquer.

D'autant que pour les supporters des deux camps, le derby revêt une importance pouvant paraître parfois décalée.

"Quatre victoires jusqu'ici mais rien ne vaut le derby", pouvait-on lire jeudi sur une banderole déployée par les Ultras du virage nord pendant que l'Olympique lyonnais s'imposait contre Everton en Europa League (3-0).

- Fekir: 'nous sommes meilleurs' -

Sportivement, les propos de Nabil Fekir, vendredi en conférence de presse, ne s'apparentent en rien à une provocation mais plutôt à une réponse spontanée.

Qu'a-t-il dit ? "Il faut que le groupe soit serein parce que nous avons beaucoup de qualités, je pense que nous sommes meilleurs qu'eux, si nous faisons bien les choses ensemble et que nous mettons beaucoup d'agressivité".

Rien que du football et le reflet de la réalité du moment.

Ses déclarations ne paraissent donc pas s'inscrire au palmarès des "petites phrases" les plus assassines qui ont pu accompagner ce derby, depuis 1950, année où l'Olympique lyonnais a été constitué.

"Oui, Nabil a raison de dire que nous sommes meilleurs qu'eux. Après il faut le démontrer sur le terrain. Le derby se joue avec d'autres valeurs que la technique. L'année dernière, nous avions un peu disjoncté (2 exclusions), et nous avions été perdants sur toute la ligne", prévient l'entraîneur lyonnais Bruno Genesio.

"En face, je sais comment ils vont se préparer et toutes les qualités que les Stéphanois vont mettre sur le terrain. C'est bien d'avoir de la confiance dans ce genre de match", rappelle-t-il aussi.

De son côté, le gardien stéphanois Stéphane Ruffier souligne que "ce n'est pas forcément la meilleure équipe sur le papier qui sort vainqueur du derby mais celle qui a la plus grande détermination, est la plus combative".

"Il n'y a pas de favori dans un derby", insiste-t-il, reconnaissant au passage les qualités "d'une belle équipe de Lyon, efficace, composée de très bonnes individualités".

En conférence de presse, vendredi, le dernier rempart des Verts est aussi monté au créneau pour défendre l'entraîneur Oscar Garcia alors que l'ASSE, 6e de L1 après un début encourageant, est à la peine autant sur le plan des résultats que sur la qualité de jeu.

En octobre, l'ASSE n'a battu, péniblement, que Metz (20e, 3-1), contre trois défaites face à Troyes, Montpellier, et Strasbourg aux tirs au but en Coupe de la Ligue, et un résultat nul à Toulouse (0-0). La courbe des performances est donc l'inverse de celle de Lyon.

Le recrutement médiocre auquel le technicien espagnol n'a pas été associé, est également critiqué par les supporters... et des anciens Verts.

- Garcia: 'Nous pouvons gagner aussi' -

Mais si l'OL s'affiche au complet, à part peut-être l'avant-centre Mariano Diaz, les Stéphanois sont privés de Loïc Perrin et de Rémy Cabella, leurs deux meilleurs joueurs de champ.

"Avec notre coeur, on peut compenser la qualité technique", souligne Garcia. "Sur un match tout est possible. Nous pouvons gagner aussi", dit-il sans penser que l'OL pourrait être fatigué après son match européen jeudi, d'autant que les Lyonnais ont géré leur effectif.

"Ils ont beaucoup de bons joueurs et peuvent constituer plusieurs équipes. Nous n'aurons pas besoin d'insister sur la motivation. Tout le monde parle de ce match", conclut Oscar Garcia.

Comme tous les nouveaux venus à l'OL ou l'ASSE, il a été mis au parfum particulier qui entoure ce derby.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Le bureau d'études démarre le suivi à l'achat...

Publié le 22/11/2017

Midcap Partners n'est plus à la vente

Publié le 22/11/2017

Olivier Brémond va prendre les commandes à la rentrée de septembre 2018...

Publié le 22/11/2017

Nouvel ajustement d'analyste sur le dossier Bénéteau suite à la publication annuelle du groupe nautique...

Publié le 22/11/2017

Après le succès rencontré par la solution en Italie

CONTENUS SPONSORISÉS