En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 868.15 PTS
-0.16 %
4 860.50
-0.27 %
SBF 120 PTS
3 880.89
-0.20 %
DAX PTS
11 169.45
-0.32 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.138
+0.17 %

Libertadores: River vient à bout de Boca, finale aseptisée à Madrid

| AFP | 460 | Aucun vote sur cette news
River Plate vainqueur lors de la finale retour face à Boca Juniors à Madrid le 9 décembre 2018
River Plate vainqueur lors de la finale retour face à Boca Juniors à Madrid le 9 décembre 2018 ( Javier SORIANO / AFP )

Une finale éternelle... qui s'est éternisée: au bout du feuilleton, River Plate a renversé son rival Boca Juniors dimanche (3-1 après prolongation) pour s'adjuger sa quatrième Copa Libertadores. Et aucun incident n'a terni cette rencontre aseptisée, organisée à Madrid après des violences en Argentine.

Un mois après des pluies diluviennes ayant perturbé la finale aller (2-2), deux semaines après le report de la finale retour pour cause de débordements, le "superclasico" de Buenos Aires a fini par trouver son dénouement au stade Santiago-Bernabeu: en prolongation, le Colombien Juan Fernando Quintero (109e) et Pity Martinez (120e+2) ont sacré River, alors que Boca jouait en infériorité numérique après l'exclusion de Wilmar Barrios (91e).

Mais est-ce vraiment fini ? Il pourrait y avoir une troisième manche juridique puisque le Tribunal arbitral du sport (TAS) doit encore se prononcer sur le fond d'une plainte de Boca, qui a réclamé de l'emporter sur tapis vert après l'attaque de son autocar par des ultras de River le 24 novembre.

"Pour moi la finale est terminée", a tranché, beau joueur, l'entraîneur de Boca Guillermo Barros Schelotto. "Ce qui s'est passé l'autre jour n'est pas acceptable. J'espère que ces choses-là changeront, mais sur l'aspect sportif, c'est fini, River a gagné."

Le joueur de River Plate Lucas Pratto (g) buteur lors de la victoire face à Boca Juniors à Madrid lors de la finale retour de la Copa Libertadores le 9 décembre 2018
Le joueur de River Plate Lucas Pratto (g) buteur lors de la victoire face à Boca Juniors à Madrid lors de la finale retour de la Copa Libertadores le 9 décembre 2018 ( OSCAR DEL POZO / AFP )

Ce dénouement met un terme à un long feuilleton qui a durablement entaché l'image de l'Argentine, apparue incapable d'organiser sur son sol la "finale du siècle" entre les deux clubs les plus populaires du pays.

Messi et Griezmann présents

En attendant de disputer le Mondial des clubs (12-22 décembre) et peut-être d'y croiser le Real Madrid, River Plate pouvait savourer cette quatrième couronne continentale qui le rapproche de son voisin et rival de Boca (6 titres). Et les festivités s'annonçaient délirantes à Buenos Aires comme sur la Puerta del Sol, grande place du centre de Madrid.

Le joueur de River Plate Lucas Pratto buteur lors de la victoire sur Boca Juniors à Madrid en finale retour de la Copa Libertadores le 9 décembre 2018
Le joueur de River Plate Lucas Pratto buteur lors de la victoire sur Boca Juniors à Madrid en finale retour de la Copa Libertadores le 9 décembre 2018 ( Gabriel BOUYS / AFP )

"Nous avons mérité ce titre. C'était difficile", a savouré l'ancien Rennais, Quintero. "Maintenant, il faut fêter ça!"

Habitué à plus de pondération, le vénérable stade Bernabeu a retenti dimanche d'une ferveur bouillonnante et bon enfant, entre tambours, chants, confettis et ballons de baudruche multicolores.

Rien n'est venu gâcher la fête, même si l'enceinte de 81.000 places sonnait un peu creux en raison du prix élevé des places et des vols transatlantiques: seulement 62.200 spectateurs étaient présents.

Parmi eux, des grands noms de la planète foot comme l'astre argentin Lionel Messi, venu de Barcelone, et l'attaquant français Antoine Griezmann, revêtu d'un maillot de Boca et qui s'est pris au jeu du "superclasico".

Le spectacle n'a pas été toujours à la hauteur de l'effervescence générale. Beaucoup de fautes, de tacles, de heurts, de dégagements à l'emporte-pièce, de contrôles approximatifs...

Seuls les buts, signés Dario Benedetto (44e) pour Boca puis Lucas Pratto (68e) pour River ont fait rugir les supporters, jusqu'à la frappe limpide de Quintero, entrée avec l'aide de la transversale (109e). Puis Martinez (120e+2) a scellé le score en contre alors que le gardien de Boca était monté.

Ces moments de joie pure ont peut-être été les seuls dignes de la ferveur d'un superclasico: voilà le principal regret à avoir dans cette soirée trop lisse pour être digne des bouillants supporters argentins, attristés d'avoir été dépossédé de "leur" match.

Finale sans histoires

Le joueur de Boca Juniors Dario Benedetto (d) marque face au gardien de River Plate en finale de retour de la Copa Libertadores le 9 décembre 2018 à Madrid
Le joueur de Boca Juniors Dario Benedetto (d) marque face au gardien de River Plate en finale de retour de la Copa Libertadores le 9 décembre 2018 à Madrid ( Gabriel BOUYS / AFP )

Autour du stade aussi, cette finale historique a été finalement sans histoires.

Dans le calme, les "hinchas" (supporters) se sont rassemblés au sein des deux fans-zones établies sur le Paseo de la Castellana, grande artère madrilène qui était fermée à la circulation dimanche, dans une ambiance familiale avec poussettes et bambins.

Les autorités espagnoles avaient déployé un dispositif sans précédent avec quelque 4.000 policiers et agents privés. Et les deux équipes ont pu cette fois accéder au stade "sans aucun incident", s'est félicité la police espagnole.

Quant aux "barras bravas", ces groupes d'ultras redoutés par les clubs eux-mêmes, ils n'ont semble-t-il pas fait parler d'eux. Les autorités avaient promis de renvoyer vers l'Argentine les supporters ayant des antécédents graves.

Cette finale sans heurts est au passage une victoire pour l'Espagne, qui a saisi l'opportunité de montrer son savoir-faire dans l'organisation de rencontres sportives risquées. De quoi marquer des points dans l'optique d'une possible candidature conjointe pour l'organisation du Mondial-2030 avec le Maroc et le Portugal. Un tournoi que brigue aussi... l'Argentine.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 21/01/2019

L'éclipse de lune avec en arrière-plan la cathédrale de Tours, le 21 janvier 2019 ( GUILLAUME SOUVANT / AFP )A l'heure dite dans la nuit de dimanche à lundi, la Lune s'est éteinte avant de se…

Publié le 21/01/2019

Le groupe Casino a annoncé avoir conclu des promesses en vue de la cession de 6 hypermarchés à des adhérents Leclerc, pour une valorisation des murs et fonds totale de 100,5 millions d’euros.…

Publié le 21/01/2019

Wall Street a signé une 4ème séance de hausse consécutive ainsi qu’une quatrième semaine de rebond d'affilée alors que la Chine serait prête à augmenter ses importations sur 5 ans afin de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Le Conseil d’administration de Renault devrait choisir cette semaine une nouvelle direction, l’incarcération au Japon de son PDG Carlos Ghosn ayant été prolongée, indique Reuters citant des…

Publié le 21/01/2019

Bruxelles va bloquer le projet de rapprochement entre Alstom et Siemens Mobility, qui aurait créé un champion européen du ferroviaire, a appris Reuters auprès de sources proches du dossier. Les…

Publié le 21/01/2019

Le groupe Casino a annoncé avoir conclu des promesses en vue de la cession de 6 hypermarchés à des adhérents Leclerc, pour une valorisation des murs et fonds totale de 100,5 millions d’euros.…

Publié le 21/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que FinancièreArbevel ont annoncé…

Publié le 21/01/2019

Drone Volt, constructeur français aéronautique spécialisé en drones civils professionnels, annonce la nouvelle livraison d’un drone Hercules 10 aux Etats-Unis, à un groupement de producteurs…