En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 263.36 PTS
+0.05 %
5 265.50
+0.29 %
SBF 120 PTS
4 158.74
+0.00 %
DAX PTS
11 346.65
-
Dowjones PTS
25 516.83
+0.06 %
7 316.96
+0.00 %
1.131
+0.01 %

Législatives: la démocratie façon nord-coréenne

| AFP | 315 | Aucun vote sur cette news
Des électeurs font la queue pour voter à l'usine de câbles 3.26 (du 26 mars) à Pyongyang, le 10 mars 2019
Des électeurs font la queue pour voter à l'usine de câbles 3.26 (du 26 mars) à Pyongyang, le 10 mars 2019 ( Ed JONES / AFP )

Les Nord-Coréens se sont rendus aux urnes dimanche pour des élections dont il ne sortira qu'un seul vainqueur.

La formation de Kim Jong Un, le Parti des travailleurs au pouvoir, dirige d'une main de fer la République populaire démocratique de Corée (RPDC), nom officiel du pays reclus armé de la bombe atomique.

Tous les cinq ans cependant, se tiennent des élections législatives pour désigner les membres de l'Assemblée suprême du peuple, le Parlement nord-coréen.

Conformément à l'un des slogans préférés à Pyongyang, "unis dans le même esprit", les bulletins de vote ne comportent qu'un seul nom par circonscription, dûment approuvé au préalable.

Les électeurs peuvent s'ils le souhaitent barrer ce nom avant de voter mais en pratique, personne ne le fait.

Des portraits du père et du grand-père de l'homme fort de Pyongyang, Kim Jong Il et Kim Il Sung, trônaient en bonne place dans les bureaux de vote.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un glisse son bulletin dans l'urne, le 10 mars 2019
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un glisse son bulletin dans l'urne, le 10 mars 2019 ( KCNA VIA KNS / KCNA VIA KNS/AFP )

A 18h00, l'agence officielle KCNA rapportait que tous les électeurs dans toutes les circonscriptions avaient voté, "à l'exception de ceux se trouvant à l'étranger ou travaillant en mer".

Lors des dernières élections en 2014, le taux de participation s'était élevé à 99,97%, selon KCNA. Les candidats avaient obtenu 100% des voix, un résultat inégalé ailleurs dans le monde.

"Dans notre société, le peuple est rassemblé autour du Leader suprême respecté dans un même esprit", dit à l'AFP Ko Kyong Hak, assesseur présent dans l'usine de câbles de Pyongyang 3.26 (du 26 mars). Participer au scrutin est obligatoire, a-t-il souligné. "Et personne ne rejette les candidats".

Exercice rituel

Une électrice nord-coréenne montre sa carte d'identité pour pouvoir voter, le 10 novembre 2019 à Pyonyang
Une électrice nord-coréenne montre sa carte d'identité pour pouvoir voter, le 10 novembre 2019 à Pyonyang ( Ed JONES / AFP )

Un message martelé par Rodong Sinmum, le journal du parti. Les électeurs "doivent prouver avec leur bulletin leur loyauté au parti et au leader, leur soutien absolu au gouvernement de la RPDC et leur volonté de partager jusqu'au dernier leur destin avec le socialisme".

En l'absence totale de compétition électorale, les analystes estiment que l'exercice tient lieu de rite qui permet aux autorités de revendiquer un mandat populaire.

Le vote résulte "de l’inertie institutionnelle et du besoin de légitimer le gouvernement en simulant des procédures démocratiques", juge Andrei Lankov, du Korea Risk Group.

Les Etats communistes d'inspiration soviétique ont traditionnellement organisé des élections, même si les partis dirigeants ont ignoré leurs propres engagements à tenir des congrès réguliers, fait-il valoir. Le Parti des travailleurs de Corée du Nord s'est passé de Congrès pendant près de 40 ans.

Electeurs faisant la queue pour aller voter à l'usine de cables 3.26 de Pyonyang, le 10 mars 2019
Electeurs faisant la queue pour aller voter à l'usine de cables 3.26 de Pyonyang, le 10 mars 2019 ( Ed JONES / AFP )

"La Corée du Nord ne fait qu'imiter les autres Etats communistes", dit-il. "Les premiers communistes pensaient sincèrement créer une nouvelle démocratie jamais vue dans le monde. Ils avaient donc besoin d'élections et elles sont devenues une étape importante de l'auto-légitimation".

Le dernier gouvernement important d'un grand pays à se passer totalement d'élections fut celui de l'Allemagne nazie, fait-il remarquer.

Pour ces élections, la Corée du Nord est divisée en circonscriptions. En 2014, il y en avait 686.

Kim Jong Un était candidat au Mont Paektu, un volcan qui sommeille à la frontière avec la Chine révéré comme le berceau spirituel du peuple coréen. D'après KCNA, il avait remporté 100% des voix, avec un taux de participation de 100%.

Foulards rouge

Certains sièges sont réservés à deux formations mineures, le Parti social-démocrate de Corée et le Parti chondoïste Chongdu, qui tire ses racines d'un mouvement religieux coréen du XXe siècle.

Des passants devant des listes électorales, le 9 mars 2019 à Pyongyang
Des passants devant des listes électorales, le 9 mars 2019 à Pyongyang ( Ed JONES / AFP )

Les deux partis appartiennent à la même alliance que le parti au pouvoir. D'après les analystes et les diplomates, ils n'ont pas d'existence réelle, ne comptant que de petits bureaux à des fins de propagande.

Malgré tout, la participation au vote, comme tous les "rituels obligatoires" en Corée du Nord, renforce la loyauté des gens envers le gouvernement et l'unité sociale car les êtres humains "adorent les symboles", poursuit M. Lankov.

La situation est singulièrement différente de l'autre côté de la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, où la présidente sud-coréenne Park Geun-hye fut destituée en 2017 à la suite d'un vaste scandale de corruption.

Pour les Nord-Coréens ayant fait défection, le système électoral sud-coréen est "une vraie nouveauté", dit Sokeel Park, du groupe militant Liberté en Corée du Nord.

Des passants devant le siège de l'Assemblée suprême du peuple à Pyongyang, le 9 mars 2019
Des passants devant le siège de l'Assemblée suprême du peuple à Pyongyang, le 9 mars 2019 ( Ed JONES / AFP )

"L'idée de pouvoir voter pour le camp vainqueur ou le camp perdant, et qu'on ne le saura pas avant les résultats, est énorme".

En attendant, les opérations de vote se sont tenues dans une atmosphère de carnaval à Pyongyang, où des enfants vêtus de foulards rouge encourageaient les électeurs à faire leur devoir. Des fanfares se produisaient dans les bureaux de vote, où les électeurs patientaient selon un ordre numérique déterminé des jours à l'avance.

Kuk Dae Kwon, étudiant en architecture de 18 ans, s'est dit ravi de voter pour la première fois. Les Nord-Coréens expriment toujours leur soutien total aux autorités quand ils parlent aux médias étrangers et M. Kuk a déclaré à l'AFP: "nous consolidons notre unité d'esprit autour du Leader suprême et démontrons les avantages de notre socialiste au monde entier".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/03/2019

La Bourse de Paris s’apprête à vivre une nouvelle semaine décisive alors que T. May tente toujours de soumettre son accord avec l’Union européenne au vote du Parlement, qui l’a déjà…

Publié le 26/03/2019

En mars 2019, le climat des affaires en France est légèrement plus favorable qu’en février. L’indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d’entreprise des…

Publié le 26/03/2019

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a dévoilé hier soir son nouveau plan stratégique couvrant les années 2019 à 2022. L’objectif ? « Bâtir aujourd’hui les fondations pour un retour durable…

Publié le 26/03/2019

AudioValley se félicite du renforcement du partenariat stratégique entre la régie publicitaire Targetspot et la plateforme de distribution musicale...

Publié le 26/03/2019

Transgene et BioInvent International AB, société de biotechnologie dédiée à la découverte et au développement d'anticorps immunorégulateurs innovants...