5 293.13 PTS
+0.22 %
5 284.5
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 237.69
+0.14 %
DAX PTS
12 489.75
+0.30 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
22 149.21
+1.97 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le réchauffement global derrière la chaleur exceptionnelle de l'été 2017

| AFP | 204 | Aucun vote sur cette news
Reflet d'une femme sur le mirroir d'eau dans le centre de Bordeaux où la population vient se rafraîchir, le 19 juin 2017
Reflet d'une femme sur le mirroir d'eau dans le centre de Bordeaux où la population vient se rafraîchir, le 19 juin 2017 ( NICOLAS TUCAT / AFP/Archives )

Les vagues de chaleur qui ont affecté cet été le sud de l'Europe portent bien la trace du changement climatique, selon un rapport de l'ONG scientifique Climate Central paru mercredi.

Selon ces chercheurs, qui ont fait tourner modèles informatiques et relevés de températures, le dérèglement du climat, généré par les activités humaines, a rendu dix fois plus probable la survenue d'un été aussi chaud.

Et d'ici 2050, l'été 2017 sera un été typique dans le sud de l'Europe si le monde n'arrive pas à réduire les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, ajoutent-ils.

Ces recherches ont été menées dans le cadre du projet scientifique international Worldwide Weather Attribution, qui vise à déterminer si les épisodes météorologiques extrêmes sont liés au réchauffement mondial.

"Nous avons trouvé de nettes preuves d'une influence humaine sur le record de chaleur de cet été - sur la température en général et spécifiquement sur la vague de chaleur baptisée +Lucifer+", indique Geert Jan van Oldenborgh, chercheur au Royal Netherlands Meteorological Institute (KNMI).

Cette canicule surnommée "Lucifer" a touché début août notamment le sud-est de la France, l'Italie et la Croatie. L’étude estime qu'un tel événement est aujourd'hui au moins quatre fois plus probable qu'en 1900.

"De nombreuses communes du sud de l'Europe ont désormais une chance sur dix de vivre chaque été un épisode de canicule aussi fort que celui de cet été", ajoute Geert Jan van Oldenborgh. "Alors qu'au début du 20e siècle, un tel été aurait été extrêmement rare", selon lui.

Pour le chercheur Robert Vautard, du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE, près de Paris), "il est essentiel que les villes travaillent avec les scientifiques et les experts en santé publique pour développer des plans d'action, car une chaleur aussi extrême sera la norme au milieu du siècle".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

L'analyste a relevé sa recommandation...

Publié le 19/02/2018

L'analyste passe négatif sur le dossier...

Publié le 19/02/2018

Air France KLM tente un rebond...

Publié le 19/02/2018

Credit Agricole et Citi ont fait leur entrée au capital de SETL, le spécialiste de la blockchain financière, a annoncé ce dernier. Les deux banques rejoignent ainsi Computershare, Deloitte et…

Publié le 19/02/2018

Foncière Atland et le gestionnaire néerlandais de fonds de pensions PGGM annoncent le développement d'un bâtiment dans le Bas-Montreuil, en...

CONTENUS SPONSORISÉS