En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

Le suicide en Bretagne, un fléau difficile à appréhender et à combattre

| AFP | 322 | Aucun vote sur cette news
Avec environ 750 morts par an, la Bretagne affiche le taux de suicide le plus élevé de France
Avec environ 750 morts par an, la Bretagne affiche le taux de suicide le plus élevé de France ( JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives )

Avec environ 750 morts par an, la Bretagne affiche le taux de suicide le plus élevé de France. Ce fléau aux causes incertaines, enraciné dans certaines familles, reste difficile à combattre car il est souvent vu comme une fatalité.

"Le suicide fait partie de l'histoire de certaines familles. Il y a une espèce d’enchâssement culturel, qui s'est installé à partir des années 50", souligne Sylvie Dugas, coordinatrice de la politique santé mentale à l'Agence régionale de santé (ARS).

Très présent, ce mal touche parfois plusieurs membres de la même famille, comme l'ont raconté plusieurs mères lors d'une réunion le 1er mars à Paimpol.

"J'ai perdu le père de mes enfants il y a 10 ans", a confié une femme brune. "Son papa s'est pendu, son oncle s'est pendu, sa mère a fait des tentatives. Lui m'a toujours dit qu'il mourrait avant ses 36 ans. Il s'est pendu un mois avant", a-t-elle raconté, des sanglots dans la voix, en ajoutant avoir "peur" pour une de ses filles. "Je me dis: elle est peut-être comme son père, son grand-père, comme son oncle", a-t-elle dit.

"Mes enfants me posent la question: est-ce que moi aussi je vais me suicider?", a poursuivi une autre femme, dont la sœur s'est suicidée il y a quelques mois, en s'interrogeant sur le "terrain génétique" au suicide.

"Le suicide n'est pas héréditaire, il n'y a pas de fatalité", leur a répondu Mélanie Coquelin, psychologue, animatrice de la cellule prévention suicide à la Fondation Bon Sauveur. "Il n'y a pas de gène du suicide. Il y a quelque chose de l'ordre de l'héritage."

"pluralité de facteurs"

Avec 24,7 morts pour 100.000 habitants, la Bretagne présente un taux de suicide bien supérieur à la moyenne nationale (15,8), qui est déjà l'une des plus élevées d'Europe. C'est dans les Côtes d'Armor que la mortalité est la plus élevée avec des taux de suicide atteignant parfois le double de la moyenne nationale, comme dans la région de Loudéac ou le Centre-Ouest Bretagne.

Au XIXe siècle et pendant la première moitié du XXe siècle, le suicide était pourtant plutôt moins répandu en Bretagne que dans le reste de la France. Ce n'est qu'après-guerre qu'il explose, puis culmine au début des années 90.

"A partir des années 50, on observe des mutations profondes et rapides du monde rural dans une région qui était plutôt restée à l'écart", avance le Dr Dugas.

Une étude pluridisciplinaire sur la "sursuicidité en Bretagne", menée au début des années 2000, continue de faire référence en la matière. Parmi une "pluralité de facteurs", elle cite les "dégâts causés" par le développement économique sur le secteur agricole, les effets de la pression scolaire ou de l'acculturation.

"La culture et la langue bretonnes ont fait l'objet de mesures coercitives, et même d'une interdiction de pratique", pointait l'étude, coordonnée par Yannick Barbançon, en rappelant l'importance de la langue et de la culture en terme d'"équilibre de personnalité".

Les "intoxications alcooliques aiguës chez les jeunes" sont aussi "très importantes dans le passage à l'acte", souligne le Dr Dugas.

- "spirale infernale"-

Face à un phénomène alarmant, de multiples opérations de prévention ont été lancées, comme le rappel téléphonique des patients, par la Fondation Bon Sauveur, après une tentative de suicide, et ce dès 2007. "C'est pour faire du lien, pour dire: je m'intéresse à vous, vous faites partie du monde", explique le Dr Jacques Bernard, psychiatre.

Un réseau d'une vingtaine de vigilants-veilleurs, formés au repérage de personnes en souffrance, a également vu le jour, réunissant des patrons de café, pharmaciens, facteurs, etc.

"Les gens sont tellement mal en général qu'ils sont contents qu'on puisse leur apporter de l'aide et diminuer leur souffrance. Ils ne veulent pas mourir, ils veulent juste arrêter de souffrir", raconte Marie-Pierre Bodin, membre des vigilants-veilleurs et adjointe au maire de Tréguier.

L'élue se souvient du cas d'un agriculteur "qui avait déjà rangé ses affaires" mais a pu être sauvé. "La corde était déjà prête, il attendait le bon moment", dit-elle.

"Souvent, on dit qu'il y a des solutions qui existent mais que la personne n'est plus capable de les voir", explique-t-elle. "Il faut casser cette spirale infernale".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 23/03/2019

Une représentation de Theresa May transperçant une représentation de l'économie britannique lors d'une manifestation à Londres contre le Brexit le 23 mars 2019 ( Isabel INFANTES / AFP )"UE,…

Publié le 23/03/2019

Des avocats algériens manifestent contre le président Abdelaziz Bouteflika, dans la capitale Alger, le 23 mars 2019 ( RYAD KRAMDI / AFP )Un millier d'avocats ont manifesté samedi en robe noire…

Publié le 23/03/2019

L'ancien maire de Grenoble, Alain Carignon, le 8 septembre 2018 ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives )L'ancien maire de Grenoble, Alain Carignon, qui vise un nouveau mandat dans la capitale…

Publié le 23/03/2019

Des avocats algériens manifestent dans les rues d'Alger le 23 mars 2019 contre la présidence de Bouteflika ( RYAD KRAMDI / AFP )Plusieurs centaines d'avocats en robe noire manifestent samedi…

Publié le 23/03/2019

Apple CEO Tim Cook has been a critic of the US-China trade war that has spooked global markets ( Laurent FIEVET, Ng Han Guan / POOL/AFP )Le patron d'Apple Tim Cook a enjoint samedi Pékin de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...