En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
+1.07 %
5 457.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.90 %
DAX PTS
12 326.48
+0.88 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+1.05 %
1.178
+0.02 %

Liban: un responsable du Hamas blessé dans un attentat à la voiture piégée

| AFP | 436 | Aucun vote sur cette news
Le véhicule calciné d'un membre du Hamas à la suite d'un attentat à la voiture piégée le 14 janvier 2018 dans la ville de Saïda, au Liban
Le véhicule calciné d'un membre du Hamas à la suite d'un attentat à la voiture piégée le 14 janvier 2018 dans la ville de Saïda, au Liban ( Mahmoud ZAYYAT / AFP )

Un responsable du mouvement islamiste palestinien Hamas a été grièvement blessé aux jambes dimanche dans un attentat à la voiture piégée à Saïda, dans le sud du Liban, a-t-on appris de sources militaires et médicale.

"Une bombe a explosé dans la voiture, blessant le propriétaire du véhicule, le Palestinien Mohammed Hamdane", a indiqué l'armée libanaise dans un communiqué.

"Mohammed Hamdane, un responsable du mouvement Hamas, a été blessé dans l'explosion d'une bombe placée sous une voiture de marque BMW dans la ville de Saïda", avait auparavant indiqué à l'AFP une source militaire.

Il a été grièvement blessé aux jambes et hospitalisé, selon une source médicale.

La branche libanaise du Hamas a confirmé dans un communiqué qu'un "des ses membres" avait été blessé. "L'explosion l'a blessé à la jambe, a détruit sa voiture et endommagé un bâtiment. Les premiers indices pointent vers les sionistes pour ce crime", a poursuivi le Hamas, en référence à Israël.

Le représentant du Hamas au Liban, Ali Baraka, qui a rendu visite à Mohammed Hamdane dans un hôpital de Saïda, a affirmé devant la presse que le mouvement islamiste "se coordonnait avec les forces de sécurité libanaises pour établir" les circonstances de la "tentative d'assassinat".

Selon M. Baraka, l'attentat "porte l'empreinte d'Israël qui tente de détourner l'attention (...) en raison de l'Intifada en Palestine".

L'attentat n'a pas été revendiqué jusqu'à présent.

Un correspondant de l'AFP s'est rendu sur place et a pu voir la voiture calcinée dans le parking de l'immeuble où réside le responsable du Hamas.

Mohammed Hamdane, dont les fonctions exactes au sein du mouvement restent à préciser, est aussi connu sous le nom d'"Abou Hamza".

Une source de sécurité palestinienne a affirmé à l'AFP qu'il était un membre des forces de sécurité. "Son travail est lié aux questions internes palestiniennes", a précisé cette source.

"En raison de la nature de son travail, tout pointe vers l'ennemi israélien", pour cette attaque, a-t-elle poursuivi.

Des dizaines de milliers de réfugiés palestiniens vivent au Liban, pour la plupart dans les 12 camps du pays, dont celui de Aïn Héloué, le plus grand, situé près de Saïda (40 km au sud de Beyrouth).

En vertu d'un accord de longue date, l'armée libanaise ne pénètre pas dans les camps, où la sécurité est assurée par des factions palestiniennes.

Aïn Héloué abrite différents groupes armés et est régulièrement le théâtre d'affrontements impliquant de petits groupes extrémistes qui s'y sont implantés au fil des années.

Des forces de sécurité libanaises devant la carcasse d'un véhicule après l'explosion d'une bombe, le 14 janvier 2018 à Saïda
Des forces de sécurité libanaises devant la carcasse d'un véhicule après l'explosion d'une bombe, le 14 janvier 2018 à Saïda ( Mahmoud ZAYYAT / AFP )

Saïda avait été le théâtre en mai 2006 de l'assassinat d'un dirigeant du Jihad islamique (palestinien), Mahmoud Majzoub, et de son frère Nidal dans un attentat à la voiture piégée. L'armée libanaise affirmait avoir découvert un réseau lié à Israël, qu'elle avait accusé d'être derrière l'attentat.

Un tribunal militaire a condamné à mort en 2010 un ancien membre de la Sûreté générale libanaise reconnu coupable de collaboration avec Israël et d'implication dans l'assassinat des frères Majzoub.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...

Publié le 20/09/2018

Au 1er semestre 2018, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,6 ME en baisse de (0,5) ME par rapport à la même période de l'année...

Publié le 20/09/2018

Balyo annonce le recrutement d'un Directeur Industriel et le déploiement d'un plan de recrutement ambitieux pour accompagner sa croissance...