En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.85 PTS
+0.85 %
5 065.50
+0.14 %
SBF 120 PTS
4 078.82
+0.75 %
DAX PTS
11 472.22
+1.30 %
Dowjones PTS
25 227.81
-0.63 %
6 822.34
-0.10 %
1.127
+0.45 %

Les femmes à l'assaut des motos taxis à Bangkok

| AFP | 202 | Aucun vote sur cette news
Des femmes mototaxis à Bangkok où elles sont de plus en plus nombreuses, le 26 septembre 2018
Des femmes mototaxis à Bangkok où elles sont de plus en plus nombreuses, le 26 septembre 2018 ( Lillian SUWANRUMPHA / AFP )

Les cheveux tirés en arrière, la traditionnelle veste orange des "motos taxis" sur le dos, Ar est une des rares femmes à se frotter à cette profession risquée et physiquement éprouvante dans les rues de Bangkok.

"Il faut avoir le coeur bien accroché", confie la jeune femme dans un sourire.

Les motos taxis sont un moyen de transport très utile pour échapper aux bouchons monstre de cette mégalopole de plus de dix millions d'habitants qui n'a cessé de se développer ces dernières années.

Casque de fortune tenant en équilibre sur le sommet de leur crâne ou tête nue, les chauffeurs embarquent les passants pressés - ou soucieux de ne pas transpirer en voiture - en zigzaguant au milieu des véhicules.

Traditionnellement, cette corporation, tenue par une mafia liée à la police de l'aveu même de l'Association des motos taxis, est très masculine.

Mais de plus en plus de femmes apparaissent sur les bancs des stations informelles que l'on trouve à chaque coin de rue, avec souvent un parasol, un sofa défoncé, un panneau artisanal où les chauffeurs "pointent" et une glacière comme seul décor.

L’association des motos taxis de Thaïlande estime que désormais les femmes représenteraient jusqu'à 30% des 130.000 chauffeurs de motos taxi à Bangkok, des chiffres invérifiables en l'absence de données officielles. Elles s'associent souvent dans les mêmes stations et sont moins visibles dans le centre-ville, encore très masculin, explique l'association.

Une conductrice de moto taxi avec un passager à Bangkok, le 21 septembre 2018
Une conductrice de moto taxi avec un passager à Bangkok, le 21 septembre 2018 ( Lillian SUWANRUMPHA / AFP )

Ar Satranon, qui fait figure de vétérane avec sept ans de mototaxi au compteur, se félicite du fait que les femmes deviennent de plus en plus "motosai", saluant "une nouvelle génération de femmes fortes et courageuses".

"Il y a des accidents dans la rue, donc c'est un travail risqué. Je ne suis pas une gentille fille: je suis dure et j'aime faire de la moto, c'est pour ça que je fais ce métier", ajoute-t-elle.

- Flexibilité -

Chaloem Changtongmadun, président de l'association des motos taxis de Thaïlande, explique l'afflux de femmes dans la profession par leur recherche de flexibilité, dans ce pays marqué par une importante économie informelle - du vendeur de fruits ambulants aux marchandes tenant des stands de "street food", où le chômage est quasi inexistant.

"Avant, je travaillais dans une usine, et quand j'avais des problèmes familiaux par exemple mon enfant qui tombait malade, c'était assez difficile de prendre des congés", raconte Somjit Lalert, responsable d'une station de moto taxis.

Un panneau à une station de motos taxis à Bangkok, indiquant l'identité des conducteurs et conductrices, le 26 septembrte 2018
Un panneau à une station de motos taxis à Bangkok, indiquant l'identité des conducteurs et conductrices, le 26 septembrte 2018 ( Lillian SUWANRUMPHA / AFP )

"Mon mari travaille déjà ici. C'est un boulot assez indépendant qu'on peut faire quand on veut, on peut partir si on est fatigué ou si on a quelque chose d'autre à régler", ajoute-t-elle.

En fonction du temps travaillé, les chauffeurs interrogés par l'AFP disent réussir à gagner entre 500 et 1.200 bahts par jour (entre 13,50 et 32 euros), dans un pays où les ouvrières d'usine sont souvent au minimum légal de 300 bahts par jour (8 euros).

Dans le royaume conservateur, où les femmes sont rares à s'essayer aux métiers réputés masculins, les conductrices de motos taxis font cependant figure de pionnières.

"La Thaïlande est encore marquée par une très forte discrimination sexuelle", explique Kyoko Kusakabe, une sociologue japonaise étudiant la place des femmes dans l'économie informelle à l'Asian Institute of Technology de Bangkok.

Au début, "certains hommes refusaient de s'asseoir sur ma mobylette parce que je suis une femme, ils pensaient que je ne savais pas conduire", souligne Buayloy, une des doyennes du secteur, âgée de 53 ans. "Mais les choses changent", assure-t-elle.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 13/11/2018

Des membres des forces progouvernementales au Yémen regroupés sur une autoroute en périphérie de Hodeida (ouest) contrôlée par les rebelles, le 8 novembre 2018 ( Khaled Ziad / AFP…

Publié le 13/11/2018

Donald Trump (à gauche) en compagnie du président français Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 10 novembre 2018 ( Christophe Petit-Tesson / AFP/Archives )A peine rentré de Paris où il a…

Publié le 13/11/2018

Une boule de feu s'élève au-dessus du site d'un bâtiment du mouvement islamiste palestinien Hamas, visé par des tirs israéliens, le 12 novembre 2018 dans la bande de Gaza ( MAHMUD HAMS / AFP…

Publié le 13/11/2018

Inspection des immeubles proches des deux qui se sont effondrés rue d'Aubagne à Marseille, le 10 novembre 2018 ( CHRISTOPHE SIMON / AFP/Archives )Une semaine après l'effondrement de deux…

Publié le 13/11/2018

Le Premier ministre Edouard Philippe et la maire de Paris Anne Hidalgo rendent hommage aux victimes du 13-Novembre devant le Bataclan à Paris, le 13 novembre 2018 ( BENOIT TESSIER / POOL/AFP )Un…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2018

Le résultat net part du Groupe s'élève à 52,4 ME (37,1 ME au 30 septembre 2017)...

Publié le 13/11/2018

Eurazeo PME signe un accord d'exclusivité en vue de la cession de sa participation majoritaire au capital de Vignal Lighting Group Eurazeo PME,...

Publié le 13/11/2018

Les batteries lithium-ion à dominante silicium développées par la société Enevate offrent des capacités de charge ultrarapide, une haute densité énergétique et une sécurité renforcée...

Publié le 13/11/2018

Cette décision fait suite à l'avis du Haut Comité de Gouvernement d'Entreprise...

Publié le 13/11/2018

Communiqué de presse 13 novembre 2018 - N° 27     SCOR prend acte de la décision de Thierry Derez de démissionner de ses fonctions d'administrateur de SCOR à la suite de…