En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 068.85 PTS
-0.65 %
5 048.00
-1.05 %
SBF 120 PTS
4 054.92
-0.59 %
DAX PTS
11 412.53
-0.52 %
Dowjones PTS
24 975.15
-1.23 %
6 753.10
-1.14 %
1.132
+0.28 %

Venezuela: Maduro en route vers la réélection malgré une profonde crise

| AFP | 679 | Aucun vote sur cette news
Des Vénézuéliens font la queue devant un bureau de vote, le 20 mai 2018 à Caracas
Des Vénézuéliens font la queue devant un bureau de vote, le 20 mai 2018 à Caracas ( Federico Parra / AFP )

Le président vénézuélien Nicolas Maduro se dirigeait dimanche vers une réélection malgré la profonde crise qui secoue ce pays, au terme d'un scrutin à la participation limitée, boycotté par l'opposition et condamné par la communauté internationale.

Plusieurs bureaux de votes à travers le pays demeuraient ouverts dimanche au Venezuela après l'heure officielle de fin du scrutin prévu à 18H00 locales (22H00 GMT), selon les médias d'Etat. Sur les images de la chaîne VTV, on pouvait voir des électeurs qui faisaient la queue dans plusieurs villes. Pour l'heure, la journée s'est déroulée sans incident majeur.

"Plus il y aura de votes, plus nous serons en paix", avait assuré un peu plus tôt le dirigeant socialiste en appelant son parti à se mobiliser pour "fournir des moyens de transports pour que le peuple aille voter", lors d'un discours télévisé.

Selon des journalistes de l'AFP dans plusieurs villes du pays, l'affluence semblait réduite dans de nombreux bureaux de vote. Seul chiffre officiel communiqué durant la journée par le directeur de campagne du président, Jorge Rodriguez: "plus de 2,5 millions d'électeurs" avaient voté en milieu de matinée sur les 20,5 millions d'inscrits.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro après avoir voté à Caracas, le 20 mai 2018
Le président vénézuélien Nicolas Maduro après avoir voté à Caracas, le 20 mai 2018 ( JUAN BARRETO / AFP )

Le prochain mandat présidentiel, d'une durée de six ans, doit démarrer en janvier 2019.

Maduro est le grand favori, bien que 75% des Vénézuéliens désapprouvent sa gestion, lassés par les pénuries de nourriture, de médicaments, d'eau, d’électricité et de transports, pendant que l'insécurité et l'inflation flambent. Le tout avec un salaire minimum mensuel qui permet à peine d'acheter un kilo de lait en poudre. Des centaines de milliers de personnes ont préféré quitter le pays.

Pouvoirs électoral et militaire en main, opposition divisée: la route semble dégagée pour le dirigeant socialiste qui se dit héritier du chavisme, la doctrine politique créée par Hugo Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro de 1999 à 2013.

- "Un désastre" -

Face à Nicolas Maduro, le chaviste dissident Henri Falcon, 56 ans, s'est présenté en quittant la coalition d'opposition (MUD), qui boycotte le scrutin.

Des Vénézuéliens cherchent leurs noms sur les listes électorales devant un bureau de vote de Caracas, le 20 mai 2018
Des Vénézuéliens cherchent leurs noms sur les listes électorales devant un bureau de vote de Caracas, le 20 mai 2018 ( Carlos Becerra / AFP )

"Il n'y a aucun avantage qui tienne quand un peuple est déterminé à changer", a tweeté l'opposant.

M. Falcon et l'autre candidat de l'opposition, le pasteur évangélique Javier Bertucci, 48 ans, se disputent le vote sanction d'une population abattue, renforçant les chances de victoire de Maduro, ancien chauffeur de bus de 55 ans, corpulent et à la moustache noire fournie.

La plupart des instituts de sondages donnent Maduro et Falcon à égalité. Mais une forte abstention devrait être favorable au président sortant, qui peut compter sur un noyau dur chaviste représentant environ un quart de l'électorat.

"Je ne vais pas participer à cette fraude. Ce que nous vivons est un désastre", a témoigné Maria Barrantes, une enseignante à la retraite de 62 ans.

"Mes quatre enfants sont partis pour la Colombie pour pouvoir m'envoyer de l'argent", a témoigné pour sa part Maritza Palencia, 58 ans, qui a dit avoir voté pour le "changement".

L'opposition accuse le chef de l'Etat d'avoir promis des primes au vote aux détenteurs du "carnet de la patrie", carte qui permet de bénéficier des programmes sociaux. Samedi, la présidente du Conseil national électoral (CNE), Tibisay Lucena, a toutefois exclu la possibilité que des électeurs aient pu être achetés.

- Manifestations -

De Bogota à Lima, en passant par Santiago ou Madrid, des centaines de Vénézuéliens à travers le monde ont manifesté pour dénoncer "une fraude".

Outre l'opposition, les Etats-Unis, l'Union européenne et le groupe de Lima, une alliance de 14 pays d'Amérique et des Caraïbes, rejettent ce scrutin.

Le Venezuela sous Nicolas Maduro
Le Venezuela sous Nicolas Maduro ( Anella RETA / AFP )

Tous accusent également Maduro de saper la démocratie. Quatre mois de manifestations quasi quotidiennes de l'opposition qui ont fait 125 morts à la mi-2017, ont été écartés d'un revers de main avec la mise en place d'une assemblée constituante, toute puissante arme politique au service du camp au pouvoir.

"Les élections truquées ne changent rien. Il faut que le peuple vénézuélien gouverne ce pays... une nation qui a tant à offrir au monde", a tweeté le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

Le pape François a appelé les Vénézuéliens "à la sagesse pour emprunter le chemin de la paix et de l'unité". "Je prie aussi pour les détenus qui sont morts", a-t-il dit.

Touché par l'effondrement des cours du brut depuis 2014, le Venezuela, qui tire 96% de ses revenus du pétrole, souffre d'un manque de devises qui l'a plongé dans une crise aiguë. En cinq ans le PIB a fondu de 45% selon le FMI, qui anticipe une contraction de 15% en 2018 et une inflation de 13.800%.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

                                                      COMMUNIQUE - 14 novembre 2018   Information à propos d'IHS holding   Au 14 novembre…

Publié le 14/11/2018

Le marché locatif est resté stable sur la période, avec des délais de transaction toujours élevés...

Publié le 14/11/2018

Chargeurs a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 10,9% à 134,1 millions d'euros au troisième trimestre, dans un contexte intégrant un pic d'activité en juin 2018, l'accélération de la…

Publié le 14/11/2018

Le Groupe Bastide a réalisé un chiffre d’affaires de 79,4 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018-2019. Ce chiffre ressort en hausse de 28,6% en données publiées et de 6,4% en…

Publié le 14/11/2018

Voltalia a signé un contrat privé de vente d'électricité avec le brésilien BRF, l'un des leaders mondiaux de l'agroalimentaire avec 100 000 employés dans 140 pays. Ce nouveau contrat va…