En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.20 PTS
-
5 435.50
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 346.62
-
DAX PTS
12 540.73
-
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.13 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Georges Tron aux assises: "la réflexologie est devenue un outil pour me nuire"

| AFP | 2860 | 5 par 1 internautes
L'ancien secrétaire d'Etat Georges Tron arrive à la cour d'assises de Seine-Saint-Denis à Bobigny aux côtés de son avocat Eric Dupond-Moretti le 12 décembre 2017
L'ancien secrétaire d'Etat Georges Tron arrive à la cour d'assises de Seine-Saint-Denis à Bobigny aux côtés de son avocat Eric Dupond-Moretti le 12 décembre 2017 ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

"La réflexologie est devenue un outil pour me nuire", a affirmé mardi l'ancien secrétaire d'Etat Georges Tron, lors du premier jour de son procès aux assises devant lesquelles il est accusé de viols en réunion.

L'élu LR, qui dirige toujours la mairie de Draveil (Essonne), est accusé par deux anciennes employées municipales de viols et agressions sexuelles avec la complicité de son ancienne adjointe à la Culture Brigitte Gruel. Tous deux clament leur innocence.

Le scandale avait éclaté en mai 2011 dans le sillage de l'arrestation à New York de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, mettant soudain en lumière sa passion pour la réflexologie plantaire.

"La réflexologie est devenue un outil pour me nuire", a soutenu l'élu LR de 60 ans au cours de l'interrogatoire sur sa personnalité.

Eva Loubrieu, l'une des plaignantes au procès de Georges Tron, arrive au tribunal de Bobigny le 12 décembre 2017
Eva Loubrieu, l'une des plaignantes au procès de Georges Tron, arrive au tribunal de Bobigny le 12 décembre 2017 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

S'exprimant d'une voix claire et posée, il a expliqué que la pratique de la réflexologie était pour lui une activité "parapublique" dans la mesure où il était membre fondateur de l'Association pour l'alternative en médecine (APAM).

"Je ne pensais pas une seconde que ça pouvait poser problème", a-t-il ajouté, concédant une "forme d'imprudence".

Les plaignantes ont affirmé que les séances de réflexologie plantaire étaient le prélude des violences sexuelles qu'elles disent avoir subies.

Georges Tron est aussi revenu sur sa démission de secrétaire d'Etat à la Fonction publique le 29 mai 2011: "J'ai considéré que même si je récusais évidemment les faits, je ne pouvais pas devenir un poids pour le gouvernement."

Pourquoi ne pas démissionner également de son mandat de maire ? Georges Tron met en avant le "soutien" de son équipe municipale et le fait qu'il ne souhaitait "pas faire un tel cadeau" à ses opposants, les jumeaux Jacques et Philippe Olivier, ce dernier étant le beau-frère de la présidente du Front national Marine Le Pen.

Georges Tron estime qu'ils sont derrière le "complot" qui l'a mené devant la justice.

"Ma famille, mes amis, mes adjoints et mes administrés ont été en bloc avec et derrière moi. J'ai finalement tenu plutôt bien face à ce que je ne souhaite à personne", a-t-il également déclaré.

Le procès devant les assises de Seine-Saint-Denis doit se tenir jusqu'au 22 décembre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/07/2018

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 13/07/2018

L'ANR de liquidation dilué grimpe à 2,2 euros (1,49 euro au 31 mars 2017)...

Publié le 13/07/2018

  Aujourd'hui, la Cour d'appel d'Amsterdam a déclaré contraignant l'accord de transaction Fortis conclu entre Ageas, Stichting FORsettlement et les…

Publié le 13/07/2018

Officiis Properties rappelle avoir cédé l'immeuble Salengro le 19 décembre 2017...

Publié le 13/07/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement       SICAF au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…