En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-
5 418.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 335.14
-
DAX PTS
12 686.29
-
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
+0.00 %
1.166
+0.17 %

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

| AFP | 346 | Aucun vote sur cette news
Capture d'écran faite le 2 juillet 2017 à partir d'une vidéo fournie par le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance de la communication d'organisations terroristes islamistes, montrant le Sud-Africain Stephen McGown
Capture d'écran faite le 2 juillet 2017 à partir d'une vidéo fournie par le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance de la communication d'organisations terroristes islamistes, montrant le Sud-Africain Stephen McGown ( - / SITE INTELLIGENCE GROUP/AFP/Archives )

Près de six ans après son enlèvement, le Sud-Africain Stephen McGown, kidnappé par Al-Qaïda avec trois autres touristes dans un hôtel de Tombouctou dans le nord du Mali, a été libéré fin juillet et a retrouvé sa famille en Afrique du Sud, a-t-on appris jeudi.

L'ancien otage âgé de 42 ans suit actuellement des examens médicaux de routine et a déjà pu revoir son père et sa femme.

"C'était une énorme surprise quand il a passé la porte. Quand je l'ai étreint, il était en bonne santé et aussi fort qu'avant. Il a été bien traité", a déclaré son père Malcolm McGown, visiblement ému, lors d'une conférence de presse à Pretoria.

"Il m'a regardé et m'a dit que mes cheveux avaient poussé. Je lui ai répondu que les siens étaient encore plus longs!", a plaisanté son épouse, Catherine, cheveux blonds aux épaules.

Interrogé sur les conditions de la libération de Stephen McGown, le ministre sud-africain de la Sécurité intérieure David Mahlobo a assuré que le gouvernement n'avait payé "aucune rançon".

"Notre politique étrangère est très claire: nous ne payons pas de rançon. Nous avons pu le libérer sans conditions", a-t-il expliqué.

"Le gouvernement nous a aidés depuis le début. Ca a pris du temps mais mon fils est libre, il va bien", s'est réjoui le père de l'ancien otage kidnappé dans la ville historique de Tombouctou le 25 novembre 2011.

Malcolm McGown (d), père de l'ex-otage sud-africain Stephen McGown, et la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane (g), le 3 août 2017 à Pretoria
Malcolm McGown (d), père de l'ex-otage sud-africain Stephen McGown, et la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane (g), le 3 août 2017 à Pretoria ( Phill Magakoe / AFP )

Ce jour-là, un groupe d'hommes armés avait fait irruption sur la terrasse d'un hôtel fréquenté par des Occidentaux. Un Allemand avait tenté de résister et été tué.

Le commando avait ensuite emmené M. McGown, ainsi que deux autres touristes, Sjaak Rijke - un Néerlandais libéré en 2015 par les forces françaises - et un Suédois Johan Gustafsson relâché fin juin 2017.

L'enlèvement avait été revendiqué par le groupe jihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

- Simple touriste -

"La famille (de M. McGown), le gouvernement, le peuple sud-africain et la communauté internationale ont fait campagne pour sa libération. Nous sommes heureux d'annoncer que ces efforts ont abouti. Nous lui souhaitons un excellent retour chez lui", a salué la ministre des Affaires étrangères, Maite Nkoana-Mashabane.

Elle s'est également dite "ulcérée par les activités des groupes comme Al-Qaïda, l'Etat islamique (...) qui kidnappent des citoyens innocents. Souvenez-vous qu'il était un simple touriste à Tombouctou".

Dans un communiqué, Pretoria a également remercié "le gouvernement malien et les organisations non-gouvernementales (...) pour leurs efforts qui ont permis la libération de M. McGown".

Catherine McGown, épouse de l'ex-otage sud-africain Stephen McGown, le 3 août 2017 à Pretoria
Catherine McGown, épouse de l'ex-otage sud-africain Stephen McGown, le 3 août 2017 à Pretoria ( Phill Magakoe / AFP )

Pendant sa longue captivité, la mère du jeune homme est décédée. "Stephen rentre chez lui et découvre que sa mère n'est plus là. C'est très très dur pour eux", a déclaré sur la chaîne Enca Imtiaz Sooliman, le directeur de Gift of the Givers, une ONG sud-africaine qui avait envoyé en 2015 un négociateur pour obtenir la libération du touriste.

Fin juin 2017, quelques jours après la libération de Johan Gustafsson, le père de Stephen McGown avait assuré à l'AFP que son fils allait "bien" et qu'il ne subissait pas de mauvais traitements.

Le mois dernier, Al-Qaïda avait publié une vidéo de six otages étrangers, dont M. McGown, où le groupe jihadiste assurait qu'aucune négociation n'avait commencé pour leur libération.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ils ont depuis été en grande partie chassés de cette région par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, et qui se poursuit actuellement.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

                                          Nanterre (France), le 20 juillet 2018   RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2018   CROISSANCE…

Publié le 20/07/2018

Gecina dopé par l'intégration d'Eurosic a également accru la maturité moyenne de sa dette en la portant à 7,4 années...

Publié le 20/07/2018

  Communiqué de presse Embargo jusqu'au 20 juillet 2018 à 7h00 Information réglementée   Résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre 2018   Orange…

Publié le 20/07/2018

La finalisation de ces opérations pourrait intervenir d'ici la fin de l'année 2018...

Publié le 20/07/2018

Fleury Michon confirme une amélioration sur l'année 2018...