5 427.19 PTS
-
5 421.5
-
SBF 120 PTS
4 324.77
-
DAX PTS
13 183.53
-
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
-0.16 %
Nikkei PTS
22 855.03
-0.05 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Liban: le Premier ministre Saad Hariri est revenu sur sa démission

| AFP | 92 | Aucun vote sur cette news
Le président libanais Michel Aoun (D) et le Premier ministre Saad Hariri (G) lors d'un conseil des ministres, le 5 décembre 2017 à Baabda, près de Beyrouth
Le président libanais Michel Aoun (D) et le Premier ministre Saad Hariri (G) lors d'un conseil des ministres, le 5 décembre 2017 à Baabda, près de Beyrouth ( JOSEPH EID / AFP )

Le Premier ministre libanais Saad Hariri est revenu mardi sur sa démission, un mois après cette décision surprise qui avait pris de court le Liban et la communauté internationale, selon un communiqué du gouvernement.

"Le Conseil des ministres a remercié le Premier ministre d'être revenu sur sa démission", a indiqué le gouvernement dans un communiqué lu par M. Hariri lui-même.

Saad Hariri s'exprimait à l'issue de la première réunion du gouvernement depuis cette démission choc, le 4 novembre depuis Ryad.

M. Hariri avait alors invoqué l'ingérence de l'Iran et du Hezbollah dans les conflits de la région, où Ryad et Téhéran s'affrontent par procuration.

Depuis, les deux camps rivaux au Liban --l'un dirigé par Saad Hariri et appuyé par Ryad et l'autre mené par le Hezbollah chiite et soutenu par l'Iran-- cherchaient à trouver un compromis pour éviter au pays un nouveau séisme politique.

Mardi, le gouvernement --auquel participent les deux camps-- a réaffirmé sa volonté de "se distancier" des conflits de la région.

"Le gouvernement libanais, dans toutes ses composantes politiques, décide de se distancier de tout conflit, de toute guerre et des affaires intérieurs des pays arabes", indique le communiqué lu par M. Hariri.

Cette "distanciation" vise à "préserver les relations politiques et économiques du Liban avec ses frères arabes", poursuit le texte.

Une telle politique était déjà prônée par ce gouvernement au moment de sa formation en 2016.

Mais l'engagement actif, depuis des années, du Hezbollah chiite au côté du régime syrien de Bachar al-Assad et les accusations saoudiennes mettant en cause son implication dans le conflit au Yémen ont mis à mal cette politique.

La démission surprise de M. Hariri puis son séjour prolongé en Arabie saoudite avait donné lieu à un flot de spéculations sur sa liberté de mouvement et le président Michel Aoun avait accusé Ryad de retenir M. Hariri en "otage".

Il est rentré au Liban trois semaines plus tard, après une "exfiltration" négociée par la France et avait alors gelé sa démission.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Cette acquisition enrichit l'écosystème des microcontrôleurs STM32 avec un environnement de développement intégré (IDE) de premier plan La première offre consolidée est…

Publié le 12/12/2017

L'endettement financier net au 30 septembre 2017 ressort à 4,6 ME...

Publié le 12/12/2017

L'admission des actions nouvelles au nominal de 0,18 euro sur le marché Euronext Paris sera demandée...

Publié le 12/12/2017

La société tiendra un symposium consacré à la nouvelle voie métabolique découverte par le Dr. Catherine Llorens-Cortes...

Publié le 12/12/2017

Ensemble, ces 2 entités ont commercialisé 1.134 véhicules en 2016, dont 51% de véhicules neufs et 49% de véhicules d'occasion, pour un chiffre d'affaires cumulé de 13,5 ME...

CONTENUS SPONSORISÉS