En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 768.0
-0.76 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 223.16
-0.68 %
6 644.27
+0.47 %
1.136
-0.29 %

Le parquet fait appel de l'acquittement de Georges Tron, accusé de viols

| AFP | 215 | Aucun vote sur cette news
Georges Tron après son acquittement le 15 novembre 2018 à Bobigny
Georges Tron après son acquittement le 15 novembre 2018 à Bobigny ( Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Le parquet général de Paris a annoncé mardi faire appel de l'acquittement de l'ex-secrétaire d'État Georges Tron ainsi que de celui de son ex-adjointe à la mairie de Draveil Brigitte Gruel, accusés de viols et d'agressions sexuelles par deux collaboratrices.

Lors de leur procès qui s'est achevé jeudi devant les assises de Seine-Saint-Denis, l'avocat général avait requis six et quatre ans de prison contre les deux accusés, âgés de 61 ans, cinq ans d'inéligibilité et leur inscription sur le fichier des délinquants sexuels, rappelle le parquet général dans un communiqué.

Cet appel ouvre donc la voie à un second procès.

La thèse d'un élu ayant "abusé de son pouvoir" pour "vampiriser ses victimes", soutenue par l'avocat général, n'avait pas convaincu la cour d'assises.

Virginie Ettel et Eva Loubrieu, 41 et 44 ans, accusaient Georges Tron, toujours maire de Draveil (Essonne), et son adjointe à la culture de leur avoir imposé des attouchements et des pénétrations digitales entre 2007 et 2010.

Depuis le début de l'affaire, en mai 2011, les deux accusés clament leur innocence.

Dans ses motivations lues par son président Philippe Coirre, la cour d'assises avait estimé que Georges Tron et Brigitte Gruel "avaient bien participé à des ébats sexuels en présence de tiers" dans un "contexte général hypersexualisé". Et que, si les "scènes à caractère sexuel évoquées par les plaignantes" étaient "avérées", ces dernières n'étaient pas en "situation de contrainte".

Les deux sexagénaires ont toujours contesté l'existence de telles scènes.

La cour a aussi considéré que les plaignantes étaient dans une "logique de vengeance" après un licenciement pour Eva Loubrieu et un changement de poste pour Virginie Ettel.

Georges Tron et Brigitte Gruel soutenaient que le "ressentiment" de ces anciennes employées avait été exploité par leurs opposants locaux d'extrême droite.

L'élu de l'Essonne, à la tête de Draveil (30.000 habitants à 25 km de Paris) depuis 1995 et conseiller départemental, avait été contraint à démissionner le 29 mai 2011 de son poste de secrétaire d'État à la Fonction publique du gouvernement Fillon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 10 décembre 2018 Albioma cède son activité de méthanisation en France à Evergaz   Biométhanisation Partenaires, société…

Publié le 10/12/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…

Publié le 10/12/2018

GenOway, société de biotechnologie dans la conception et le développement de modèles de recherche génétiquement modifiés et Merck, société scientifique et technologique dans la modification…