En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 444.56 PTS
-
4 460.0
+0.54 %
SBF 120 PTS
3 517.86
-
DAX PTS
11 073.87
+0.07 %
Dow Jones PTS
24 465.16
-0.04 %
9 413.99
+0.38 %
1.090
+0.04 %

Les associations d'entraide fleurissent face aux défaillances du pouvoir américain

| AFP | 385 | 3 par 2 internautes
Bernard Stevenson (au centre) et Anthony Lorenzo Green (à droite) apportent des courses à une dame, le 6 avril 2020 à Washington
Bernard Stevenson (au centre) et Anthony Lorenzo Green (à droite) apportent des courses à une dame, le 6 avril 2020 à Washington ( NICHOLAS KAMM / AFP )

Masque sur le visage et mains gantées, Anthony Lorenzo Green arpente les rues du nord-est de Washington dans une Cadillac couleur argent pour livrer des courses aux plus nécessiteux.

M. Green sait où se rendre grâce aux efforts d'un réseau d'entraide mis en place au Capitole et dont les volontaires se coordonnent pour subvenir aux besoins des personnes en situation de précarité, qu'il s'agisse de nourriture, d'accessoires de toilette ou simplement d'un coup de téléphone pour savoir comment ils vont.

"Il y a des gens qui se lèvent chaque matin avec le sentiment que tout le monde les a oubliés. Mais dans cette période, on leur rappelle que ce n'est pas le cas", avance le consultant, qui exerce également des fonctions politiques locales. Avec la pandémie, son activité professionnelle a considérablement diminué.

Le virus a fait plus de 14.000 morts aux Etats-Unis et mis au chômage au moins 10 millions d'Américains. Le personnel sanitaire fait lui face à un manque criant de ressources pour lutter contre la maladie.

Pour pallier les carences des pouvoirs locaux et fédéraux, des groupes d'entraide se mobilisent, cherchant à répondre aux besoins des communautés les plus exposées, comme les personnes les plus démunies, les seniors, les populations immigrées ou de nombreux Afro-Américains.

"Des gens appellent nos services d'assistance téléphonique car ils n'ont pas d'argent et ne peuvent pas nourrir leur famille", raconte Makia Green, qui gère l'un des groupes d'entraide dans la capitale américaine.

Donner des masques

Ces associations d'entraide sont une tradition de longue date de la gauche américaine.

Selon Dean Spade, professeur à la Seattle University School of Law et spécialiste de ces groupes, "le terme d'entraide est généralement utilisé pour indiquer le soutien à ceux qui ont des besoins de base avec l'idée partagée que le gouvernement et les grandes entreprises ne vont pas les aider et vont peut-être même faire empirer les choses".

Bernard Stevenson (L) apporte des victuailles à un habitant de Washington le 6 avril 2020
Bernard Stevenson (L) apporte des victuailles à un habitant de Washington le 6 avril 2020 ( NICHOLAS KAMM / AFP )

De nombreux groupes mis sur pied ces dernières semaines visent à répondre aux inégalités que le virus a mis au jour, ainsi qu'à l'incurie politique.

C'est notamment le cas de l'association Mask Crusaders, qui dispose de 20 antennes à travers le pays et dont l'objectif est de donner des masques aux employés exposés au virus.

Le Congrès américain a approuvé fin mars un plan de relance de 2.200 milliards de dollars, qui prévoit notamment l'envoi d'un chèque à de nombreux Américains et un renforcement des aides au chômage.

Mais les responsables des groupes d'entraide craignent que les communautés les plus à l'écart continuent à être négligées.

"Lors d'une grande crise sanitaire comme le coronavirus, les populations les plus à risque sont les Afro-Américains pauvres" et les autres groupes marginalisés, explique Alexis McKenney, qui coordonne l'entraide pour deux des quartiers les plus défavorisés de Washington.

Certaines agences municipales ont même redirigé des habitants vers le réseau d'entraide de M. McKenney, qui dit crouler sous les demandes.

Se politiser

Malgré l'absence de statistiques nationales, les données recueillies localement montrent clairement que la Covid-19 tue de façon disproportionnée les Noirs américains.

Les associations d'entraide souhaitent investir le champ politique pour interroger l'origine de telles disparités face au virus.

"Si on fait les choses bien, une fois que tout sera fini, plus rien ne sera comme avant", veut croire Aja Taylor, qui a diffusé sur les réseaux sociaux un questionnaire sur les demandes à adresser aux autorités municipales.

"L'entraide est une opportunité de se politiser grâce à des actions concrètes", soutient Mme Taylor.

Pour M. Green, le principal obstacle dans la distribution des produits est de savoir comment les remettre tout en restant à une distance suffisante pour éviter les risques de contagion.

Patricia Smith observe un sac en papier qu'a déposé M. Green et qui contient de la confiture, du papier toilette et une miche de pain. Malgré un dos douloureux, la sexagénaire refuse de se faire aider par peur que quelqu'un s'approche trop près d'elle.

Avec la réduction du nombre de bus et de métros, "c'est difficile d'obtenir de la nourriture", assure Mme Smith.

"Mais au moins, j'ai pu récupérer le pain", glisse-t-elle.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/05/2020

AB Science SA a annoncé le report de son assemblée générale annuelle, habituellement organisée en juin, conformément aux ordonnances prises le 25 mars 2020 par le Gouvernement. Le groupe…

Publié le 22/05/2020

BIGBEN INTERACTIVELe spécialiste de l'édition de jeux vidéo, de la conception et de la distribution d'accessoires mobiles et de gaming dévoilera ses résultats annuels.source : AOF

Publié le 22/05/2020

AB Science reporte son assemblée générale annuelle...

Publié le 22/05/2020

Akwel a informé l'étude d'administrateurs judiciaires FHB ne pas être en mesure à ce jour de lever les conditions suspensives liées à son offre sur Novares. Le groupe a par ailleurs mentionné…

Publié le 22/05/2020

MND publie ses résultats semestriels au titre de l'exercice 2019/2020 qui sera clos le 30 juin 2020...