En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
+1.35 %
4 794.5
+1.27 %
SBF 120 PTS
3 820.27
+1.34 %
DAX PTS
10 780.51
+1.49 %
Dowjones PTS
24 389.21
-0.14 %
6 720.08
+0.56 %
1.132
-0.30 %

Levothyrox: Merck condamné à délivrer l'ancienne formule en Haute-Garonne

| AFP | 271 | 5 par 1 internautes
Levothyrox: action collective contre les laboratoires Merck au civil
Levothyrox: action collective contre les laboratoires Merck au civil ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Le Tribunal de grande instance de Toulouse a condamné mardi le laboratoire pharmaceutique Merck à fournir "sans délai, le produit ancienne formule" du Levothyrox à des patients de Haute-Garonne qui l'ont réclamé.

Vingt-cinq des 90 plaignants, qui souffraient "de graves troubles" après avoir pris une nouvelle formulation du Levothyrox, obtiennent ainsi satisfaction, le tribunal infligeant à Merck une astreinte de 10.000 euros par jour par infraction constatée. Le juge des référés de Toulouse s'est déclaré incompétent pour les 65 patients résidant à l'extérieur du département de Haute-Garonne.

Saisi en référé, le tribunal ordonne au laboratoire pharmaceutique à fournir "par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai, le produit ancienne formule aujourd'hui dénommé Euthyrox aux 25 patients de la Haute-Garonne qui avaient adressé une requête devant cette juridiction", peut-on lire dans le jugement que l'AFP s'est procurée.

"C'est une pression considérable pour les contraindre à livrer le produit", a déclaré à l'AFP l'avocat des plaignants, Jacques Lévy, après avoir lu le jugement. Il s'est dit satisfait que le juge ait rejeté l'argumentaire de Merck, "qui disait: je ne peux pas livrer le produit car je n'ai pas l'autorisation de mise sur le marché (AMM). Le président du TGI de Toulouse a dit que le laboratoire l'avait, puisqu'il avait obtenu une autorisation de mise sur le marché pour importer ce produit fabriqué à l'étranger" (ndlr en Allemagne), a ajouté l'avocat des plaignants.

Le 8 novembre, à l'audience, la première civile en France, le juge s'était transporté dans une pharmacie à proximité du tribunal pour constater l'absence de l'ancienne formulation du Levothyrox.

Face à la colère des patients, cette ancienne formule du médicament prescrit à 3 millions de personnes en France pour traiter des pathologies thyroïdiennes a fait son retour dans les pharmacies françaises le 2 octobre, mais en quantités limitées.

Quatre-vingt-dix patients ayant ressenti des effets secondaires de la nouvelle formulation du Levothyrox avaient demandé au juge des référés de Toulouse d'ordonner au laboratoire Merck de leur fournir en urgence l'ancienne formule.

"Nous demandons de condamner le laboratoire Merck à remettre en circulation ce médicament", avait alors plaidé Me Jacques Levy, dans le cadre d'un référé heure à heure. L'avocat avait détaillé de lourds effets secondaires sur l'humeur, des problèmes gastriques, des troubles du sommeil chez ces utilisateurs de la nouvelle formulation.

De son côté, l'avocat du laboratoire, Me Antoine Robert, avait estimé que la juridiction civile toulousaine n'était pas compétente pour statuer sur la fourniture d'un médicament "qui ne dispose plus d'autorisation de mise sur le marché (AMM)". Un litige qui ne peut être tranché que devant le tribunal administratif, avait-il estimé.

Reconnaissant toutefois les effets secondaires chez certains patients, l'avocat de Merck avait souligné que la nouvelle formule avait été exigée par l'Agence du médicament qui déplorait le manque de stabilité du Levothyrox.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

    Communiqué de presse Villepinte, le 11 décembre2018       DECLARATION RELATIVE AU NOMBRE DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL DE LA…

Publié le 11/12/2018

Les ambitions du plan de transformation et de croissance durable du Groupe Bel, engagé depuis 2015, et visant à soutenir la croissance de ses marques à l'international et son développement sur le…

Publié le 11/12/2018

GL Events a obtenu la gestion de l'activité événementielle de Saint-Etienne et Caen. Ainsi, dans l'agglomération de Saint-Etienne, le groupe devra gérer 3 sites événementiels à compter du 1er…

Publié le 11/12/2018

A périmètre comparable, la hausse du chiffre d'affaires 2017-2018 est de 5,1%

Publié le 11/12/2018

SII a enregistré au premier semestre un résultat net de 13,65 millions d'euros, en hausse de 25,6% à 13,65 millions d'euros et un résultat opérationnel en augmentation de 19,7% à 20,35 millions…