En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 305.22 PTS
-1.82 %
5 304.50
-1.82 %
SBF 120 PTS
4 258.26
-1.66 %
DAX PTS
12 163.01
-1.58 %
Dowjones PTS
25 162.41
-0.54 %
7 354.66
-1.24 %
1.135
+0.06 %

Les pom-pom girls nord-coréennes débarquent tout sourire pour les JO

| AFP | 714 | 5 par 1 internautes
Des pom-pom girls nord-coréennes sortent de leur hôtel à Inje, au nord de Pyeongchang, le 7 février 2018
Des pom-pom girls nord-coréennes sortent de leur hôtel à Inje, au nord de Pyeongchang, le 7 février 2018 ( JUNG Yeon-Je / AFP )

Plus de 200 pom-pom girls nord-coréennes vêtues de manteaux rouge vif et de toques en fourrure noire ont débarqué en Corée du Sud mercredi pour encourager les sportifs des deux Etats rivaux aux jeux Olympiques d'hiver.

Les 229 jeunes femmes membres d'une délégation nord-coréenne forte de 280 personnes ont franchi la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule au poste-frontière de Dorasan, au nord de Séoul.

L’escouade de pom-pom girls arboraient la même tenue que les artistes arrivées la veille. Les jeunes femmes affichaient de larges sourires en passant par les contrôles d'immigration, échangeant des commentaires avec une horde de journalistes sud-coréens.

Des pom-pom girls nord-coréennes sortent de leur hôtel à Inje, au nord de Pyeongchang, le 7 février 2018
Des pom-pom girls nord-coréennes sortent de leur hôtel à Inje, au nord de Pyeongchang, le 7 février 2018 ( JUNG Yeon-Je / AFP )

"Je suis heureuse de vous voir", lançait l'une. Comme on l'interrogeait sur les chorégraphies de la troupe, elle a répondu en plaisantant: "Attendez un peu. Si je vous le dis maintenant, ça vous gâcherait le plaisir".

D'après les médias sud-coréennes, les pom-pom girls ont été triées sur le volet, sur des critères d'appartenance familiale, d'aspect physique, de compétences et de fidélité au Parti des travailleurs, le parti unique au pouvoir en Corée du Nord.

Le Nord a dépêché par trois fois des escadres de pom-pom girls au Sud, en 2002 pour les jeux asiatiques de Busan, en 2003 pour l'universiade d'été de Daegu et en 2005 pour les championnats d'athlétisme asiatique d'Incheon.

Parmi elles, en 2005, figurait Ri Sol-Ju, qui allait devenir l'épouse du dirigeant nord-coréen Kimm Jong-Un.

Des pom-pom girls nord-coréennes à Inje, au nord de Pyeongchang, le 7 février 2018
Des pom-pom girls nord-coréennes à Inje, au nord de Pyeongchang, le 7 février 2018 ( Ed JONES / AFP )

Seuls 10 sportifs du Nord, auxquels s'ajoutent 12 hockeyeuses sur glace qui feront partie de l'équipe coréenne unifiée, participent à la compétition. Si bien que les pom-pom girls encourageront les athlètes sud-coréens quand les leurs seront absents, selon la presse sud-coréenne.

L'escouade est montée à bord d'autocars sud-coréens pour prendre la direction de Gangneung, où se tiennent les épreuves de hockey sur glace.

La délégation, emmenée par le ministre nord-coréen des Sports Kim Il-Guk, comprend trois autres membres du Comité national olympique, 26 pratiquants de taekwondo et 21 journalistes.

Sa venue s'inscrit dans le cadre de la spectaculaire "détente" que les JO ont permis d'amorcer entre les deux camps, après deux années de fortes tensions alimentées par les programmes nucléaires et balistiques de Pyongyang.

Mais les efforts de paix du président sud-coréen de centre-gauche Moon Jae-In sont loin de faire l'unanimité au Sud. Ses opposants l'accusent d'avoir permis au Nord de prendre les jeux en otage, rebaptisant la compétition "JO de Pyongyang".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

                                                          INSTITUT REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA REGION NORD…

Publié le 15/08/2018

WISeKey Cybersécurité enregistre une croissance de plus de 60 % par rapport à la même période l'année dernière en raison d'un nombre croissant d'entreprises…

Publié le 15/08/2018

Intel perd 1,82% à Wall Street après avoir révélé que de nouvelles failles de sécurité ont été découvertes qui pourraient toucher ses processeurs. Sous le nom de code de L1 Terminal Fault…

Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom