En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 175.84 PTS
+0.05 %
5 183.00
+0.22 %
SBF 120 PTS
4 155.03
+0.34 %
DAX PTS
11 747.41
-0.25 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.13 %

Les pays de l'UE bouclent un accord au forceps pour réduire les émissions des voitures

| AFP | 218 | Aucun vote sur cette news
Les pays de l'UE ont trouvé un accord mardi pour une baisse de 35% des émissions de CO2 des voitures neuves en 2030
Les pays de l'UE ont trouvé un accord mardi pour une baisse de 35% des émissions de CO2 des voitures neuves en 2030 ( Ina Fassbender / dpa/AFP/Archives )

Les pays de l'UE ont trouvé un accord mardi pour une baisse de 35% des émissions de CO2 des voitures neuves en 2030, mais certains ont déploré un manque d'ambition après le rapport alarmant des experts de l'ONU sur le réchauffement climatique.

"Après 13 heures de négociations, nous sommes soulagés", s'est félicitée peu avant minuit devant la presse la ministre autrichienne de l'Environnement, Elisabeth Köstinger, à l'issue d'une longue journée de tractations avec ses homologues européens à Luxembourg.

La présidence autrichienne du Conseil de l'UE a obtenu le vote favorable de 20 pays sur 28 pour son compromis proposant une baisse de 35% des émissions moyennes des voitures neuves en 2030 et de 30% pour les camionnettes (par rapport à 2021), a indiqué la ministre.

L'objectif est plus ambitieux que celui proposé par la Commission européenne fin 2017 (-30% d'émissions moyennes en 2030), mais il est en deçà de la baisse de 40% votée début octobre par le Parlement européen.

Les États membres vont désormais entamer dès mercredi des négociations avec les eurodéputés pour graver dans le marbre l'effort qui sera finalement demandé aux constructeurs automobiles.

Les négociations entre pays européens ont été d'autant plus difficiles que l'Allemagne faisait partie d'un groupe, avec les pays de l'Est, qui ne voulait pas aller au-delà d'une baisse de 30%.

"L'industrie automobile allemande conduit la politique environnementale allemande dans le mur, nous voulons y mettre un terme aujourd'hui", avait lancé dans la matinée le secrétaire d'État luxembourgeois au développement durable, Claude Turmes.

L'Allemagne a finalement décidé de voter pour le texte proposé par Vienne. Tout comme la France, dont le ministre de l'Environnement François de Rugy avait pourtant défendu de son côté une baisse de 40%.

Des pays comme les Pays-Bas, le Luxembourg et l'Irlande, qui faisaient partie d'un groupe réclamant une baisse encore plus importante, ont en revanche voté contre le compromis final.

- Objectifs 'décevants' -

"C'est un grand pas en avant dans la réalisation de nos engagements dans le cadre des accords de Paris", s'est réjoui le commissaire européen en charge du changement climatique, Miguel Arias Canete.

Le groupement d'ONG Transport et Environnement a au contraire déploré des objectifs "décevants", au lendemain de la publication du rapport des experts de l'ONU appelant à des transformations "sans précédent" pour contenir l'emballement climatique.

Emissions de CO2 des voitures particulières
Emissions de CO2 des voitures particulières ( Thorsten EBERDING / AFP )

"La Commission et certains États membres ont reculé par rapport à leur rôle de chef de file en matière de lutte contre le changement climatique, plaçant les intérêts des constructeurs automobiles au premier plan", a ainsi fustigé Greg Archer, un responsable de cette fédération.

"Mais ce n'est pas fini, les négociations avec le Parlement européen peuvent encore aboutir à un accord ambitieux", a-t-il espéré.

La réunion à Luxembourg a aussi permis aux pays de l'UE d'adopter une position commune pour préparer la COP24, le sommet de l'ONU sur le climat qui aura lieu en décembre à Katowice en Pologne.

Dans un texte aux mots soigneusement pesés pour convaincre certains pays réticents, ils sont convenus que l'UE était "prête (...) à communiquer ou mettre à jour" ses contributions nationales d'ici 2020 aux objectifs fixés lors de la COP21 de Paris.

"L'essentiel était d'envoyer un signal positif, pas de s'engager sur de nouveaux objectifs chiffrés", a dit une source diplomatique.

L'UE s'est engagée à la COP21 à réduire d'au moins 40% les émissions des gaz à effet de serre (CO2, méthane, protoxyde d'azote, etc.) d'ici 2030, par rapport à 1990, dans l'ensemble des secteurs de son économie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 16 octobre 2018 par l'AMF, la société BlackRock, Inc...

Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 17 octobre 2018 par l'AMF, la société Polaris Capital Management, LLP (Boston, Massachusetts, Etats-Unis), agissant pour le...

Publié le 17/10/2018

IBM a présenté des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre, mais des revenus décevants. Le géant informatique a enregistré un bénéfice net en repli de 1% à 2,7 milliards de…

Publié le 17/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre rebondit après avoir consolidé sur la zone des 77.2 euros qui fait désormais office de support à court terme. Du côté des indicateurs techniques, le titre…

Publié le 17/10/2018

Le Crédit Agricole soutient les PME et ETI à l'international...