En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 867.78 PTS
-0.17 %
4 869.50
-0.08 %
SBF 120 PTS
3 882.89
-0.15 %
DAX PTS
11 136.20
-0.62 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.137
+0.04 %

Le procès d'El Chapo entre dans le vif du sujet, sous surveillance maximale

| AFP | 371 | Aucun vote sur cette news
Photo de Joaquin Archivaldo Guzman Loera, alias
Photo de Joaquin Archivaldo Guzman Loera, alias "El Chapo", prise le 8 janvier 2016 après sa capture, à la suite de son évasion d'une prison mexicaine en juillet 2015 ( HO / HO/AFP/Archives )

Après la sélection des jurés la semaine dernière, le procès du narcotrafiquant mexicain Joaquin "El Chapo" Guzmán entre mardi dans le vif du sujet avec les plaidoiries de la défense et de l'accusation, dans un tribunal de Brooklyn placé sous haute surveillance.

La justice américaine présente "El Chapo", 61 ans, comme l'un des barons de la drogue les plus dangereux qu'elle ait jamais eu entre ses mains.

Il est accusé d'avoir dirigé de 1989 à 2014 le puissant cartel de Sinaloa, du nom des montagnes au nord-ouest du Mexique d'où est originaire El Chapo.

Les procureurs américains affirment que, sous sa direction, le cartel a expédié aux Etats-Unis plus de 154 tonnes de cocaïne, pour une valeur estimée à 14 milliards de dollars.

Depuis son extradition aux Etats-Unis en janvier 2017, M. Guzman, qui risque la prison à perpétuité, est l'objet de conditions de détention très strictes, dues à deux précédentes évasions rocambolesques au Mexique, en 2001 et 2015.

- Un procès pour l'exemple -

Joaquin
Joaquin "El Chapo" Guzman ( AFP / AFP )

Ce procès "est emblématique pour la justice américaine", elle veut en faire "un exemple de la guerre que mènent les Etats-Unis contre les narcotrafiquants", a indiqué à l'AFP René Sotorrio, un avocat de Miami qui a défendu de nombreux trafiquants de drogue.

"El Chapo est une icône, l'incarnation du narcotrafiquant dangereux dans l'imaginaire collectif," a-t-il souligné.

Ce qui explique selon lui que la justice américaine n'ait cherché à négocier aucun accord de plaider-coupable, qui aurait évité un long et très coûteux procès.

El Chapo plaide non coupable, mais la justice américaine assure avoir réuni une montagne de preuves accablantes contre lui, submergeant les avocats de la défense qui déplorent ne pas avoir pu toutes les examiner: quelque 300.000 pages de documents, 117.000 enregistrements audio et quantités de photos et vidéos.

En attendant de savoir si les jurés jugeront le Mexicain coupable des 11 chefs d'accusation retenus contre lui, au terme d'un procès censé durer plus de quatre mois, la crainte d'une nouvelle évasion ou d'un autre coup d'éclat d'El Chapo plane sur le tribunal.

Plusieurs jurés potentiels ont été écartés la semaine dernière après avoir indiqué craindre des représailles des proches du narcotrafiquant.

Pour protéger les jurés retenus, leurs noms resteront secrets et ils seront escortés chaque jour par des gardes au tribunal de Brooklyn, où de nombreux hommes en armes et chiens renifleurs ont été déployés.

La liste des témoins - ex-associés, employés ou rivaux d'El Chapo - appelés à témoigner est aussi tenue secrète.

Certains bénéficient de la protection du gouvernement américain, et vivent aujourd'hui sous de nouvelles identités. D'autres sont détenus dans des prisons spéciales pour empêcher toutes représailles.

Et le juge fédéral Brian Cogan a montré jeudi qu'il ne prendrait aucun risque.

L'épouse du narcotrafiquant, la Mexicano-Américaine Emma Coronel, 29 ans, mère de leurs filles jumelles de sept ans, et qui a assisté à toutes les audiences
L'épouse du narcotrafiquant, la Mexicano-Américaine Emma Coronel, 29 ans, mère de leurs filles jumelles de sept ans, et qui a assisté à toutes les audiences ( TIMOTHY A. CLARY / AFP/Archives )

Il a refusé une requête d'El Chapo qui demandait à pouvoir étreindre brièvement sa femme, Emma Coronel, avant le début des plaidoiries ce mardi.

Même s'il s'est dit "sensible" à la demande d'un homme maintenu à l'isolement 23 heures sur 24, avec pour seules visites celles de ses avocats et de ses filles jumelles de sept ans, le juge a estimé que le risque était trop grand.

Surtout "à la veille du procès, à un moment où l'accusé mesure peut-être les conséquences auxquelles il devra faire face en cas de condamnation, et où sa volonté de s'évader ou de menacer des témoins pourrait être particulièrement forte," a-t-il écrit dans sa décision.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 21/01/2019

Au titre de son troisième trimestre 2018/2019, Oeneo affiche un chiffre d’affaires de 65,7 millions d’euros, en hausse de 15,6% (+12,8% à périmètre et taux de change constants). Une…

Publié le 21/01/2019

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 21/01/2019

Soitec a réalisé son point d’activité au titre de son troisième trimestre 2018-2019 (clos fin décembre). Ainsi, le spécialiste des matériaux semi-conducteurs a dévoilé un chiffre d`affaires…

Publié le 21/01/2019

Le groupe Vicat annonce avoir conclu son accord d’acquisition avec les actionnaires de la société Ciplan (Cimento do Planalto), au Brésil. Dans ce contexte, Vicat détient désormais une…